La police a évacué "dans le calme" le "Millénaire", plus grand campement de migrants à Paris

Actualités

L'opération d'évacuation du plus gros campement de migrants à Paris, dit du "Millénaire", s'est déroulée dans le calme mercredi 30 mai, porte de la Villette. La municipalité de Paris a salué l'opération, la jugeant cependant tardive.

Le campement dit du "Millénaire", porte de la Villette à Paris, où vivaient quelques 1 700 personnes, a été évacué dans le calme par les forces de l'ordre, tôt dans la matinée mercredi 30 mai. Originaires essentiellement du Soudan, de Somalie et d'Érythrée, ces migrants étaient installés dans des conditions de très grande précarité sous des tentes serrées le long du canal Saint-Denis, sous le périphérique parisien.

"Le démantèlement s'est déroulé dans le calme, ce qui est assez étonnant quand on se souvient des précédentes évacuations de campements, où les tensions étaient vives. Beaucoup migrants se disent rassurés de quitter des lieux insalubres, et plutôt contents de sortir de cet enfer. Lorsque nous sommes arrivés sur place à 5 h du matin, des membres d'ONG ont d'abord évacué les femmes et les enfants qui vivaient là. On voyait des hommes terminer de boucler leurs sacs et de plier leurs affaires, d'autres attendaient déjà de monter dans les bus", constate Charlotte Boitiaux, journaliste pour France 24 et InfoMigrants.

Les tensions autour des migrants s'étaient récemment intensifiées après la mort par noyade d'un homme en mai près du campement du canal Saint-Martin et une violente rixe qui a fait un blessé grave au "Millénaire". Après ces incidents, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb avait annoncé l'évacuation des campements parisiens à "bref délai".

La ville de Paris, qui plaidait depuis plusieurs semaines une évacuation du "Millénaire", a salué l'opération, tout en la jugeant "tardive". Ce campement est au cœur d'un bras de fer entre le gouvernement et la mairie de Paris, qui se renvoient la responsabilité de la gestion de ces migrants. Cette évacuation est la 35e organisée dans la capitale depuis trois ans.

L'évacuation "conduira à l'hébergement temporaire des personnes concernées dans une vingtaine de sites de Paris et de la région parisienne puis à l'examen de la situation administrative de ces personnes", a déclaré Gérard Collomb dans un communiqué. Près de 24 structures d'accueil, essentiellement des gymnases, ont été mobilisés en Île-de-France pour accueillir les migrants, a indiqué la préfecture de police.

"Beaucoup de gens sont partis depuis hier (mardi), certains ont eu peur", raconte Martine, une bénévole qui a passé la nuit sur le campement. "On ne sait pas ce qui va se passer après, on craint (..) surtout une reprise de la chasse à l'homme qu'on avait vue il y a six mois pour empêcher les gens de replanter leur tente".

Dans l'attente de leur évacuation, mercredi matin, les migrants étaient sortis de leurs tentes et attendaient dans le calme, leur sac à la main. Des CRS sont descendus sur le quai, d'autres sont arrivés en bateau. "On ne sait pas trop où on va. Ici c'était dur", déclare Issam, un Libyen arrivé ici il y a sept mois, son sac pour tout bagage sur le dos.

Sous le périphérique, des salariés des associations faisaient le tour des tentes pour exhorter les migrants à monter dans les bus. "Il fera chaud, il y aura à manger, des médecins, de la nourriture, vous pourrez rester le temps que vous voudrez", assurent-ils. Ibrahim, un Tchadien, veut surtout savoir s'il pourra voir un médecin. "Je suis malade, le docteur m'a donné rendez vous dans deux mois, mais ça ne va pas" dit-il.

Vers 7 h, les premiers bus commençaient à se remplir. Les hommes, placés en ligne le long du canal, attendaient leur tour pour être acheminés vers l'une des 24 structures d'accueil, essentiellement des gymnases, mobilisés par les autorités en Île-de-France pour accueillir les migrants évacués.

Les autorités ont également annoncé mercredi l'évacuation imminente des deux autres gros campements installés à Paris : le long du canal Saint-Martin, où vivent quelque 800 migrants, surtout des Afghans, et porte de la Chapelle, où se trouvent 300 à 400 personnes.

"Les autres campements seront évacués des que possible et si possible la semaine prochaine", a assuré le préfet de la région Île-de-France Michel Cadot, présent sur le "Millénaire". "Si un dispositif calibré de préaccueil n'existe pas sur l'ensemble du territoire, ce type de phénomène va recommencer", a toutefois prévenu Pierre Henry, directeur général de l'ONG France terre d'asile, présent sur place.

Ian Brossat, adjoint au Logement à la mairie de Paris, a regretté sur Francer Inter "le temps perdu", critiquant "une certaine mauvaise volonté de la part du ministre de l'Intérieur" Gérard Collomb. Le gouvernement avait, lui, plusieurs fois reproché à la municipalité de ne pas avoir pris la "responsabilité politique" de demander une évacuation. "L'État prend ses responsabilités en évacuant ce matin le campement du XIXe arrondissement Paris", a assuré le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, dans un tweet.


Lire la suite sur FRANCE 24 : La police a évacué "dans le calme" le "Millénaire", plus grand campement de migrants à Paris


Articles en Relation

Le campement de migrants de Grande-Synthe évacué L'évacuation du campement de migrants de Grande-Synthe, près de Dunkerque, où vivent environ 500 personnes selon les autorités, a débuté jeudi matin...
Migrants honduriens au Mexique : "On ne parle plus de 'caravane' mais d'exode dé... La caravane de migrants partis du Honduras poursuit sa route vers le nord. Les 7 000 personnes qui ont franchi, lundi, la frontière mexicaine v...
"Des migrants sont prêts à se jeter à l'eau", alertent les secouristes du "Sea W... L'état psychologique des 32 migrants bloqués à bord du "Sea Watch" se dégrade. Les secouristes du bateau humanitaire allemand qui attend depuis 17 j...
Ouragan Florence : évacuation d'un million de personnes en Caroline du Sud Les autorités américaines ont émis lundi un ordre d'évacuation concernant un million de personnes en Caroline du Sud en prévision de l'ouragan Flore...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA