People

Carla Bruni a marqué la sphère mode par son talent et sa beauté. Encore et toujours admirée pour son aura, la chanteuse de 51 ans est pourtant très sévère avec son physique qui s’est mué au fil des années. En témoigne ses confidences à ce sujet.

Le monde et la mode sont en deuil en ce début d’année 2019. Après André Courrèges en janvier 2016, Sonia Rykiel au mois d’août de la même année ou encore Hubert de Givenchy en mars 2018, la profession vient de perdre un nouveau grand nom. Et pour cause, ce n’est pas un couturier parmi tant d’autres, mais bien l’empereur incontesté du style qui vient de se défiler à tout jamais : Karl Lagerfeld. À 85 ans, le Kaiser s’est éteint pour toujours, ce mardi 19 février, après avoir été admis en urgence la veille au soir à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine. Considéré comme l’un des plus grands du milieu de la couture – si ce n’est LE plus grand – celui qui a pris la tête de la maison Chanel en 1983 – douze ans après la mort de Mademoiselle sa fondatrice – laisse derrière lui un bouquet de muses endeuillées. Des femmes qu’il a élevées au rang de reines des podiums, comme sa grande amie de toujours Inès de la Fressange ou ses égéries de renom Vanessa Paradis, Caroline de Maigret, Claudia Schiffer, ou Lily-Rose Depp plus récemment. Très proche de l’Allemand du temps où elle parcourait des milliers de kilomètres de catwalk, Carla Bruni n’a pas hésité à rendre un hommage vibrant à l’un de ceux qui a su exploiter sa beauté avec talent. Une beauté qui, le nombre des années s’écoulant, est de moins en moins éclatante si l’on en croit la star franco-italienne.

Carla Bruni ne se trouve plus belle et regrette sa jeunesse

Adoubée par les créateurs les plus réputés, Carla Bruni était l’une des plus brillantes étoiles de la mode de la fin des années 80 jusqu’à l’aube des années 2000. Et cela grâce à une beauté évidente, source d’inspiration d’encore de nombreux tops, comme Bella Hadid par exemple. Mais au fil du temps, l’épouse de Nicolas Sarkozy a constaté l’impact des années sur son éclat et sa grâce. Dans un long entretien accordé à France Culture, ce 18 février, la chanteuse s’est confiée comme rarement au sujet de sa famille, de sa vie privée, de son couple et de ses années de mannequinat. Elle en a aussi profité pour faire un constat assez sévère sur l’évolution de son physique. « Je ne me trouvais pas particulièrement belle et c'est pour ça que je cherchais tous les regards », s’est souvenue au micro de la radio celle qui côtoyait Kate Moss du temps où elle défilait...

Lire la suite sur Voci.fr - « J'en pleure tous les jours! » : les aveux cruels de Carla Bruni sur son physique

People

Dix pour cent, ce n’est pas pour elle. Sophie Marceau a refusé plusieurs fois de participer la série de France 2. Invité dans l’émission Buzz TV, Dominique Besnehard a expliqué pourquoi la comédienne ne sera jamais au casting de sa série.

Ils sont nombreux à avoir ajouté leur nom au casting impressionnant de Dix pour cent. La série de France 2 qui relate les aventures d’agents d’acteurs célèbres a déjà séduit certains des plus grands noms du cinéma français, qui ont joué leur propre rôle. Monica Bellucci, Isabelle Huppert, Jean Dujardin… le succès de la série de Dominique Besnehard attire du beau monde et ce sont désormais des comédiens américains qui cherchent à intégrer le casting de Dix pour cent. Mais si les acteurs sont tous dingues de la fiction diffusée par France Télévisions, certains se refusent toujours à apparaître dans un épisode.

C’est notamment le cas de Sophie Marceau, qui avait pourtant failli se montrer dans la première saison de la série. À l’époque la comédienne connaissait des problèmes personnels. « Quand je lui ai proposé une première fois, elle a refusé car elle était en train de se séparer de Christophe Lambert », confiait en juin dernier Dominique Besnehard dans les colonnes de Gala. Tous les espoirs étaient donc encore permis pour la saison 4 de Dix pour cent, actuellement en cours d’écriture...

Lire la suite sur Voici.fr - Sophie Marceau : la raison de son refus de participer à la série Dix pour cent

People

Karl Lagerfeld nous a quittés ce mardi 19 février et ses cendres rejoindront prochainement celles de Jacques de Bascher, son amoureux pendant près de deux décennies. Qui était ce dandy, figure phare des années 70 et 80, qui a envoûté à la fois Karl Lagerfeld et Yves Saint Laurent??

Il l’avait dit lui-même, « Je suis immortel », et pourtant aujourd’hui nous nous rendons à l’évidence, Karl Lagerfeld n’est plus. Le créateur, qui fut pendant plus de trente-cinq ans le designer de la maison Chanel, a rendu son dernier souffle à 85 ans, ce mardi 19 février 2019. Les plus jeunes ne lui connaissaient pas d’amoureux et pour cause, personne n’a remplacé Jacques de Bascher, ce dandy des années 80, qui a partagé sa vie pendant une petite vingtaine d’années. « C’est la personne qui m’amusait le plus. Nous nous sommes rencontrés en 1971, par l’intermédiaire de la sœur d’un de mes amis. J’admirais sa désinvolture et son absence totale, presque cynique, de toute ambition carriériste », confiait le créateur à Paris Match en 2013.

Fils d’Anthony et Armelle de Bascher (il était le quatrième de leurs cinq enfants), Jacques a grandi entre Neuilly-sur-Seine, dans les beaux quartiers à deux pas de la capitale, et le château familial de la Berrière, près de Nantes, où ses parents possédaient des vignes. Comme le souligne Marie Ottavi, dans sa biographie Jacques de Bascher, dandy de l’ombre, sa mère l’élève, tout comme les autres membres de la fratrie, dans l’idée « qu’ils sont nés de la cuisse de Jupiter, ont un talent fou et une beauté irréelle ». Sur ce dernier point, Jacques n’a en tout cas jamais douté de lui, cultivant son style avec finesse et goût. La moustache toujours parfaitement taillée, ses cheveux noirs coiffés sur le côté mettant parfaitement en valeur ses yeux vert-de-gris, il sait qu’il plaît. « Il était le Français le plus chic que j’ai connu. Jacques de Bascher jeune, c’était le diable fait homme avec une tête de Garbo », avait confié Karl Lagerfeld à Marie Ottavi. Et le jeune homme a tout pour séduire le couturier. Outre son sens aigu de la mode, il parle plusieurs langues – tout comme le Kaiser – et manie à la perfection l’humour noir. Entre eux, l’attirance est immédiate et ne s’étiolera pas pendant les vingt années qu’ils ont partagées.

 

Mais les deux hommes ne consommeront jamais leur amour. Karl Lagerfeld l’entretient, paye tout à commencer par son appartement situé à deux pas du sien, et profite seulement de sa compagnie. Jacques de Bascher le trompe dans ses nuits de luxure?? Il n’en a cure, et ce même si le plus célèbre de ses amants, fut incontestablement Yves Saint Laurent. En 1973, la moitié de Pierre Bergé (voilà déjà quinze ans qu’ils vivent ensemble) s’enflamme pour cet homme qui n’est que la personnification de ses propres travers. La passion destructrice prend le dessus et, si Karl Lagerfeld ferme les yeux, Pierre Bergé ne laisse pas passer cet écart. Si personne ne sait ce que l’homme d’affaires a dit à Jacques de Bascher, le dandy arrêtera, juste après cette visite nocturne, toute relation avec YSL. Karl Lagerfeld ne l’a jamais pardonné à Pierre Bergé. « Il a foutu la merde dans un groupe de très bons amis. Je n’y étais pour rien, je n’ai jamais couché avec Jacques. Il pouvait faire ce qu’il voulait, avait-il raconté à Paris Match. Pierre disait que j’avais tout organisé pour ruiner la maison Saint Laurent. Imbécile, donneur de leçons… Insupportable?! »...

Lire la suite sur Voici.fr - Mort de Karl Lagerfeld : qui était Jacques de Bascher, l’amoureux du couturier?

High Tech

High Tech

High Tech