People

À l’occasion de la sortie d’un ouvrage consacré au réalisateur Mike Nichols, l’actrice Mélanie Griffith revient sur un épisode agité de sa carrière. Sous l’emprise de cocaïne, elle a failli mettre en danger la production du film Working Girl.

L’usine à rêves hollywoodienne charrie son nombre incalculable de clichés. Et pour de bonnes raisons. Alors que vient d’être publié un livre en hommage au réalisateur américain Mike Nichols, intitulé Life isn’t Everything: Mike Nichols as remembered by 150 of his closest friends, certains propos viennent alimenter un peu plus la légende. Constitué des témoignages de cent-cinquante proches du cinéaste, c’est l’anecdote partagée par l’actrice Mélanie Griffith qui retient le plus l’attention. L’ex-femme d’Antonio Bandera se remémore notamment le tournage particulièrement houleux du film Working Girl, sorti en 1988. « J’ai fait beaucoup de choses inacceptables pendant Working Girl, annonce t-elle. C’était la fin des années 80. Il se passait beaucoup de choses dans les soirées, à New-York. Beaucoup de cocaïne. Et beaucoup de tentations. » 

Une femme sous influence

La mère de Dakota Johnson, 62 ans, explique en détail les fameuses "choses inacceptables" qui se sont produites pendant la réalisation du film. Arrivée ivre sur le plateau, elle raconte comment elle fut immédiatement renvoyée chez elle, stoppant net le tournage. « Mike était tellement énervé, il ne voulait plus me parler. Mike Haley, le premier assistant-réalisateur s’est approché et m'a dit : "On arrête tout, rentre chez toi." Alors j'ai su que j'allais avoir des problèmes. » Et ce n’est que le début. Elle poursuit : «Le lendemain matin, il m'a emmenée prendre le petit-déjeuner et il a dit: '' Voici ce qui va se passer: Tu vas payer pour hier soir de ta propre poche. On ne va pas te dénoncer au studio, mais tu dois payer pour ce que ça a coûté'', et c'était 80'000 $. Ils voulaient attirer mon attention, et ils ont réussi. C'est une expérience qui rend humble et qui est embarrassante, mais j'ai beaucoup appris.»

Lire la suite sur Voici.fr - Mélanie Griffith : « défoncée » sur un tournage, l'actrice a été mise à l’amende par le réalisateur Mike Nichols

People

Clara Morgane dévoile son calendrier annuel, ce samedi 16 novembre. Une sortie qu'elle a célébrée en se dénudant une nouvelle fois sur son compte Instagram.

C’est une tradition. Depuis plus de quinze ans, Clara Morgane édite un calendrier sexy à chaque fin d’année. Le calendrier 2020, qui sort ce 16 novembre, s’annonce déjà très sensuel et fantasmagorique. Sur le thème du Japon, et intitulé Art corps, il dévoile la jeune femme dans une tenue de geisha revisitée. Visage peint en blanc, lèvres rouge sang et cheveux noués d’une baguette… Clara Morgane se révèle plus mystérieuse que jamais. Vêtue de quelques cordages, et autres lacets, elle prend la pose dénudée pour le plus grand plaisir de ses fans. Pour les préparer à ce nouveau calendrier, la belle blonde a dévoilé quelques extraits de cette nouvelle édition. Les commentaires de ses abonnés traduisent tout leur plaisir à la découvrir dans ce nouvel univers : "Elle sait y faire pour mettre le feu mais on est un peu frustré de ne pas en voir plus", "Je vous trouve très belle comme ça", "Bellissima", peut-on lire ce 16 novembre.

Une geisha flamboyante

Le 14 novembre dernier, elle avait déjà dévoilé un cliché de ce calendrier. Elle commentait en légende : « Geisha. A découvrir bien cadrée dans le calendrier 2020 spécial Japon ». Bien cadrée parce que Clara Morgane sait laisser une part de mystère. La photo où elle apparaît la poitrine nue est coupée sur Instagram. Mais, on s’en doute, entière dans le calendrier… C’est en tout cas ce qu’elle a laissé entendre à un fan un peu frustré de cette image : « une petite correction de cadrage aurait été super ». L’ex-candidate de Danse avec les stars a tout prévu : « C’est fait exprès pour que vous puissiez le découvrir entièrement dans le calendrier », a-t-elle expliqué.

Clara Morgane ne se laisse pas une minute de répit. Avant de dévoiler les premières images de ce calendrier 2020, elle a passé plusieurs semaines à danser sur le parquet de Danse avec les stars. Avec Maxime Dereymez, la jeune femme s’est dépassée impressionnant le jury un peu plus chaque semaine. Un épisode qu’elle aurait voulu voir continuer jusqu’en finale. Mais la jeune maman n’est pas du genre à se laisser démoraliser. Elle a repris ses activités de business woman et compte bien briller de mille feu à travers son calendrier

Lire la suite et voir les photos sur Voici.fr - PHOTO Clara Morgane ultra sexy en geisha, elle se dévoile topless

People

Il était le dernier des Compagnons de la chanson encore en vie. Fred Mella, l’un des chanteurs du célèbre groupe vocaliste s’est éteint dans la soirée du samedi 16 novembre à l’âge de 95 ans.

Ils étaient neuf, il n’en reste désormais aucun. Les Compagnons de la chanson ont perdu leur dernier membre, Fred Mella. Le chanteur, soliste du groupe vocaliste, s’est éteint samedi 16 novembre à l’âge de 95 ans. C’est son fils, l’acteur Michel Mella, qui a annoncé la triste nouvelle à l’AFP, expliquant que son père était parti « à 21h25 parmi les siens, paisiblement » dans sa maison de Goupillières dans les Yvelines. Dernier représentant de la chanson française à l’ancienne, Fred Mella s’était fait connaître dans les années 40 avec le groupe des Compagnons de la chanson.

Né le 10 mars 1924 de parents italiens à Annonay, en Ardèche, Fred Mella passe les premières années de sa vie dans le Piémont en raison des problèmes de santé de sa mère. Ce n’est qu’à 13 ans qu’il revient en France. Sa passion pour la musique, il la doit à sa famille, où tout le monde pratique le bel canto, une technique de chant classique. Le jeune Fred Mella espère bien devenir chanteur lyrique. Pourtant c’est d’abord en tant qu’instituteur remplaçant qu’il démarre sa vie active, à seulement 17 ans. L’année suivante, en 1942, il décide de partir rejoindre les Compagnons de la Musique à Lyon.

Un grand ami d’Edith Piaf et de Charles Aznavour

C’est le début d’une belle histoire puisque dès la fin de la guerre, huit membres du groupe décident de créer une nouvelle formation pour faire du music-hall : c’est la naissance des Compagnons de la chanson. Le timbre de voix de ténor de Fred Mella le propulse soliste de la formation musicale qui a connu un francs succès des années 50 à 70. Au cours de sa carrière, le chanteur s’est lié d’amitié avec les plus grands, notamment Edith Piaf qui le tenait en haute estime ou encore Charles Aznavour. Après le dernier concert des Compagnons de la chanson, donné à l’Olympia en 1983, Fred Mella a poursuivi une carrière solo. Il avait ainsi chanté en 2012 dans l’émission de France 2, Hier encore à l’Olympia. Marié depuis 1949 à l’actrice canadienne Suzanne Avon (dont il a eu deux enfants), Fred Mella était veuf depuis un an.

Lire la suite sur Voici.fr - Mort de Fred Mella, le dernier des Compagnons de la chanson, à l’âge de 95 ans