People

Sarah Abitbol, championne de patinage, révèle avoir été violée par son entraîneur

Sarah Abitbol, médaillée aux championnats du monde de patinage artistique, révèle dans une interview choc avoir été violée par son entraîneur dans les années 90, alors qu'elle n'était qu'une adolescente.

Après le monde du cinéma et de la télévision, c'est au domaine du sport de voir de braves femmes raconter leur calvaire. Cette semaine, un livre explosif sort dans les librairies : dans Un si long silence (éditions Plon), Sarah Abitbol crève l'abcès de son passé en saisissant sa plume. 10 fois championne de France de patinage artistique entre 1994 et 2003, troisième des championnats du monde en 2000, la partenaire de Stéphane Bernadis brise le silence sur ses jeunes années. Dans son livre et au cours d'un entretien accordé à L'Obs, elle raconte avoir été violée à plusieurs reprises par son entraîneur entre 1990 et 1992, alors qu'elle n'était qu'une adolescente.

"Vous me violez dans le parking, les vestiaires..."

"Ce n'est pas facile de dire à 44 ans qu'on a été violée à 15 ans. Je n'ai d'ailleurs jamais prononcé ce mot, sauf une fois devant ma psy, quatorze ans après. Aujourd'hui encore, j'ai beaucoup de mal. Je l'écris pour la première fois" commence la championne. Dans son livre, elle s'adresse directement à l'homme qui a brisé sa vie : "Vous m'avez violée (...). J'ai gardé le secret, monsieur O. Pendant deux ans, vous dites régulièrement à ma mère : 'Ce soir, je garde Sarah pour l'entraîner.' Et vous me violez dans le parking, les vestiaires et dans des recoins de la patinoire dont je ne soupçonnais même pas l'existence" écrit Sarah Abitbol.

Une libération de la parole qui a fait de l'écho, puisque le journalL'Equipe publie une grande enquête sur le milieu du patinage artistique ce mercredi, dans laquelle une autre championne, Hélène Godard, affirme avoir elle aussi été victime de violences sexuelles de la part de son entraîneur dans les années 70. Celui de Sarah Abitbol, contacté par L'Obs, n'a quant à lui pas souhaité répondre à ces accusations. Sa victime explique de son côté pourquoi elle n'a jamais porté plainte, alors que les faits sont désormais prescrits : "Je ne pouvais pas porter plainte, je voulais simplement m’en sortir. Je ne mangeais plus, je ne dormais plus. Il n’y avait pas un seul moment de la journée où je me sentais bien. J’essayais de sauver ma peau. Le fait de se taire, c’est dû à la honte. C’est horrible. Il m’a aussi dit 'c’est un secret'. Mes parents avaient déménagé de Nantes à Paris pour essayer que j’ai une carrière de haut-niveau. Comment je pouvais leur dire une chose pareille?" détaille-t-elle dans son livre. Pire : elle assure avoir pris son courage à deux mains pour alerter le ministère des Sports après avoir été médaillée... mais le monde politique a fermé les yeux, malgré l'ouverture d'un dossier. Un témoignage qui risque d'avoir de lourdes répercussions contre une culture du silence

Retrouvez cet article sur Voici.fr - Sarah Abitbol, championne de patinage, révèle avoir été violée par son entraîneur

People

Mort de Kobe Bryant : son corps a été retrouvé dans d'effroyables circonstances

Deux jours après son décès, le corps de Kobe Bryant a enfin été identifié. Une tâche qui a été très compliquée pour les enquêteurs, qui ont été témoins d'une "scène d'accident vraiment terrible."

L’enquête se poursuit. Depuis ce dimanche 26 janvier, la police et les secours tentent tant bien que mal d’accéder aux débris de l’hélicoptère de Kobe Bryant. Ce dernier est décédé dans la matinée – ainsi que huit autres passagers - après un violent crash. Selon les premiers éléments, il semblerait que les conditions météorologiques soient en cause. Il avait en effet été déconseillé au pilote de prendre les airs, en raison d’un gros brouillard qui surplombait la ville de Calabasas. Le danger était tel, que même l’hélicoptère de la police de Los Angeles n’a pas décollé du tarmac. Une situation qui a pourtant été ignorée par le basketteur et son entourage, qui ont quand même souhaité prendre l’hélicoptère pour se rendre au complexe sportif de Thousand Oaks où Gianna, la fille du sportif, devait s’entraîner. Deux jours après le drame, le corps du défunt mari de Vanessa Bryant vient enfin d’être identifié. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la tâche n’a pas été aisée pour les enquêteurs.

Les enquêteurs évoquent une "scène d'accident terrible"

Si les équipes scientifiques ont eu beaucoup de mal à identifier les corps des victimes, c’est surtout parce qu’un feu de broussailles s’est déclenché au moment au l’hélicoptère a percuté le sol. L’accès à la zone a donc longtemps été entravé. Mais un autre paramètre, qui en dit long sur les circonstances de l’accident, leur a compliqué la tâche. A en croire les enquêteurs de l’agence américaine chargée de la sécurité dans les transports (NTSB), l’engin aurait subi un choc « à grande vitesse ». Résultat : les corps des défunts étaient éparpillés sur plus de 200 mètres… Une constatation qui confirme les propos de l’agence, qui avait évoqué « une scène d’accident vraiment terrible. » Pour le moment, seuls quatre des huit corps ont été identifiés. Si celui de Kobe Bryant a été reconnu grâce à ses empreintes digitales, celui de sa fille Gianna-Maria, lui, doit encore être identifié. Un drame pour sa mère Vanessa Bryant, qui est inconsolable depuis le terrible accident…

Retrouvez cet article sur Voici.fr - Mort de Kobe Bryant : son corps a été retrouvé dans d'effroyables circonstances

People

PHOTO Linda Hardy : nue sous un drap, elle dévoile un bout de sa poitrine et de ses fesses

Linda Hardy n'a rien perdu de sa fraîcheur et de sa beauté. Elle vient de le démontrer en dévoilant un cliché d'elle dénudé, dans lequel elle rend hommage à une star du cinéma : Mireille Darc.

La première fois que les Français l’ont aperçue, c’était en 1992. Alors âgée de 19 ans, Linda Hardy avait participé au concours Miss France. Une compétition qu’elle avait remportée haut la main puisqu’elle avait hérité de la grande couronne, succédant ainsi à Mareva Georges. Depuis, la maman d'Andréa n’a jamais vraiment quitté le devant de la scène. Après avoir un temps co-animé Tout le monde en parle avec Thierry Ardisson, elle a même entamé une carrière d’actrice. Depuis 2017, les téléspectateurs la retrouvent chaque soir dans Demain nous appartient, série dans laquelle elle incarne Clémentine Doucet, une professeure de sport. Mais si celle qui a eu une liaison avec Johnny Hallyday continue à faire régulièrement parler d’elle, c’est aussi pour sa beauté. Elle, qui n’a rien perdu de son charme depuis sa première apparition télévisée, ne cesse de conquérir les foules. En témoigne un cliché tout en sensualité, qu’elle vient de publier sur sa page Instagram.

Linda Hardy rend hommage à Mireille Darc

Sur le cliché en question, Linda Hardy se dévoile dans le plus simple appareil. Couverte uniquement d’un drap noir, elle laisse entrevoir un morceau de sa poitrine, mais également le haut de ses fesses. Une référence évidente à Mireille Darc et sa robe devenue culte dans Le grand blond avec une chaussure noire. Une initiative qui a beaucoup plu à ses quelque 146 000 abonnés, lesquels l’ont couverte de compliments en commentaires. « Sexy mais élégante en toutes circonstances ! C’est un très bel hommage que tu lui rends », « Linda très jolie, belle chute de reins », « Vous portez ce vertigineux dos-nu avec autant d'élégance et de sensualité sans basculer dans la vulgarité », « Le temps n’a pas d’emprise sur toi, tu es une femme magnifique », pouvait-on lire parmi la centaine de réactions. Une chose est sûre : la belle de 46 ans n’a rien à envier à Clara Morgane, Elsa Esnoult et autres reines de beauté qu’elle a côtoyées sur le parquet de Danse avec les stars !

Retrouvez cet article sur Voici.fr - PHOTO Linda Hardy : nue sous un drap, elle dévoile un bout de sa poitrine et de ses fesses

High Tech

Honor mise sur des pixels plus grands pour les capteurs photo de smartphones

High Tech

L'armoire AirDresser de Samsung, concurrente du LG Styler ?