People

Ce samedi soir, The Voice avait un petit goût de nostalgie : un ancien de la Star Ac, une ancienne représentante de la France à l’Eurovision, sont venus voir s’ils avaient encore leur place sur la scène musicale (et la réponse est oui).

La Star Academy, ça faisait rêver à l’époque où on écoutait encore la musique dans le train sur un petit lecteur MP3 en forme de clef USB. Mais à l’heure de la 4G et des plateformes de streaming, c’est ringard. Alors, Sidoine a eu envie de voir s’il pouvait encore séduire le public, et surtout, les professionnels de la chanson française. Arrivé sur le plateau, l’humble chanteur ne pensait pas faire un carton plein… sans même avoir chanté. A peine deux samples lâchés sur sa machine, que Jenifer et Soprano se retournaient (il faudra faire partager le tuyau avec ceux qui ont tout donné pour rien, comme le duo québecois PO et Marina, qui n’ont séduit personne, les pauvres). Fidèle au monument Star Ac, Sidoine finira par choisir Jenifer. Jenifer qui s’est rattrapée. La semaine dernière, la chanteuse corse n’avait pas été la favorite des talents. Mais ce soir, elle a enchaîné les succès, comme à ses débuts. D’abord choisie par Ismail, puis par Sidoine, donc, et enfin par Areski, un candidat sensible, touché par ses mots convaincants, Jenifer a remplumé son équipe. 

L’autre star de la soirée, c’était Lisa Angell. Si ce nom vous est familier c’est normal : c’est elle qui a représenté la France à l’Eurovision 2015. « Mais je suis arrivée 25e sur 27. » Une grosse claque dont elle s’est difficilement remise. « Ça a ruiné ma carrière. » Et c’est, ce samedi 16 février, sous son vrai nom, Virginie, qu’elle a choisi de rebattre les cartes. « Je suis critiquée sur mon physique, parce que je suis ronde, sur mon âge, parce que je ne suis pas une jeune femme… » La chanteuse professionnelle de 50 ans, qui venait pour être jugée uniquement sur sa voix, a réussi son pari. Les coachs ne sont pas restés indifférents à son talent : elle rejoindra l’équipe de Julien Clerc. Le nouveau coach de The Voice a été plébiscité par Ava Baya, qui a proposé une version poignante de La Foule, et par Antso.

 

Mika, de son côté, a encore choisi des talents tous plus différents les uns que les autres. Mano, le Polynésien tatoué qui a chanté du métal sur le plateau de The Voice (fallait oser), et Louna, une jeune rappeuse qui a émerveillé Mika avec sa reprise vitaminée de 8 Miles, d’Eminem. Enfin, Soprano a été choisi par un talent que voulait pourtant férocement Jenifer : Vay, un chanteur de 20 ans, autodidacte, qui a posé sa voix cassée sur Stay de Rihanna...

Lire la suite sur Voici.fr - The Voice 8 : des anciens de la Star Ac et de l’Eurovision tentent leur chance

People

Sophie Marceau ne doit pas garder un souvenir très joyeux de son passage dans Le jeu de la vérité, émission phare des années 80. Humiliée par ses interlocuteurs alors qu'elle n'était encore qu'une toute jeune actrice, certains n'ont pas été tendres avec elle.

Ce n’est pasThierry Ardisson qui dira le contraire : la télévision française des années 80 était beaucoup moins aseptisée que celle d'aujourd’hui. À l’époque, les plateaux télé étaient les terrains de jeu préférés d’une vague de jeunes animateurs provoc’ et sans filtre. Tous les sujets (ou presque) étaient abordés, ce qui a donné lieu à un nombre incalculable d’archives désormais mythiques. C’est à cette époque que de nombreux nouveaux concepts émergent sur le petit écran français, à l’instar du Jeu de la vérité, présenté par Patrick Sabatier.Le concept était simple : des célébrités se soumettaient aux multiples questions des téléspectateurs qui les joignaient par téléphone. Forcément, le succès a été d’ampleur, suscitant la curiosité du public.

Sophie Marceau sous le feu des critiques

Et si cette émission est depuis entrée dans les annales de l’histoire du petit écran tricolore, certains des invités de Patrick Sabatier n’en gardent (vraiment) pas un bon souvenir. Oui parce que les questions des interlocuteurs n’étaient pas toujours très tendres, bien au contraire, et certains n’ont pas hésité à sauter sur l’occasion pour déverser leur haine. C’est en tout cas ce qu’a malheureusement subi Sophie Marceau. En 1985, après le succès du film La Boum, la jeune actrice alors âgée de 18 ans revient sur grand écran avec le long-métrage d’Andrzej Zulawski, L’amour braque. Résolue à se débarrasser de son image d’adolescente qu’elle incarnait si bien au cinéma, Sophie Marceau ne s’attendait sûrement pas à une telle humiliation. Au cours de l’émission, les téléspectateurs ont multiplié les invectives et les violentes critiques sur son physique, mais aussi sur son jeu d’actrice... 

Lire la suite sur Voici.fr - Sophie Marceau humiliée : ce jour où elle a fini en larmes dans une émission de Patrick Sabatier

People

Avec trois rôles déjà prévus pour 2019, l’agenda de Fabrice Luchini ne désemplit pas. Le comédien aurait pourtant pu retrouver le confort d’un tournage avec un réalisateur qu’il connaît bien… si celui-ci avait ajouté quelques zéros à son cachet.

Ses grandes tirades, ses gestes flous et sa diction impeccable font de chacune de ses apparitions un mélange de charme et de confusion. A 67 ans, Fabrice Luchini enchante les plateaux de télévision comme les grands écrans et enchaînent les rôles marquants. Avec lui, Jules César ne porte plus tout à fait les mêmes lauriers. Avec lui, Catherine Deneuve devient une Potiche un peu plus attachante que ce qu’elle laissait percevoir. En revanche, en terme d’actualité, le comédien vient de passer à côté d’une belle occasion.

Fabrice Luchini a pourtant tourné à maintes reprises pour François Ozon. Il y a quelques années, il entretenait des relations troubles avec un élève manipulateur pour Dans la maison. Si la justice penche en sa faveur, le 20 février prochain, le réalisateur fera son grand retour en salles obscures avec un long-métrage tout aussi sombre. Il faut dire que Grâce à Dieu retrace le parcours d’un homme, abusé dans son enfance par un prêtre, qui souhaite libérer la parole en constatant que celui-ci officie toujours auprès des jeunes. Faisant écho à l’affaire Preynat et Barbarin, le film est pour l’heure en stand-by...

Lire la suite sur Voici.fr - Fabrice Luchini a refusé de tourner pour François Ozon à cause de son salaire!

High Tech

High Tech

High Tech