People

Récompensé par une Palme d’or d’honneur, Alain Delon a ému le public du Festival de Cannes le dimanche 19 mai. Bouleversé, l’acteur a fait ses adieux au monde du cinéma en déclarant que cet hommage n’est « pas une fin de carrière » à ses yeux, mais plutôt « une fin de vie ».

Le dimanche 19 mai, Alain Delon était à l’honneur au Festival de Cannes. Malgré une pétition demandant l’annulation de cet hommage, le comédien de 83 ans s’est vu remettre une Palme d’or honorifique pour l’ensemble de sa carrière colossale. Un moment bouleversant pour celui que Thierry Frémaux désigne comme « un monstre sacré », qui a reçu ce prix prestigieux des mains de sa fille Anouchka.

Après une apparition en grande forme lors de la montée des Marches d’Une vie cachée, le nouveau film de Terrence Malick, le comédien a livré un discours particulièrement touchant durant la soirée. En plus de la présence de sa fille, Alain Delon a été ému de découvrir un montage d’une dizaine de minutes retraçant sa carrière, allant de Plein Soleil à Monsieur Klein en passant par Le Guépard et Deux hommes dans la ville. Au cours de cet hommage, l’acteur n’a d'ailleurs pas retenu ses larmes. « Ça fait longtemps que je n'ai pas autant chialé de ma vie?! », a-t-il confié lors de sa prise de parole, la gorge nouée.

« Je pense que c’est une fin de vie »

Extrêmement fier de voir sa fille lui remettre le trophée, l’ancien compagnon de Romy Schneider a ensuite taclé la polémique à laquelle il fait face depuis quelques jours. « Vous n'êtes pas obligé d'être d'accord avec moi, mais parce qu'il y a une chose au monde dont je suis fier, la seule, c'est ma carrière. Et cette Palme d'or, on me la remet pour ma carrière et pour rien d'autre, voilà pourquoi je suis heureux et satisfait », a tenu à rappeler l’acteur, chargeant ainsi la pétition le visant... 

Lire la suite sur Voici.fr - Alain Delon évoque sa « fin de vie » lors de son discours au Festival de Cannes

People

Christian Quesada contre-attaque. Par la voix de son avocat, Me Christophe Camach, le candidat des 12 coups de midi incarcéré depuis le 27 mars dernier se dit victime de « lynchage médiatique » et assure qu’il n’est pas attiré par les enfants.

Emprisonné depuis mars dernier pour détention et diffusion d’images pédopornagraphiques et tentative de détournement de mineur, Christian Quesada ne compte pas se laisser faire. Si le candidat est au plus mal, très atteint par les attaques de ses codétenus, il a décidé de se défendre. Alors que les enquêteurs sont toujours en train d’étudier le dossier et recueillent les nouvelles plaintes contre l’ancien champion des 12 coups de midi, l’avocat de Christian Quesada a pris la parole samedi 18 mai dans une interview exclusive au Progrès. Pour Me Christophe Camacho son client est victime d’une « déferlante de désinformation et un lynchage médiatique ». Selon l’avocat, « Quesada a tellement été l’exemple que le quidam voulait suivre que maintenant, il est victime d’une exécution au tribunal cathodique ».

C’est aussi le quotidien en prison de Christian Quesada que révèle son conseil. Là, il contredit les affirmations de l’ancien détenu du centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse, et les insultes quotidiennes subies par son client, « tout simplement car Quesada est à l’isolement et ne voit personne d’autre que le personnel pénitentiaire ». Me Christophe Camacho confie par contre que l’ancien ami de Jean-Luc Reichmann sait exactement ce que l’on pense de lui hors des murs de la prison : « Christian Quesada vit à l’isolement mais il n’est pas médiatiquement isolé. Il a la télé, il lit beaucoup, il sait ce qui se dit sur lui. Il est scandalisé par ce qui se dit sur lui. »...

Lire la suite sur Voici.fr - Christian Quesada se défend d’être un pédophile : son avocat livre ses aveux

People

Alors que le 72e Festival de Cannes s'est ouvert mardi 14 mai, Selena Gomez a misé sur un soutien-gorge rétro sur le tapis rouge ; ode à Madonna qui portait le même il y a 28 ans de cela. Closer fait le point sur cette tendance mode qui s'inspire des années 90.

"Couvrez ce sein, que je ne saurais voir" disait Tartuffe dans la pièce de Molière. Il semblerait justement que les sous-vêtements d'antan fassent leur grand retour dans la fashion sphere. Et pour cause, c'est justement sur un soutien-gorge aux inspirations des années 90 qu'a misé Selena Gomez, pour la cérémonie d'ouverture du Festival de Cannes, mardi 14 mai. La chanteuse de 26 ans a monté les marches pour présenter le film dont elle fait l'affiche, The Dead Don't Die, réalisé par Jim Jarmusch.

A cette occasion, Selena Gomez était vêtue d'une longue jupe ceinturée, fendue le long des jambes avec un effet matelassé, rose poudré, ainsi qu'un soutien-gorge assorti. Un look que l'ex-compagne de Justin Bieber a directement puisé de Madonna, puisque la chanteuse avait porté ce même soutien-gorge en 1991, elle aussi sur le tapis rouge du Palais des festivals cannois. Un soutien-gorge (i)conique que l'on doit à Jean-Paul Gaultier. Décidément les sous-vêtements ont la cote sur la Croisette.

Body dentelle ou body pastel ?

Selena Gomez n'est pas la seule à avoir succombé à la tendance de la lingerie rétro, puisque Rita Ora aussi en est une grande adepte. La chanteuse de 28 ans a pris la pose sur Instagram en décembre dernier, vêtue d'un corset blanc rétro qui n'est pas sans rappeler la création de celui qu'on surnomme "l'enfant terrible de la mode". A son tour, Iggy Azalea aussi a jeté son dévolu en février dernier sur un corset de couleur bleu pastel, puis sur un autre body de couleur blanc cette fois-ci, en mars dernier...

Lire la suite sur Closermag.fr - Selena Gomez, Rita Ora, Kourtney Kardashian... les sous-vêtements à l'ancienne reviennent et ne se cachent plus

High Tech

High Tech

High Tech