En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales, des publicités ciblées et analytique. Pour continuer à utiliser ce site, vous devez cliquer sur le bouton "J'accepte les cookies". Si vous refuser vous devez cliquer sur le bouton "En savoir plus" et modifier les options de votre navigateur.

People

À quelques jours de la sortie de Mon pays, c’est l’amour – ce 19 octobre – l’album est sur toutes les lèvres, notamment celles de David Hallyday. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le fils aîné de Johnny est loin d’apprécier le titre de cet ultime opus. Selon Gala, le chanteur doute même du fait que son père l’aurait aimé.

Près d’un an après sa mort – survenue le 5 décembredernier des suites d’un cancer du poumon – Johnny Hallyday est encore au cœur de l’actualité. Après les hommages, son inhumation à Saint-Barthélemy ou encore les 75 ans qu’il aurait célébrés le 15 juin, le rocker fait une nouvelle fois parler de lui, et cela pour des raisons artistiques. Ce 19 octobre – date très sûrement encerclée de rouge sur les agendas des fans – la voix de l’idole des jeunes va vibrer à travers un ultime album. Avec une sortie à titre posthume, cet opus chapeauté de bout en bout par Laeticia Hallyday est déjà un succès avant même sa présence dans les bacs. Et s’il est loin de faire l’unanimité dans la presse à cause de son contenu, le disque n’est pas non plus du goût d’un certain David Hallyday. En cause?? Son titre : Mon pays, c’est l’amour.

C’est le 6 septembre dernier que la nouvelle est enfin tombée : l’ultime album de Johnny Hallyday se nomme Mon pays, c’est l’amour. Et si la date de sortie du disque semble ne pas avoir été choisie au hasard par Laeticia, le titre apparaît clairement comme une pique de la veuve envers ses beaux-enfants. Et pour cause, il fait directement référence à la bataille judiciaire qui se joue entre les deux clans, puisque la grande question est de désigner le pays du chanteur. En effet, s’il est autorisé de rayer ses enfants de son testament aux Etats-Unis, ce n’est absolument pas le cas en France où cela est formellement interdit. Voilà pourquoi, depuis qu’ils ont appris qu’ils étaient rayés de la succession, Laura, David et leurs avocats tentent de prouver que leur papa appartenait à l’Hexagone, malgré ses séjours à Los Angeles. En découvrant comment se nommait le fameux disque pour lequel il s’est vu refuser un droit de regard, le fils du rocker a donc vu rouge....

Lire la suite sur Voici.fr - « Navrant » : l’avis très acerbe de David Hallyday sur le titre de l’album posthume de Johnny

People

Selon les informations du Parisien, France Télévisions aurait décidé de mettre un terme à sa collaboration avec Patrick Sébastien. Il y a quelques jours encore, l'animateur et producteur du Plus grand cabaret du monde avait menacé de quitter le groupe.

Patrick Sébastien sur France 2, c’est terminé?! Selon les informations du Parisien, France Télévisions aurait décidé de se séparer de son animateur vedette après 22 ans de bons et loyaux services. En contrat jusqu’en juin prochain, la star du PAF finira la saison à l’antenne mais ne sera pas reconduite en septembre 2019. Toujours selon le quotidien, cette décision serait une conséquence directe à l’ultimatum que le sexagénaire avait lancé au groupe audiovisuel public au début du mois d’octobre.

Interrogé par Télé Star à l’occasion de la sortie de son livre Et si on était bienveillant, Patrick Sébastien avait reproché à France Télévisions de réduire le nombre de ses premières parties de soirées à trois Plus grand cabaret du monde et à quatre Années bonheur. Il avait également menacé son employeur de démissionner. « On m’avance des raisons économiques pour rogner encore le nombre d’émissions, déclarait-il alors. S’ils me donnent moins, je ne resterai pas. Et s’ils me donnent la même chose, je ne resterai pas non plus. »...

Lire la suite sur Voicifr - Patrick Sébastien : la direction de France Télévisions décide de se séparer de lui

People

Le livre dédié à Laeticia Hallyday, Laeticia, la vraie histoire et publié le 12 octobre raconte l'intervention de Brigitte Macron auprès de Laura Smet et David Hallyday, qui ne voulaient pas assister à l'enterrement de leur père. Une rencontre est organisée en urgence, 48 heures avant la cérémonie.

La guerre au sein de la famille Hallyday a commencé avant même la cérémonie d’adieu à la star du rock. Et avant les questions d'héritage. Alors que l’enterrement est prévu le 9 décembre 2017, soit quatre jours après la mort du chanteur, David Hallyday et Laura Smet refusent de venir au funérarium du Mont-Valérien et de se joindre au cortège en direction de la Madeleine, à Paris. Dans un ouvrage dédié à Laeticia Hallyday, Laeticia, la vraie histoire, publié ce 12 octobre, Laurence Pieau et François Vignolle livrent les coulisses des 48 heures qui ont précédé ce 9 décembre, et le nom d’une héroïne, Brigitte Macron.

La première dame, proche de la toute jeune veuve, est appelée à la rescousse pour apaiser les tensions. Les deux enfants aînés de Johnny refusaient tout contact et ne cautionnaient d'ailleurs pas l'esprit de cet hommage (organisé en partie par Brigitte Macron), apprend-t-on dans le livre. C’est Jean-Claude Camus, producteur historique de Johnny, qui lui demande d’intervenir. « Écoute, il y a quelque chose d'insensé qui se passe. David et Laura ne veulent pas venir. Est-ce que tu peux essayer d'intervenir?? », confie-t-il aux auteurs de Laeticia, la vraie histoire....

Lire la suite sur Gala.fr - Brigitte Macron avait informé Laeticia Hallyday de son entrevue avec David et Laura

High Tech

High Tech

High Tech