Romy Schneider ou le souhait d'être aimée

Actualités

Romy Schneider en 1970. (DPA/Abaca)

Elle n'aimait pas ses mains. Dans une célèbre photographie de Robert Lebeck, prise lors de son séjour à Quiberon, elle se laisse capturer avec sa main à plat sur sa joue droite. On regarde la photo. Ses doigts se terminent par une cigarette avec de la cendre, son regard se noie dans une mélancolie bleu-vert, sa montre fine s'accroche à son poignet pour retenir le temps. Romy Schneider jugeait ses mains épaisses. Elle sortait sans maquillage, les cheveux en liberté. Elle pouvait exposer ses défauts. Dans la rue, les passants la reconnaissaient rarement. Le réalisateur Claude Sautet fut le seul à faire vivre, avec acuité, sa part masculine et sa part féminine sur grand écran. Quand Romy Schneider séjourne en Bretagne, en avril 1981, elle est alors âgée de 42 ans. Elle lutte contre la dépression, mais elle croit toujours au bonheur de vivre. Dans la même série de photos, sur la majorité des clichés, elle rit aux éclats. Pour évoquer Romy Schneider, il faut raconter les deux : une tresse serrée de larmes et de rires.

Une femme amoureuse de la vie et une vie remplie de tragédies

Elle avait 43 ans. L'interprète de L'Important c'est d'aimer, d'Andrzej Zulawski, est morte le 29 mai 1982, dans l'appartement de la rue Barbet-de-Jouy, à Paris. Dans Romy, une longue nuit de silence, la journaliste Sarah Briand a mis ses pas dans les siens. Elle livre un portrait en équilibre. Une femme amoureuse de la vie et une vie remplie de tragédies. Sarah Briand s'est rendue dans le chalet de son enfance à Berchtesgaden, en Allemagne ; elle a vu et revu films et entretiens ; elle a écouté Alain Delon évoquer son premier grand amour. La scène est émouvante. L'acteur souligne la ressemblance entre Romy Schneider et sa propre mère. Il serre contre lui une photo de son ancien amour, prise par lui 37 ans plus tôt dans la chambre de la rue Barbet-de-Jouy, où elle s'est éteinte. Il assure : "Elle dort, elle est heureuse. Parce qu'elle est soulagée."....

Lire la suite de cet article sur le LeJDD.FR - Romy Schneider ou le souhait d'être aimée

Articles en Relation

«Avengers Endgame» est loin du succès d'«Autant en emporte le vent» Plus colossal que «Titanic», «Avatar», «Star Wars» ou «Avengers». Quelque 2,27 milliards de dollars: c'est ce qu'il a fallu à Avengers Endgame pour b...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA