En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales, des publicités ciblées et analytique. Pour continuer à utiliser ce site, vous devez cliquer sur le bouton "J'accepte les cookies". Si vous refuser vous devez cliquer sur le bouton "En savoir plus" et modifier les options de votre navigateur.

Piégés dans le froid de Belgrade, des migrants supplient l'Europe

Actualités

Belgrade (AFP) - "Nous attendons Noël. Peut-être ouvriront-ils les frontières": le Pakistanais Waseem Afridi est un de ces jeunes migrants qui survivent dans un entrepôt de Belgrade, bloqués dans ce cul-de-sac glacé sur leur route vers l'Europe.

Selon le Haut commissariat des Nations unies (UNHCR), "un millier de réfugiés/migrants dorment à la dure dans le centre" de la ville, où l'hiver serbe s'est installé.

Plusieurs dizaines d'Afghans et Pakistanais, qui ne savent plus quoi espérer, campent dans un entrepôt insalubre entre la gare et un chantier d'appartements de luxe en bord de Save.

La nuit, ils affrontent les températures négatives. "Elles baissent chaque jour", souffle Waseem Afridi, 23 ans, qui vient des zones tribales pakistanaises frontalières de l'Afghanistan.

Au petit matin, de longues formes dissimulées sous des couvertures se blottissent. L'air âcre irrite la gorge et les yeux, la suie noircit les murs: pour se chauffer, ils brûlent ce qu'ils peuvent. Les plus chanceux ont des tapis, les autres s'isolent du béton gelé avec quelques cartons.

Ceux qui se lèvent, traits creusés, se réchauffent avec un thé brûlant, mangent du pain. D'une poubelle s'échappent des pelures d'oignons. Les premiers levés se dirigent pour un brin de toilette vers deux fûts fumants d'eau chauffée au feu de bois.

- Des milliers d'euros envolés -

Ces hommes parfois adolescents, refusent de rejoindre un des treize centres officiels où 5.300 personnes sont hébergées, selon Ivan Miskovic, porte-parole du Commissariat serbe aux réfugiés.

"Ils vont nous renvoyer en Bulgarie où il faudra encore payer" des passeurs, explique Mohamed Darwich, de la région de Jalalabad en Afghanistan, qui dit avoir 17 ans. Son périple entamé il y a un an a coûté 7.000 euros, financés par la vente de terres familiales, dit-il. Pour d'autres, la cession de bétails ou d'échoppes, finance l'odyssée.

Certains ont tenté de passer illégalement en Hongrie et en Croatie, pays de l'Union européenne. "Ils nous ont capturés près de la frontière, nous ont battus" et "nous ont renvoyés", affirme l'Afghan Ihsan Ullah, qui annonce 15 ans, montre les trous dans ses baskets et dit que les Serbes les traitent mieux.


Lire la suite : Piégés dans le froid de Belgrade, des migrants supplient l'Europe


Articles en Relation

La France va accueillir les premiers migrants exfiltrés de Libye - Le Monde « Pendant trois jours, nous avons entendu des rescapés de l’enfer », rapporte le directeur général de l’Office français de protection des ...
Paris : 1 600 migrants évacués porte de la Chapelle - Le Point « Ces campements illicites [...] présentent des risques importants pour la sécurité et la santé de leurs occupants comme des riverains », ...
Libye : des migrants vendus sur des marchés aux esclaves - Le Point Tout est parti d'une vidéo, envoyée à CNN. « 400, 700, 800 » ? « Des hommes forts pour le travail à la ferme »… On y découv...
Un chauffeur tué dans un accident provoqué par un barrage installé par des migra... Le conducteur d’un camion est mort dans la nuit de lundi 19 à mardi 20 juin dans un accident provoqué par un barrage de migrants sur l’autoroute A16...
À Grande-Synthe, la fin brutale et symbolique d'un camp de migrants qui se voula... IMMIGRATION - Après le démantèlement de la Jungle de Calais, le camp de migrants de Grande-Synthe, situé à proximité de Dunkerque, était devenu le n...
M. Trump ravive un climat de guerre froide avec Cuba - Le Monde Donald Trump a magnifié le passé dans la capitale des anticastristes, Little Havana, à Miami, vendredi 16 juin. Célébrant les grandes heur...

ACTUALITÉS LES DERNIÈRES INFOS