Les neurones du cerveau sont capables de modifier leur ADN !

Santé

Pour la première fois, une étude montre l’existence de recombinaisons génétiques dans le cerveau. Le processus qui utiliserait une enzyme transcriptase inverse peut générer des milliers de variants du gène APP, qui est impliqué dans la maladie d’Alzheimer.

Des scientifiques du Sanford Burnham Prebys Medical Discovery Institute, un centre de recherche de San Diego (Californie), ont trouvé que des recombinaisons génétiques pouvaient avoir lieu dans des neurones. L’étude parue dans Nature s’est intéressée au gène APP qui code pour le précurseur de l’amyloïde, la protéine qui a tendance à s’accumuler dans les cerveaux des patients atteints d’Alzheimer.

Dans cette recherche, tous les échantillons de cerveaux Alzheimer étudiés contenaient de nombreux variants du gène APP, plus que ce que l’on pouvait trouver dans des cerveaux normaux. Parmi ces variants, il y avait notamment onze mutations connues pour favoriser des formes familiales de la maladie d’Alzheimer.

De nombreuses variations du gène APP grâce à une transcriptase inverse

Pour modifier le génome des cellules, il fallait qu’aient lieu deux étapes : une rétrotranscription (la synthèse d’un ADN à partir d’un ARN) et la réinsertion du variant génétique dans le génome. La rétrotranscription nécessite une enzyme, la transcriptase inverse, un type d’enzyme trouvé chez les rétrovirus comme le VIH. Cette enzyme n’est pas très fiable, elle fait beaucoup d’erreurs, d’où la possibilité de mutations. Ces résultats suggèrent donc que des médicaments antirétroviraux pourraient être efficaces contre la maladie d’Alzheimer !

La recombinaison génétique est un processus connu dans les cellules germinales, mais aussi dans les cellules immunitaires comme les lymphocytes B. C’est la première fois qu’elle est identifiée dans le cerveau. D’après Jerold Chun, auteur de ces travaux, cette recombinaison génétique serait à la fois « un processus normal pour le cerveau et un processus qui se passe mal dans la maladie d’Alzheimer. »


Lire la suite : Les neurones du cerveau sont capables de modifier leur ADN !


Articles en Relation

Les souvenirs de la petite enfance ne sont pas forcément perdus Chez la souris, des chercheurs ont montré que les animaux pouvaient faire resurgir des souvenirs « perdus » de leurs premières semaines de vie, en...
Opium : le génome du pavot révèle ses secrets de fabrication Des chercheurs internationaux ont travaillé sur le génome du pavot à opium et ont trouvé comment la plante avait évolué pour produire des opiacés, a...
Des virus géants créeraient leurs propres gènes Des chercheurs français ont identifié trois nouveaux virus de la famille des Pandoravirus. Leur génome contient beaucoup de gènes orphelins, qui c...
Drogues : un rétrovirus HK2 associé à la dépendance ? Notre génome possède des traces de virus qui ont infecté nos lointains ancêtres. Une étude des universités d'Oxford et d'Athènes a trouvé une inse...
La dépendance aux drogues est-elle influencée par un rétrovirus venu de nos ancê... Notre génome possède des traces de virus qui ont infecté nos lointains ancêtres. Une étude des universités d'Oxford et d'Athènes a trouvé une insert...
Cerveau : un implant pour traduire les pensées en paroles Des chercheurs sont sur la piste d’un décodeur qui transformerait les signaux du cerveau en paroles. Il pourrait alors servir aux patients incapable...