Google ne veut plus des URL, mais comment les remplacer ?

High Tech
Certains développeurs de Google se creusent la tête pour savoir comment améliorer, voire tout bonnement remplacer, le système des URL globalement utilisé sur Internet. Un défi qui sera particulièrement difficile à relever, si ce n'est impossible.
 

L'adressage en ligne des pages Internet repose en grande partie sur le système des URL, pour Uniform Resource Locators. Un système qui a fait ses preuves et autour duquel s'est construit tout l'écosystème du Web tel qu'on le connaît. Néanmoins, les URL ne sont pas infaillibles, et elles sont notamment souvent détournées par des développeurs peu scrupuleux pour appuyer des campagnes d'hameçonnage et autres  arnaques. C'est la raison pour laquelle, chez Google, certains développeurs voudraient bien être capables de proposer une alternative.

Une approche qui n'est pas nouvelle, puisque dès 2014 un projet nommé "Origin Chip" a émergé chez Google, avant d'être abandonné. En quoi consistait-il ? En une nouvelle présentation de l'URL, redéfinie pour mieux mettre en avant le nom de domaine et ainsi attirer l'attention des utilisateurs sur l'authenticité d'une page. Malheureusement, les développeurs de Google qui aimeraient réinventer les URL ne pipent mot concernant les pistes sur lesquelles ils travaillent actuellement. Mais à l'évidence, la tâche s'annonce ardue.

Bien que faillibles, les URL ont fait leurs preuves

En effet, le monde de la technologie est paradoxalement plutôt réfractaire au changement et il fait peu de doute que l'on ne touchera pas aux URL sans s'attirer les foudres de leurs défenseurs. Pour l'heure, les développeurs en charge de Chrome se contenteraient donc d'analyser en profondeur l'usage qui en est fait des URL pour réussir à en imaginer un remplaçant.

Précisons que la plupart des navigateurs Internet populaires se sont attaqués à ce problème et cherchent à rendre l'usage des URL plus évident, mais aussi plus sécurisé. Google Chrome, par exemple, remplace le préfixe des adresses par une alerte dans le cas où l'URL en question est suspicieuse. Safari, le navigateur d'Apple, se permet, lui, de n'afficher que les parties utiles de l'URL pour faciliter sa lecture par l'internaute. Il faut ainsi cliquer sur la barre d'adresse pour voir l'URL complète s'afficher. Quant à Edge, il ne supporte pas les URL dans lesquels figurent des informations sensibles telles que des noms d'utilisateurs ou des mots de passe.


Lire la suite : Google ne veut plus des URL, mais comment les remplacer ?


Articles en Relation

Google ne connectera plus automatiquement un compte Google à Chrome Google revient sur sa décision de connecter automatiquement son compte Google à Chrome lorsque l’on utilise un des services du géant. La fonction ne...
Chrome 69 bien décidé à en finir avec Flash À compter du mois de septembre, les utilisateurs de Chrome adeptes du plugin Flash devront à chaque fois valider son utilisation. Et ce, alors que l...
Android, un levier de croissance énorme pour le podcast Bien ancré dans les habitudes des utilisateurs d'iOS, le podcast devrait connaître un gros essor sur Android. Malgré sa domination globale, le systè...
Test : Pixel 3 XL : Google dans la cour des grands Le Google Pixel 3 XL est le porte-étendard de la marque américaine. Il se distingue de son petit frère sur deux points, son écran géant et sa batterie...
Touring Bird : le nouveau service de voyage de Google Aera 120 Aider les voyageurs à explorer, comparer et réserver des activités par le biais d'un seul et même service, voici le leitmotiv de Touring Bird. Issu ...
Dossier - Dans les coulisses du dark web Le dark web, la face cachée du web, ne cesse de défrayer la chronique, mais de quoi s’agit-il exactement ? Cette sous-partie du deep ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA

PRODUITS HIFI-VIDEO

PROMO HIFI-VIDEO