En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales, des publicités ciblées et analytique. Pour continuer à utiliser ce site, vous devez cliquer sur le bouton "J'accepte les cookies". Si vous refuser vous devez cliquer sur le bouton "En savoir plus" et modifier les options de votre navigateur.

Facebook veut aider la presse en ligne à se faire des abonnés

High Tech

Une dizaine de grands médias Internet, versions en ligne de journaux traditionnels, participent à un programme pilote de Facebook qui doit les aider à faire tourner leurs paywalls avec les lecteurs en provenance du réseau social.

En début de mois, Google faisait l'effort de changer certaines de ses règles vis-à-vis des sites de presse en ligne proposant leurs articles de manière payante, de sorte à ne plus les désavantager ou contraindre leurs choix en matière de modèle économique. "Le marché de l'information a radicalement changé [et] ce sont les journaux en ligne qui sont le mieux à même de décider ce qui leur convient le mieux", reconnaissait alors l'un des porte-paroles de Google.

Aujourd'hui, c'est un autre géant du Web qui s'engage aux côtés de la presse sur un crédo similaire. Facebook, qui est un important vecteur d'audience pour ces sites Internet d'information, souhaite en effet aider les groupes de presse à transformer leurs lecteurs en abonnés. L'idée est tout simplement de permettre aux lecteurs de s'abonner à certaines publications en ligne directement à travers le réseau social.

Pour le moment, tout cela n'est qu'un programme pilote. Il sera conduit pendant quelques semaines sur la version mobile de Facebook, uniquement pour la plateforme Android. Aussi, la liste des médias sélectionnés pour participer à ce test grandeur nature est plutôt restreinte, mais on y trouve tout de même un grand journal français, Le Parisien, aux côtés des Bild, Boston Globe, Republica, Spiegel, Telegraph et autres Washington Post.

Techniquement, le système testé est celui d'un paywall appliqué à la section "Instant Articles". Mais là où l'on aurait pu penser que Facebook chercherait à jouer le rôle d'intermédiaire, récupérant au passage une commission en pourcentage sur les transactions générées, il n'en est rien. Dans les faits, l'internaute navigue directement sur le site de la publication depuis Facebook où il peut payer son article ou s'abonner, laissant au journal la totalité des revenus ainsi générés.

Facebook précise d'ailleurs qu'il encouragera ainsi tout type de contenus payants et tout modèle économique, qu'il s'agisse de paiement à l'acte ou d'abonnement, sachant que les journaux en ligne pourront toujours proposer  un certain nombre d'articles en accès libre, s'ils le souhaitent. Reste donc maintenant à voir quelle sera la réponse des utilisateurs de Facebook face à ce système et si, effectivement, cela aidera les organismes de presse à enrôler davantage d'abonnés pour financer leurs publications.


Lire la suite : Facebook veut aider la presse en ligne à se faire des abonnés


Articles en Relation

On a testé Facebook Spaces, la VR sociale et rigolarde Mark Zuckerberg l'a assez martelé depuis le rachat d'Oculus par Facebook : la réalité virtuelle peut avoir un aspect social très important, malgré les...
Facebook : les pubs arrivent au milieu des vidéos Facebook vient d'ouvrir les vannes pour un nouveau format publicitaire au sein des vidéos. Dans le cadre d'un test aux allures de phase de rodage, l...
Facebook va produire des séries pour les 17-30 ans En quête perpétuelle d'outils et d'idées pour doper sa monétisation, Facebook va bientôt se lancer dans la production de contenus vidéos exclusifs. ...
Rappel : un statut Facebook ne peut pas protéger vos données Sur Facebook, le début d'année a été synonyme du retour d'un grand classique, à savoir les statuts interdisant au réseau social l'exploitation de...
Un câble à 160 Tbit/s de 6 600 km de long traverse l'Atlantique Facebook et Microsoft ne sont pas les premières entreprises high-tech à investir dans les infrastructures réseau sous-marines, mais les deux géants ...
Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube associés contre le terrorisme Alors qu'ils viennent tout juste d'être épinglés par Bruxelles pour leurs efforts insuffisants dans le cadre de la lutte contre les propos empreints d...

PRODUITS HIFI-VIDEO

PROMO HIFI-VIDEO