En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales, des publicités ciblées et analytique. Pour continuer à utiliser ce site, vous devez cliquer sur le bouton "J'accepte les cookies". Si vous refuser vous devez cliquer sur le bouton "En savoir plus" et modifier les options de votre navigateur.

EU-Royaume-Uni : désaccord sur la frontière irlandaise - ladepeche.fr

Actualités

Hier, la question irlandaise n'a pas été réglée entre l'UE et le Royaume-Uni. Voilà qui risque de ralentir les discussions préalables au sommet européen du 15 décembre.

Le chemin sera sans doute plus long et plus difficile que prévu. L'Union européenne et le Royaume-Uni ont échoué hier à boucler un accord sur la première phase des négociations sur leur divorce, butant sur le dossier irlandais malgré l'optimisme affiché lors d'une rencontre à Bruxelles.

Un accord d'étape sur les trois dossiers prioritaires du Brexit - (le règlement financier, les droits des citoyens expatriés et le sort de la frontière irlandaise) aurait ouvert la voie aux négociations commerciales réclamées avec insistance par Londres.

Mais «malgré nos meilleurs efforts», «il n'a pas été possible d'arriver à un accord complet aujourd'hui», a déclaré Jean-Claude Juncker à l'issue d'un long «déjeuner de travail» avec Theresa May.

Le problème est de savoir comment sera la frontière entre Irlande du Nord et Irlande du Sud après le Brexit : faudra-t-il remettre des barrières et des douaniers ou pas ? Au début des négociations, il semble bien que Londres ait été favorable au fait de laisser la frontière en l'état, permettant de garantir les échanges tels qu'ils sont aujourd'hui.

Surpris et déçu

Mais manifestement, cela n'a pas plu au DUP, un petit parti unioniste, qui exige que l'Irlande du nord quitte l'Union Européenne «dans les mêmes termes que le reste du Royaume-Uni. Nous n'accepterons aucune forme de divergence réglementaire» a averti sa responsable Arlène Foster.

Or, le Premier ministre Theresa May a besoin de ce tout petit parti pour maintenir sa majorité. Et a sans doute dû faire marche arrière. De son côté, le Premier ministre irlandais Leo Varadkar s'est dit «surpris et déçu» que le gouvernement britannique ait renoncé à «ce qui avait été conclu plus tôt aujourd'hui», établissant un lien direct avec les protestations du DUP. Voilà qui va ralentir sans doute des discussions qui n'avaient certainement pas besoin de cela!


Lire la suite : EU-Royaume-Uni : désaccord sur la frontière irlandaise - ladepeche.fr


Articles en Relation

Les Irlandais aux urnes pour un référendum historique sur l'avortement Les Irlandais se prononcent, vendredi, par référendum, sur la libéralisation de l'avortement, 35 ans après l'adoption d'un amendement constitutionne...
VIDEO. Tuerie dans un lycée en Floride: Qui est l'ado à problèmes et amateur d'a... Nikolas Cruz, interpellé dans le cadre de la tuerie qui a fait 17 morts mercredi dans un lycée du sud-est de la Floride, était un adolescent am...
Le ministre du Brexit démissionne et laisse Theresa May dans l'embarras Nouveau rebondissement dans le feuilleton du Brexit au Royaume-Uni : le ministre en charge du dossier a démissionné dans la nuit de dimanche à lundi...
Le Brexit aura lieu le 29 mars 2019 à minuit - LINFO.re Un changement pour éviter toute confusion David Davis, ministre britannique en charge du Brexit a fait le point sur le départ du Royaume-Uni de l’...
Incendies : en deuil, la Grèce continue de lutter contre les flammes Les incendies qui ont ravagé les alentours d'Athènes ont tué au moins 79 personnes, selon un bilan non définitif. Les pompiers poursuivent les reche...
Renew : le Royaume-Uni lance son parti calqué sur le modèle En marche ! - Le Poi... Dans un secret soigneusement entretenu, la première réunion officielle du nouveau parti britannique avait lieu ce week-end en plein cœur de Londres....

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA