En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales, des publicités ciblées et analytique. Pour continuer à utiliser ce site, vous devez cliquer sur le bouton "J'accepte les cookies". Si vous refuser vous devez cliquer sur le bouton "En savoir plus" et modifier les options de votre navigateur.

EU-Royaume-Uni : désaccord sur la frontière irlandaise - ladepeche.fr

Actualités

Hier, la question irlandaise n'a pas été réglée entre l'UE et le Royaume-Uni. Voilà qui risque de ralentir les discussions préalables au sommet européen du 15 décembre.

Le chemin sera sans doute plus long et plus difficile que prévu. L'Union européenne et le Royaume-Uni ont échoué hier à boucler un accord sur la première phase des négociations sur leur divorce, butant sur le dossier irlandais malgré l'optimisme affiché lors d'une rencontre à Bruxelles.

Un accord d'étape sur les trois dossiers prioritaires du Brexit - (le règlement financier, les droits des citoyens expatriés et le sort de la frontière irlandaise) aurait ouvert la voie aux négociations commerciales réclamées avec insistance par Londres.

Mais «malgré nos meilleurs efforts», «il n'a pas été possible d'arriver à un accord complet aujourd'hui», a déclaré Jean-Claude Juncker à l'issue d'un long «déjeuner de travail» avec Theresa May.

Le problème est de savoir comment sera la frontière entre Irlande du Nord et Irlande du Sud après le Brexit : faudra-t-il remettre des barrières et des douaniers ou pas ? Au début des négociations, il semble bien que Londres ait été favorable au fait de laisser la frontière en l'état, permettant de garantir les échanges tels qu'ils sont aujourd'hui.

Surpris et déçu

Mais manifestement, cela n'a pas plu au DUP, un petit parti unioniste, qui exige que l'Irlande du nord quitte l'Union Européenne «dans les mêmes termes que le reste du Royaume-Uni. Nous n'accepterons aucune forme de divergence réglementaire» a averti sa responsable Arlène Foster.

Or, le Premier ministre Theresa May a besoin de ce tout petit parti pour maintenir sa majorité. Et a sans doute dû faire marche arrière. De son côté, le Premier ministre irlandais Leo Varadkar s'est dit «surpris et déçu» que le gouvernement britannique ait renoncé à «ce qui avait été conclu plus tôt aujourd'hui», établissant un lien direct avec les protestations du DUP. Voilà qui va ralentir sans doute des discussions qui n'avaient certainement pas besoin de cela!


Lire la suite : EU-Royaume-Uni : désaccord sur la frontière irlandaise - ladepeche.fr


Articles en Relation

Royaume-Uni : l'économie pâtit du Brexit - Le Figaro C'est un scrutin décisif pour Theresa May. Les Britanniques votent en effet pour des élections législatives, ce jeudi. Dans un contexte dominé par l...
Russie, Merkel, Otan, Brexit: Trump réalimente les polémiques Berlin (AFP) - La main tendue vers la Russie, "l'erreur catastrophique de Merkel" sur les migrants, l'Otan "obsolète", le "succès" du Brexit qui ver...
ETA révèle la localisation de plusieurs caches d'armes à la police française - L... ETA a officiellement renoncé à toutes ses armes et explosifs, dont elle a révélé la localisation samedi à la police française. L'organisation sépara...
Doubs: un million d'euros en liquide saisi dans une voiture - BFMTV.COM Ils transportaient principalement des petites coupures. Les policiers des douanes de Besançon, dans le Doubs, ont mis la main sur plus d'un million ...
Face au manque de neige, des stations diversifient leurs activités Les Saisies (France) (AFP) - Des vacances sympa à la montagne, même sans neige? Confrontées une nouvelle fois cette année à un déficit d'or blanc, c...
A Flins, l'usine historique de Renault passe à l'heure japonaise Flins-sur-Seine (France) (AFP) - 4CV, R5, R18, Twingo, Clio: l'usine Renault de Flins (Yvelines) a produit de grands succès populaires de l'automobi...

ACTUALITÉS LES DERNIÈRES INFOS