Le Fantasme de Chloé - Histoire Erotique

Erotique

Chloé travaille depuis peu dans une entreprise. Dans son service il n'y a que des femmes, sauf un homme. Le genre d'homme un peut solitaire, il prend peu de pose café ne mange pas à la cantine de l'entreprise bref, elle ne le croise que rarement. Il est brun, assez grand. Toujours habillé d'une chemise blanche. Pas très bavard, les rare fois où ils se croisent ils n'échangent que quelques mots. Sa voix est grave, il s'exprime très bien. Son visage affiche souvent un air sérieux. Chloé ne l'a vu sourire qu'une seule fois et elle s'en souvient bien... Jamais il n'a ri devant elle ou laisser transparaître une émotion.
Quand il traverse la pièce on sent qu'il ne laisse aucune femme indifférente, mais certaine le craigne. Son visage grave déstabilise.
Malgré un bon nombre de belles femmes au bureau, il ne s'est jamais montré charmeur ni charmé.
  
Un soir Chloé décide de rester tard, bien plus tard que l'heure habituelle de fin de journée. Elle sait qu'il a l’habitude de rester lui aussi.
Elle veille à son bureau jusqu'à ce qu'il ne soit plus que deux à leurs étages. Lui travaille dans un bureau légèrement à part de celui de Chloé. Une vitre permet à Chloé d'observer le bureau de cet homme.

Il se croit seul, son comportement commence à changer. Il passe des coups de fils, parle un peu plus fort que d'habitude, fait des aller-retours à la salle de pauses. C'est la première fois que Chloé entend le son de sa voix pendant si longtemps.

Elle attend le bon moment pour l'aborder. Quand ce moment arrive enfin, elle resserre son soutien-gorge et déboutonne le premier bouton de son haut pour laisser apparaître un beau décolleté. Chloé avait prévu son coup, elle s'était habillée d'un pantalon noir taille haute qui lui faisait un cul d'enfer. Son haut blanc, légèrement transparent permettait de distinguer son soutien-gorge. Une fois déboutonné ce haut mettait merveilleusement bien en valeur la poitrine parsemée de tâches de rousseurs de Chloé. Cette dernière avait détaché ses cheveux qui maintenant lui tombaient sur les épaules.

C'est une jeune femme excitée par la situation bien que légèrement apeurée qui s'approche de la salle de pause où se trouve actuellement l'homme.

En arrivant à la porte, il se trouvait dos à elle, à demi-assis sur la table. Elle fit mine d'être surprise par sa présence.


  • « Bonsoir, je ne vous attendais pas ici. »

Il sursaute et manque de renverser sa tasse de café.


  • Bonsoir, vous êtes là depuis longtemps ? Je ne vous ai pas entendu...   Répond-il, d'un ton sérieux.

  • Oui j'avais beaucoup de travail ce soir, obligé de rester tard. Chloé traverse la pièce passe devant lui et va s'adosser au mur à côté de la cafetière.


L'homme descend de la table sur laquelle il était appuyé et vient s'asseoir de manière bien plus classique sur une chaise. Il n'a pas même eu un seul regard pour le décolleté de Chloé. Cette dernière, déçue, fait mine de s'étirer pour mettre son corps en valeur et relance la conversation ;


  • Mon dos me fait un mal de chien, vous n'êtes pas fatigué vous à rester là si tard ?

  • Disons que j'ai l'habitude. Dit-il en ayant à peine un regard pour elle.

  
Chloé prend son café et vient s'asseoir en face de lui, là il est obligé de la regarder. Son regard noir la traverse, elle est déstabilisée et se demande si elle sait encore bien ce qu'elle fait. Pour la première fois il lui pose une question « Vous êtes dans la boite depuis longtemps ? » Chloé bégaye « Euh non non je suis stagiaire depuis quelques semaines... deux mois peut-être ». S'en suis un silence. Le rythme cardiaque de Chloé s’accélère, elle se sent tendue et excitée à la fois.
Finalement il se lève et lui dit qu'il retourne travailler.
Chloé cherche un moyen de garder cet homme près d'elle plus longtemps ; « Je commence à avoir un peut faim dit-elle, je vais commander, vous voulez vous joindre à moi ? »
D'abord surpris par la proposition il répond « Très bien, c'est moi qui vous invite, chinois ça vous va ? »
Elle acquiesce puis tous deux sortent de la salle pour retourner à leurs bureaux respectifs. Chloé tourne les talons, sur le court trajet qui la mène à son bureau elle remarque grâce aux vitres que ce bel homme si stoïque jette un coup d’œil à ses fesses... Elle n'est pas peu fière, la situation se décoincerait elle enfin ?

Quelques minutes plus tard le monsieur fait signe à Chloé que le repas du soir est arrivé.
Pendant c'est quelques minutes, Chloé a douté. Elle n'était plus bien sûr d'assumer, cet homme l’impressionnait autant qu'il l'excitait. Elle se demandait si elle n'en avait pas fait un peu trop... Rapidement elle avait reboutonné son haut jusqu'au clavicules et rattaché ses cheveux.

Ils se mettent à table. Les traits du visage de l'homme se sont adoucis. Il regarde Chloé puis dit « Vous avez changé quelque chose non ? » Elle gênée répond « heu non... enfin si peut-être mes cheveux ! » « Ça doit-être ça »

Durant le reste de la conversation, Chloé n'est pas concentrée, elle ne pense qu'à lui, observe ses mains, sa bouche, sa mâchoire carrée. L'homme le remarque.


  • Ça va ?

    • Oui oui pardon !

    • Non pas de soucis. Il sourit, ça l'a fait rougir.


L'homme s'adosse sur sa chaise, ses pectoraux se dessines à travers sa chemise. Il étend ses jambes, son pied vient buter sur celui de Chloé.


  • « Oh désolé » s'empresse-t-il, en reculant légèrement son pied

  • « Non pas de soucis ! »


Chloé avance à nouveau son pied pour retrouver le contact de l'homme, puis le regarde dans les yeux. Une autre personne semble guider ses gestes, elle ne se contrôle plus.

S'en suit un silence ; ils ont compris.


Soudain Chloé reprend ses esprits et se lève brusquement « Je suis désolé je ne sais pas ce qui m'a pris » Elle commence à vouloir sortir mais l'homme se lève à son tour et lui prend la main. Ce contact excite Chloé au plus haut point, elle en tremble...
Sans dire un mot de plus il se penche et commence à embrasser Chloé, les joues, la bouche et bientôt le coup, Chloé s'agrippe à la chemise de l'homme, sa respiration s’accélère. Elle se plaque contre lui.
L'homme se redresse et se redirige vers son bureau en amenant Chloé par la main. Une fois arrivé il baisse les stores, ses bras puissants viennent attraper Chloé pour la poser sur le bureau. Les activités reprennent. Chloé s'agrippe aux fesses musclées de son étalon, elle sent son sexe contre son ventre.
D'un geste impulsif elle ôte la ceinture de l'homme et déboutonne le pantalon pour laisser enfin sortir son sexe tendu. Elle s'empresse d'utiliser ses deux mains pour masturber ce sexe massif.
L'homme devient alors plus animal. Il déboutonne le haut de Chloé dégrafe son soutif et découvre une poitrine charnue qu'il attrape de sa main droite. De sa main gauche il agrippe avec vigueur le bassin de la jeune femme.
Chloé rapproche le sexe de son amant, le gland vient lui toucher le ventre, elle lui chuchote ensuite à l'oreille « J'en veut plus ».
Il recule faisant perdre à Chloé sa saisie. Déboutonne brusquement le pantalon de Chloé des deux mains et vient plonger une main dans son entre-jambes humide. Il fait rouler le clitoris de la jeune femme entre l’annulaire et le majeur ; elle se tord de plaisir se forçant à rester muette, puis, subjuguée par l’émotion elle chute à plat dos sur le bureau. Elle se retrouve donc ainsi complètement débraillée, son haut déboutonné s’échoue de part et d’autre de son corps, le soutien-gorge a glissé au niveau du coup et ne tient que par les épaules. Ses jambes viennent enlacer la taille de l’homme qui lui se tient droit comme un piquet. Elle sent la cyprine couler le long de ses fesses, une goutte vient se loger dans le creux de son anus la faisant réagir.

Soudain l’homme vient d’un geste viril retirer entièrement le bas de la jeune femme impuissante. Il plonge ensuite son visage entre les cuisses dégoulinantes de plaisir de Chloé.
Elle se tord de plaisir, ne contrôle plus ses gestes, se cogne au bureau, redresse son buste puis saisis les cheveux court de son amant. C’est la première fois qu’elle est au-dessus de lui, elle appuis le visage de l’homme sur son entre-jambe l’empêchant de respirer. « Mangez-moi toute entière… ».

L’homme lui relève les jambes puis les faits pivoter pour aider Chloé à se mettre sur le ventre. Dos à lui il peut admirer le fessier qu’il avait tenter de deviner à travers le pantalon de Chloé plus tôt dans la soirée.
Chloé se redresse prenant appuis sur le bureau avec ses mains et se cambre. L’homme lui caresses les fesses, puis s’en saisi d’une. La prenant à pleine main, il serre à la limite de la douleur, son pouce vient frôler l’anus de Chloé qui attend la suite avec impatience.
L’homme rapproche son sexe, son gland touche les lèvres vaginales gonflées de Chloé qui n’en peu plus… Puis d’un mouvement lent, il entre en elle de toute sa longueur. Les premiers vas-et -viens sont lents. Mais rapidement ils prennent de la vitesse, son bassin vient heurter d’un bruit sec les fesses de Chloé. Elle se mord les doigts pour ne pas hurler, son amant la saisi violement par la taille et continu ses coups de reins. Chloé sent son vagin dégouliner le long de ses jambes, pour elle c’est bientôt l’apothéose. Mais elle ne veut pas finir sans avoir vu le torse de son amant, alors elle se retire brutalement de son étreinte attrape l’homme surpris et vient le positionner cul nu sur une chaise.
Ce dernier, avachis sur sa chaise, la regarde debout face à lui se refaire le chignon puis s’agenouiller entre ses jambes pour ensuite déboutonner entièrement sa chemise.
Elle saisi le sexe de sa main droite pendant qu’elle s’appui de sa main gauche sur l’intérieur de la cuisse de l’homme. Elle vient le lécher de la base jusqu’au gland qu’elle gobe. Sa langue s’amuse le long de son chibre, sa main gauche parcourt le torse nue de l’homme, caressant sa poitrine, ses abdos, son bas ventre puis revient à son sexe qu’elle masturbe des deux mains cette fois. Elle le regarde dans les yeux tout en donnant quelques coups de langue sur le gland, elle sent qu’il n’en peut plus…
Chloé se relève et s’empale à nouveau sur son étalon. Elle le chevauche en s’attrapant aux épaules de l’homme, celui-ci saisi les fesses de sa cavalière. Les seins de celle-ci viennent fouetter le visage de l’homme qui ne tient plus.

L’homme éjacule en elle dans un dernier râle. Chloé, fatiguée vient poser sa tête sur l’épaule de son amant et se laisse bercer par la respiration ample de ce dernier.

Retrouvez cette Histoire sur Voissa.com :  Première découverte intense - Histoire érotique Fantasmée

Articles en Relation

TOP 05 Les Meilleurs Films très chauds (érotiques) sur NETFLIX à regarder ABSOLU... J'aborde ici un sujet tabou ou les dislikes vont pleuvoir ???? avec les meilleurs films chaud où érotique sur NETFLIX. Voici un TOP 05 des meilleurs...
Sylvie aime se soumettre aux ordres de son maître - Histoire Erotique Sylvie aime se soumettre à son maître voissanaute et elle exécute tous ses ordres avec une excitation grandissante. Elle n’arrête pas de penser à se...
Première découverte intense - Histoire érotique Fantasmée Partie 1 Enfin le moment attendu est là, …. le temps est comme suspendu,… nous sommes tous deux dans cette chambre aux murs blanc meublée d'un seul g...
Charmante soirée au camping! Histoire Erotique Le beau temps arrive et la saison de camping débuté. Cette année nous avons choisi de nous installer dans un petit camping privé pas très loin de la...
Une rencontre, une folie. Un rêve plus grand - Histoire Erotique je vous partage ici, une histoire, une voissa histoire plutôt, l'histoire d'une rencontre virtuelle d'abord puis de cette folie qui nous embarque dans...
La Douce Punition - Histoire Erotique « La femme en colère se tait toujours, d'abord... On a le temps de passer par tous les états de la terreur... On ne sait par où, ni comment ça va...

RENCONTRE COQUINE

Click here for more!

RENCONTRE DISCRETE


LIVE CAM