E171 : cet additif alimentaire modifie la flore intestinale

Santé

Chez des souris, les nanoparticules de dioxyde de titane altèrent l'activité des bactéries du microbiote et l'équilibre de l'environnement intestinal. Ces modifications pourraient favoriser des maladies inflammatoires ou un cancer colorectal chez l'Homme.

 

De nombreuses maladies sont associées à un déséquilibre de la flore intestinale, qui est composée de milliards de bactéries. Comme notre alimentation influence la composition de ce microbiote, des additifs alimentaires peuvent-ils altérer notre flore intestinale ? Des chercheurs de l'université de Sydney se sont penchés sur le cas de l'additif E171, le dioxyde de titane (TiO2) : ces nanoparticules présentes dans de nombreux produits alimentaires et cosmétiques servent d'agent blanchissant.

Le saviez-vous ?

E171 est présent dans des bonbons, chewing-gums, pâtisseries industrielles, dentifrices, crèmes solaires… Cet additif controversé devrait être interdit en France dans les aliments à partir de janvier 2020.

Dans cette étude parue dans Frontiers in Nutrition, les chercheurs ont ajouté l'E171 dans l'eau de boisson de souris, ce qui a eu un effet sur leur microbiote intestinal. Plus précisément, E171 avait peu d'impact sur la composition de la flore de l'intestin grêle et du côlon. En revanche, l'additif modifiait l'activité des bactéries in vivo et altérait certaines de leurs fonctions. In vitro, celles-ci avaient tendance à former des biofilms.

Par conséquent, le dioxyde de titane interagissait avec les bactéries intestinales. Laurence Macia, une des auteurs de cette recherche, a expliqué dans un communiqué que « cette étude a examiné les effets du dioxyde de titane sur la santé des intestins chez la souris et a révélé que le dioxyde de titane ne modifiait pas la composition du microbiote intestinal, mais nuisait à l'activité des bactéries et favorisait leur croissance sous forme de biofilm indésirable. Les biofilms sont des bactéries qui se collent et la formation de biofilm a été rapportée dans des maladies telles que le cancer colorectal. »

Parfois, les bactéries, au lieu dâ??être libres dans un milieu, sont dans un biofilm, une matrice attachée à une surface. © Kateryna_Kon, Fotolia Parfois, les bactéries, au lieu d’être libres dans un milieu, sont dans un biofilm, une matrice attachée à une surface. © Kateryna_Kon, Fotolia

Le dioxyde de titane modifie l’homéostasie de l’intestin

Les chercheurs ont aussi observé une réduction de l'expression du gène codant pour une mucine, une molécule importante dans le mucus intestinal. E171 modifie donc l'équilibre de l'environnement intestinal. Tous ces changements étaient associés avec une inflammation du côlon qui se voyait à différents signes : infiltration de lymphocytes T, présence de macrophages et augmentation de l'expression de cytokines inflammatoires. Cette étude semble donc confirmer que les nanoparticules de dioxyde de titane sont nocives à la santé.

Au vu de ces résultats, la chercheuse conclut sur l'E171 : « Nous disons que sa consommation devrait être mieux réglementée par les autorités alimentaires. »

C'est aussi l'avis de Wojciech Chrzanowski, un des auteurs de cette étude : « L'objectif de cette recherche est de stimuler les discussions sur de nouvelles normes et réglementations pour garantir l'utilisation sans danger des nanoparticules en Australie et dans le monde. » Il ajoute : « Cette étude présente des preuves cruciales que la consommation d'aliments contenant l'additif alimentaire E171 (dioxyde de titane) affecte le microbiote intestinal ainsi que l'inflammation de l'intestin, ce qui pourrait provoquer des maladies telles que les maladies inflammatoires de l'intestin et le cancer colorectal. »

Ce qu'il faut retenir
  • E171, le dioxyde de titane, est présent dans de nombreux aliments et cosmétiques comme agent blanchissant.
  • Chez des souris qui consomment E171, on observe une altération de l'activité des bactéries intestinales.
  • E171 favorise un environnement inflammatoire dans l’intestin, propice au développement de maladies.

Lire la suite : E171 : cet additif alimentaire modifie la flore intestinale


Articles en Relation

Diabète et aliments ultratransformés sont liés Une nouvelle étude publiée grâce aux données de la cohorte française NutriNet-Santé met en évidence une corrélation entre la consommation d'alimen...
Une alimentation trop riche en sucre transforme le cerveau Les adultes canadien·nes consomment en moyenne plus du triple de la limite quotidienne de 25 grammes de sucre ajouté recommandée par l'Organisation mo...
Une molécule du thé vert contre le diabète ? Des chercheurs ont mis au point un système de contrôle génétique piloté par des cellules artificielles et déclenché par l'ingestion d'une molécule...
Café : plus de 3 tasses par jour favoriseraient les migraines D'après une étude de Harvard sur des patients migraineux, une à deux tasses de café par jour n'augmentent pas le risque de migraine. Mais à partir...
La lumière bleue altère la sécrétion d'insuline chez les souris Les effets de la lumière bleue sur l'endormissement commencent à être bien documentés. Cependant, des questions persistent sur son action réelle s...
Que manger lorsque l'on perd le goût et l'odorat? «Tout d'un coup, les plaisirs, comme manger des Coco Pops l'après-midi, n'existent plus.» | Thought Catalog via Unsplash L'altération de ce...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA