Une rencontre, une folie. Un rêve plus grand - Histoire Erotique

Erotique

je vous partage ici, une histoire, une voissa histoire plutôt, l'histoire d'une rencontre virtuelle d'abord puis de cette folie qui nous embarque dans une folle aventure dont seule la vie à le secret.

Dans cette histoire, il y aura trois aventuriers:  La déessirable Praline, le plus chou: Chou et Pralinio qui n'est d'autre que moi get--lucky rebaptisé pour l'occasion.

Notre histoire commence à la fin de l'été 2020. Une petite nouvelle qui arrive sur voissa, il y a quelques très belles photos d'elle, un message disant qu'elle cherche une femme pour elle et son amant. Je me mets à douter, celà ressemble à un faux profil. Je suis tout de même attiré et je laisse quelques mots doux. je réponds à un de ces posts sur le mensonge, l'infidélité, son questionnement par rapport à sa présence sur voissa, moi qui me suis toujours refusé à toute aventure extraconjugale, je lui réponds avec humour loin de me douter à cet instant de l'histoire qui va suivre.

Quelques jours plus tard et une demande d'ami envoyée, nous échangeons les premiers mots et les premières photos sur le tchat : Et oui, il fonctionne bien parfois. Je découvre une femme intelligente, sexy, coquine: décidement, elle me plait. C'est une perle rare assurément.

Nos échanges s'intensifient, ma présence sur Voissa aussi. On se découvre petit a petit et il y a quelque chose qui nous surprend, qui nous dépasse. Nos vies en parrallèle, notre cheminement,  nos expériences similaires. J'ai toujours pris Voissa comme un jeu et j'ai découvert des personnes formidables, des amies de passage souvent, mais là, il y a quelques chose de différent qui bouleverse mes certitudes avec elle. Comment définir cette relation, cette attirance. C'est elle qui touvera le mot juste, nous serons des amis intimes. A vrai dire, c'est ce type de relation que j'espérais trouver sur voissa, je n'y croyais plus et là, la réalité dépasse mes attentes.

Nous savons depuis le début qu'une rencontre est exclue entre nous. La distance est un obstacle qui parait insurmontable, près de 500kms nous séparent et nous sommes en couple tous les deux.

Un jour, une idée germe dans ma tête, et s'il y avait des vols lowcost entre nos deux villes et que je pouvais faire un aller retour dans la journée !

Je cherche et je trouve mon bonheur, la proposition est faite et il ne reste plus qu'a caler une date. Nous sommes fin octobre l'épidémie de Covid reprend et nous oblige à reporter notre projet. Les semaines passent. Entre temps, une relation brûlante s'est établie entre Praline et Chou, un voissanaute lui aussi, qu'elle a connu à peu près au même moment que moi. Ils ont la chance d'être l'un au près de l'autre et de se voir souvent.

Les mois passent, sans qu'il soit possible de prévoir le moindre voyage, les avions s'annulent, les rêves aussi.
Une tentative en février est lancée mais nouveau revers avec les avions annulés le jour où je devais faire la réservation.
En attendant, nous partageons notre vie intime, les récits de nos ébats, nos envies, nos rêves, nos doutes, nos secrets. J'ai même écrit le scénario de notre rencontre, une rencontre à visage masqué puisque nous avons voulu entretenir ce secret jusque là.

Entre temps, j'ai fait une proposition à Praline, je sais qu'elle en rêve : Elle aura deux hommes pour elle.

La date se fixe enfin, en combinant les rares vols d'avions, j'ai réussi à caler une journée, ce sera un lundi d'avril avec 2 compagnies différentes, une pour le vol aller et une autre pour le vol retour.  je réserve mes billets et la chambre d'hôtel pour la journée.  C'est fait, plus de retour en arrière possible. Je vais faire une folie:  Traverser la France, pour la rejoindre, pour les rejoindre. Je prends des risques incensés, je le sais, mais l'envie de vivre est plus forte que tout. Il y a, à cette même période, une série qui passe sur TF1, un homme avec une double vie qui disparait un matin, il laisse sa famille dans l'interrogation et le désaroi, j'y pense s'il m'arrivait quelque chose, je ne suis pas très fière de moi mais la vie m'entraine ailleurs et le courant est trop fort, alors je me laisse porter.

Un confinement est encore annoncé, c'est la douche froide, devons nous annuler?
Je reste attentif au maintien des vols, ils sont maintenus pour le moment, nous seront fixés que 48 heures avant.
Je suis attendu. Je le sais. Chou est impatient lui aussi, je discute avec lui depuis quelques temps. Notre seule mission est de rendre Praline folle de jouissance. Nous voulons lui donner du plaisir comme jamais. Ce sera pour elle et moi, notre premier trio. Nous avons convenu avec Praline de se retrouver d'abord tous les deux pour avoir notre moment d'intimité, se découvrir, s'apprivoiser, puis Chou nous rejoindra. le compte à rebours est lancé.

J'ai posé une journée de congé et inventé un déplacement pro. Le lundi matin, je pars vers 4h de chez moi pour rejoindre l'aéroport. J'arrive en avance, je peux encore renoncer, tout arrêter là, mais à ce moment là, cette idée ne me traverse même pas l'esprit. L'avion décolle à l'heure à 6h30.

L'avion se pose à 8h sur le tarmac de l'aéroport de ma destination, je suis le dernier à quitté l'avion, l'hôtesse me souhaite une bonne journée, je souris sous mon masque, si elle savait la journée que je m'apprête à vivre.

En arrivant, j'ai reçu une photo de Praline, avec son emplacement de parking, A moi de la trouver, le jeu est lancé. La tension monte.

Je me presse dans les nombreux couloirs de l'aéroport en suivant les panneaux "sortie", un petit passage par les toilettes pour enlever mon boxer et ne garder que mon jean et je sors pour la rejoindre. Dans le plan initial, nous devions nous retrouver un vendredi, et en bon voissaunaute, il était important de respecter le VSC. Je trouve le parking, assenceur hs, je monte les 4 étages à pied et arrivé en haut  : personne, le parking est vide. Mon teléphone sonne, elle me dit qu'elle me voit. Et oui, elle est loin, très loin, on se voit à travers les parkings complètement vident. J'aperçois au loin sa silhouette qui me fait signe. Zut, je ne suis pas sur le bon parking. Je rejoins l'autre bâtiment en prenant cette fois un assenceur qui fonctionne. Le parking est aussi désert, une seule voiture m'attend. C'est une vision un peu surréaliste comme on peux en voir dans les films mais là c'est bien la réalité.

Elle est là debout, à coté de sa voiture, la portière conducteur ouverte, elle m'attends, je la perçois tremblante. Je la découvre enfin en chair et en os,  pour la première fois. Elle est belle. Je suis encore loin, je frissonne, mon coeur s'accélère, je presse le pas. Et enfin 10m, j'ote mon masque, 5 m, 2m. Je l'ai tellement imaginé ce moment, que même le timide que je suis n'a aucune hésitation.
Je pose mon sac, on se sourit, juste un bonjour, je la serre dans mes bras et nous nous embrassons, des bisous "sourire". Nous sommes heureux, le monde n'existe plus autour de nous, il n'y a que nous. Je ne saurais dire combien de temps nous sommes restés ainsi. Je découvre sa taille si fine, ses petites fesses que je caresse en glissant mes mains sous sa robe, elle est belle si belle.

Et puis hop, en voiture, direction l'hôtel. Je remarque en m'assayant dans sa voiture que j'ai une grosse bosse dans mon pantalon que j'essaie de dissimuler avec ma chemise.
Nous échageons beaucoup de regards sur le trajet, c'est tellement improbable comme rencontre que nous n'y croyons pas.

Nous nous arrêtons à une boulangerie pour nous prendre un petit déjeuner à emporter puis direction l'hôtel. Un bel hôtel près de l'aéroport pour y passer la journée.

A peine arrivé dans la chambre, nous nous enlaceons et nous nous embrassons. Elle s'éloigne un peu de moi pour faire sa belle comme je lui disais parfois quand nous nous racontions nos ébats. Là, j'ai comme un trou de mémoire, il me semble que je l'ai prise dans mes bras et que je l'ai basculée sur le lit. je l'ai déshabillée doucement découvrant son corps si joli. j'ai baissé la fermeture de sa robe. Je l'ai fait glisser le long de son corps et la robe s'est échouée quelques part au pied du lit découvrant ainsi son corps de rêve sublimé par une jolie lingerie, un corset en dentelle noire, des bas et une culotte très échancrée. Ses dessous étaient ceux qui m'avait séduit sur une des premières photos que j'avais reçue d'elle. En écrivant ce récit, il me reviens quelques images:  Sa culotte enfilée sous les portes jarretelles, pas pratique ça. Cette culotte s'enfuit assez vite aussi pour valdinguer au pied du lit. Ma bouche, mes mains qui découvre mon cadeau, elle est mince, sa peau est douce, dieu qu'elle est belle. je m'empresse de goûter son corps, son cou, son ventre, son sexe, ses seins, sa bouche. je me régale d'elle. j'entend ses soupirs, elle est très sensible, très réactive à toutes mes attentions.

Je me remets debout, j'enlève mes chausures et mes chaussettes, j'avais une chemisette avec des pressions. Elle s'est fait un plaisir de me l'ouvrir d'un seul coup comme si elle me l'arrachait.  Puis,  ses mains sur mon corps, un bouton de mon pantalon qui saute puis un second, sa main qui s'immisce pour chercher mon sexe. Elle l'attrappe, elle le sort, et viens le gouter. En écrivant ces mots, je sens encore la douceur suave de ses lèvres et de sa langue. Puis, nous basculons sur le lit, nos corps se mélangent, une étreinte passionnée, intense, fluide. Nos bouches qui se cherchent, nos langues qui se mélangent, mes baisers sur tout son corps. J'embrasse ses seins, ces merveilleux jolis seins, ses tétons sont tendus, mes lèvres les serrent, ma langue les caresse, mes dents les mordillent, ma bouche les aspire. Ma bouche descend lentement le long de son corps et rejoint son intimité, ma langue sur son écrin, moi attentif à ses réactions, son corps qui se tend, que se cambre, son regard perdu qui me me fixe, sa jouissance qui résonne dans la chambre. Mes doigts se joignent aussi à la fête pour lui donner encore plus de plaisir. Il me semble l'avoir envoyée en apesanteur. Le jeu se calme un peu, elle revient avec moi.
je m'allonge sur le dos, elle vient me caresser avec ses cheveux longs, sa bouche parcourt mon ventre, puis sa langue vient caresser mon sexe, je vais avoir une pipe façon Praline. Je caresse ses cheveux pour les écarter et profiter du spectacle qu'elle m'offre et aussi croiser son regard brulant, espiègle et coquin.
Ce moment je le savours, il est extraordinaire.
Elle vient ensuite me chevaucher, nos sexes se rencontrent enfin.

Il est temps d'habiller le monsieur maintenant. Là, j'ai un peu merdouillé, je n'avais pas ouvert le paquet de capotes avant et dans le feu de l'action avec le cerveau anesthésié par l'excitation, c'est aussi facile d'enlever ce p..... de film plastique que de percer un coffre fort. Après quelques grognements et coups dents, je parviens à saisir une capote. Un petit coup de réanimation et c'est reparti. Monsieur est habillé.
Elle m'attend sur le lit, je m'approche, j'appuie mon sexe sur le sien et je le penètre doucement mais complètement.

Elle se cambre, mes va et vient s'accélèrent, nos regards sont fixes, accrochés l'un à l'autre. Elle vient sur moi ensuite, elle s'accroupie et s'empale sur mon sexe épais et dressé. Je cambre mes reins en rythme avec à chaque fois un claquement sec de nos corps qui se rencontrent. Ses cris de plaisir résonnent dans la chambre.

Là j'ai un blanc. il me manque un morceau.

On se retrouve dans la salle de bains, Praline est devant moi, je me blotti contre elle, contre ses fesses, je caresse ses seins. J'observe notre reflet dans le miroir.
Praline pose un pied sur le meuble du lavabo, elle se cambre, sa divine croupe s'offre a moi et je la pénètre dans cette position. Tout doucement d'abord, mon gland épais entrant et sortant juste de quelques centimètre, puis tout doucement j'augmente l'amplitude et la fréquence de mes mouvements, les cris de Praline m'encourage aussi, ainsi que ses mots quand résonne un "baise moi". Un encouragement qui m'incitent à accélerer le mouvement et continuer mes va et vient jusqu'à ce que le souffle me manque.

Là j'ai un autre blanc

Je suis alongé sur le lit sur le dos. Praline s'occupe de moi, des caresses avec ses mains, ses cheveux, sa bouche, sa langue sur mon sexe, elle me suce, me lèche, avec délice, sa main qui me branle en même temps. Je sais qu'elle veut ma jouissance, je le sais, je le lit dans ses yeux.
Je me laisse aller et je profite, mon plaisir est immense, je sens la jouissance arriver, je me retiens un peu plusieurs fois, et puis le feu du volcan brûlant en moi est trop puissant, c'est l'éruption, en même temps que mes rales de plaisir. Une jouissance jouissive. Praline me sourit, elle vient me faire un baiser sur mon sexe encore palpitant.

Un petit passage par la douche et je reviens sur le lit. Nous discutons un peu comme de vieux amis. Nous prenons notre café froid et les vienoineries que j'avais prises à la boulangerie tout à l'heure.

Comme je vous l'ai déjà dit Praline a aussi amant habituel, Chou. Il était convenu qu'il nous rejoigne, c'est moi qui lui avait proposé, je savais qu'elle en avait envie, c'était un de ses fanstasmes.
Praline me quitte quelques instants et descend lui laisser une carte d'accès à la chambre, sans doute coincée sous l'essui glace de sa voiture. Elle en profite pour fumer une cigarette et lui passer un petit coup de fil. Nous avions convenu que Chou nous rejoigne en fin de matinée et qu'il entre dans la chambre sans nous prévenir et qu'il nous surprenne: "ciel mon amant".

Elle revient vite, j'en ai profité pour me reposer un petit peu. la nuit avait été courte et le sommeil peu présent en raison de mon excitation. Elle s'assoit sur le lit, je défais la fermeture de sa robe qui laisse apparaitre son dos sublissime. je prends une petit photo souvenir.

Au début de nos échanges, je lui avais raconté une soirée passée avec ma femme
lors de laquelle je lui avait bandé les yeux et caressé le corps avec un petit plumeau. Ce récit l'avait fait frissonée, c'était un de nos premiers bons moments passé ensemble, et cette plume était devenu une sorte de fantasme et de symbole, en même temps, de notre rencontre.

Praline avait emmené quelques accessoires dont un petit plumeau. Nous nous amusons ainsi à nous caresser dans un doux moment de frémissement, de tendresse et de sensualité. Très vite, mes doigts et ma bouche rejoignent son intimité pour l'emmener encore en apesanteur, en orbite pour faire plusieurs fois le tour de la terre.

Pour nous rafraichir un peu, nous décidons d'aller à la douche. L'eau ruisselant sur nos corps, nos mains se caressant, nos bouches s'embrassant, profitant l'un après l'autre de nos corps, nos corps se frottant, ma bouche suçant ses seins, sa bouche suçant mon sexe, mes mains caressant tout son corps et s'immiscant dans son intimité, Praline gémissant de plaisir.

C'est à ce moment là, que j'ai entendu la porte s'entrouvir. Elle était de dos.
Chou avait une vue directe sur la douche,il nous a regardé quelques instants par la porte entrouverte puis il est entré, et il nous a rapidement rejoint sous la douche. Chacun d'un coté de Praline, nos quatre mains sur son corps, nos deux bouches, chacune sur un de ses seins. Ma main caressant son intimité, j'ai perçu son plaisir immense quand sa mélodie orgasmique s'est intensifiée et que j'ai sentis sa jouissance lorsqu'un liquide bien chaud s'est mis à couler sur ma main.

Praline et Chou sortent de la douche en premier, je me dépêche de les rejoindre. quand j'arrive dans la chambre Chou est derrière Praline près pour une levrette. Je me place devant Praline. Praline saisit mon membre pour le sucer, pendant que Chou commence ses va et vient.
Je pose alors mes mains sur les épaules de Praline et c'est moi qui impose désormais le rythme à Praline et Chou. Je me régale de leur plaisir et j'avoue que j'y trouve un malin plaisir. j'accélère le rythme et la force de mes mouvements sur les épaules de Praline. Sa croupe sublime obéit à mon rythme, ce n'est pas Chou qui prend Praline, mais Praline qui prend Chou.
Et Praline, elle a pris Chou, c'était un lundi tan tan tan.
Les rales de Chou et les gémissements de Praline m'incitent à continuer jusqu'à ce qu'ils jouissent puissament et de concert.

Un petit temps calme en tendre après ce moment. Nos caresses en duo sur Praline.
Son petit plug qui sort du sac et que je place délicatement avec lequel je joue un peu en me régalant.

Nous partons ensuite déjeuner, un petit pique-nique dans l'herbe comme 3 bons amis le feraient.

La suite de l'après midi n'a été que douceur sensualité et jouissance. Nous sommes tous les deux des hommes très doux. Elle était comblée je crois.

Au moment de se quitter, nous sommes tous les trois sur le parking de l'hôtel, un peu plus loin, il y a un utilitaire de chantier avec trois hommes à bord. ils nous regardent, ils ont une vue directe sur nous.

J'embrasse Praline en premier, puis c'est au tour de Chou de l'étreindre et de l'embrasser. Nous parlons encore un peu puis j'embrasse Praline de nouveau.

Quand je me retourne vers le fougon, je vois leurs yeux et leurs airs ébahis. Et puis, je monte dans la voiture de Chou, il est convenu que c'est lui qui me dépose à l'aéroport. Nous partons tous les deux.

Praline nous dira aussi qu'elle a eu droit à des regards appuyés quand elle est passé à coté d'eux en partant avec sa voiture. Il est certain que cette petite scène aura alimenté leur conversation du soir autour d'une bière. Nous, nous avons bien rit.

Le soir, j'ai repris l'avion, tout bien compartimenté dans ma tête, j'étais un autre homme, j'avais commis un adultère. Mais, j'étais heureux, très heureux sans regret ni remord et aussi content de retrouver les miens à la maison.  

Je suis resté sur mon petit nuage plusieurs jours. j'y suis retourné plusieurs fois dans cette chambre d'hôtel en écrivant cette histoire, cette voissa histoire où tous les mots ne sont que réalité ou ce rêve plutôt ou bien encore cette merveilleuse parenthèse enchanteresse.

Merci Praline, merci Chou.

Pralinio.

Retrouvez cette Histoire sur Voissa.com :  Une rencontre, une folie. Un rêve plus grand.

Articles en Relation

TOP 05 Les Meilleurs Films très chauds (érotiques) sur NETFLIX à regarder ABSOLU... J'aborde ici un sujet tabou ou les dislikes vont pleuvoir ???? avec les meilleurs films chaud où érotique sur NETFLIX. Voici un TOP 05 des meilleurs...
Le Fantasme de Chloé - Histoire Erotique Chloé travaille depuis peu dans une entreprise. Dans son service il n'y a que des femmes, sauf un homme. Le genre d'homme un peut solitaire, il pren...
Première découverte intense - Histoire érotique Fantasmée Partie 1 Enfin le moment attendu est là, …. le temps est comme suspendu,… nous sommes tous deux dans cette chambre aux murs blanc meublée d'un seul g...
Sylvie aime se soumettre aux ordres de son maître - Histoire Erotique Sylvie aime se soumettre à son maître voissanaute et elle exécute tous ses ordres avec une excitation grandissante. Elle n’arrête pas de penser à se...
La Douce Punition - Histoire Erotique « La femme en colère se tait toujours, d'abord... On a le temps de passer par tous les états de la terreur... On ne sait par où, ni comment ça va...
Charmante soirée au camping! Histoire Erotique Le beau temps arrive et la saison de camping débuté. Cette année nous avons choisi de nous installer dans un petit camping privé pas très loin de la...

RENCONTRE COQUINE

Click here for more!

RENCONTRE DISCRETE


LIVE CAM