Science décalée : comment les poêles à frire peuvent réduire la taille du pénis

Santé

Selon une étude italienne, les hommes exposés aux substances chimiques utilisées pour fabriquer le Téflon ont un pénis plus court et plus mince. Les PFC sont en effet connus comme des perturbateurs endocriniens.

Les poêles antiadhésives sont peut-être pratiques pour cuisiner, mais elles pourraient être nuisibles à la fertilité et aux organes sexuels masculins, révèle une étude de l'université de Padoue (Italie), publiée le 6 novembre 2018 dans la revue américaine The Journal Of Clinical Endocrinology & Metabolism. Les poêles en Téflon sont en effet fabriquées avec des composés perfluorés (PFC), qui ont la propriété de repousser l'eau, les matières grasses et la poussière. Or, de nombreuses études ont mis en évidence les effets toxiques de ces substances sur le système reproducteur masculin. Le mécanisme n'est pas encore clairement établi, mais on pense qu'il se lie aux récepteurs de la testostérone, ce qui bloque leur activation.

Une réduction de 12 % de la taille du pénis

Pour leur étude, les chercheurs ont comparé la taille du pénis, le volume des testicules et la qualité du sperme de 383 Italiens âgés de 16 à 22 ans, dont 212 vivent dans la région de Padoue, au nord-est de la Vénétie. Celle-ci fait en effet partie des quatre régions les plus fortement polluées par les PFC au monde, avec la Virginie occidentale aux États-Unis, Dordrecht aux Pays-Bas et le Shandong en Chine. Une rivière hautement contaminée par les ruissellements d'une usine chimique et d'une usine de traitement des eaux semble être à l'origine de ce niveau record d'exposition. Ils ont comparé ces paramètres avec ceux de 171 hommes vivant dans d'autres régions en Italie.

La région de Padoue, au nord-est de la Vénétie en Italie, fait partie des quatre endroits les plus pollués au monde par les PFC. © Plans/Apple

La région de Padoue, au nord-est de la Vénétie en Italie, fait partie des quatre endroits les plus pollués au monde par les PFC. © Plans/Apple


Résultat, les hommes vivant dans les régions contaminées ont un pénis 12,5 % plus court et 6,3 % plus mince que les autres. Et ce n'est pas seulement la taille du pénis qui est touchée : les spermatozoïdes sont moins sains et moins mobiles, le volume des testicules plus faible tout comme la distance entre le scrotum et l'anus (ce qui indique un moindre développement de l'appareil reproducteur).

Moquettes, emballages, vêtements : les PFC omniprésents

De précédentes études ont déjà établi un lien entre les PFC et d'autres problèmes de santé, notamment une hausse du cholestérol, le cancer de la vessie et de la prostate. Ils seraient également toxiques pour les fœtus et les adolescents de sexe masculin. Les PFC ne sont pas seulement présents dans les poêles en Téflon. On les trouve dans de très nombreux produits (emballages alimentaires, assiettes en carton, tapis anti-tâches, liquide lave-glace, vêtements imperméables, colles, produits cosmétiques...). Ils sont absorbés via l'eau ou des aliments contaminés, ou inhalés par les vapeurs libérées par les poêles antiadhésives quand on les chauffe excessivement. Des mesures ont déjà été prises concernant le PFOA, un des PFC les plus courants. Interdit en France depuis 2015, il sera banni dans toute l'UE à compter de juillet 2020. Mais, « ces produits chimiques sont extrêmement stables et dépassent la durée de vie humaine », alerte Andrea Di Nisio, le principal auteur de l'étude.

Ce qu'il faut retenir
  • Les PFC, des substances utilisées pour la fabrication de poêles en Téflon, sont des perturbateurs endocriniens.
  • Les hommes vivant dans les régions fortement contaminées ont un pénis plus court et un sperme de moins bonne qualité.
  • Les PFC sont présents dans de nombreux produits du quotidien et persistent très longtemps dans l’environnement.

Source : Science décalée : comment les poêles à frire peuvent réduire la taille du pénis


Articles en Relation

Patient bizarre : sa jumelle grandissait dans son abdomen depuis 17 ans C'est un cas unique dans les annales de médecine : une jeune Indienne de 17 ans vivait depuis sa naissance avec un fœtus logé dans son abdomen, do...
La cryothérapie n'est pas sans risques, alerte l'Inserm Depuis longtemps, le froid est utilisé localement pour apaiser les douleurs et depuis quelques années déjà la cryothérapie, qui consiste à exposer...
L’être humain a la capacité de régénérer le cartilage comme les salamandres Pas moins de 10 millions de personnes seraient touchées par l'arthrose en France. Une maladie articulaire particulièrement douloureuse. Mais aujou...
Le self-care ne se réduit pas à «Netflix & chill» «L'intérieur est une extension de soi, qu'on va vouloir parfaire, créer à son image» | Anthony Tran via Unsplash   Le self-care n'a rien d'une...
Café : plus de 3 tasses par jour favoriseraient les migraines D'après une étude de Harvard sur des patients migraineux, une à deux tasses de café par jour n'augmentent pas le risque de migraine. Mais à partir...
Une femme s'infecte l'os du crâne en nettoyant son oreille avec un coton-tige Les cotons-tiges peuvent être responsables de bien des misères. Après le cas d'un patient dont l'infection s'est propagée dans le crâne, c'est une...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA