Allergies aux pollens : consulter et traiter pour prévenir les complications

Santé

Image de freepik

Allergies aux pollens : consulter et traiter pour prévenir les complications

The Conversation

Allergies aux pollens : consulter et traiter pour prévenir les complications

Nhân Pham Thi, Université Paris Cité

Nez bouché, sommeil perturbé, difficultés à l’école et au travail… les symptômes liés aux allergies au pollen – le fameux « rhume des foins » – peuvent impacter la santé comme la vie sociale. Il convient alors de consulter au plus tôt et de suivre un traitement adapté pour éviter les complications graves comme les crises d’asthme.

Je suis spécialisé dans le domaine des allergies respiratoires liées, notamment, au contact avec les allergènes présents dans l’air. Je constate qu’en général, les patients viennent nous consulter lorsque leurs symptômes sont déjà bien avancés.

Certaines allergies respiratoires sévissent toute l’année et concernent les acariens, des animaux ou encore des moisissures. D’autres, comme les allergies aux pollens d’arbres (bouleau, frêne…) ou d’herbacées (armoise, ambroisie…), sont saisonnières.

En France, près d’un adulte sur trois et 20 % des enfants de plus de 9 ans souffriraient de rhinites saisonnières provoquées par une allergie aux pollens, plus connue sous l’appellation de « rhume des foins », selon des chiffres de l’Agence de sécurité sanitaire (Anses).

Selon l’association Asthme & Allergies, il s’écoulerait en moyenne 7 ans entre l’apparition des premiers symptômes et la consultation d’un allergologue, pour diverses raisons. Au début, on essaie souvent de se soigner par soi-même, en utilisant des remèdes de famille, des médicaments en vente libre, ou en demandant conseil à des amis ou à son médecin généraliste.


Chaque mardi, notre newsletter « Et surtout la santé ! » vous donne les clés afin de prendre les meilleures décisions pour votre santé (sommeil, alimentation, psychologie, activité physique, nouveaux traitements…)

Abonnez-vous dès aujourd’hui.


Nez bouché, sommeil et vie sociale altérés, crises d’asthme

Mais lorsque les symptômes deviennent trop gênants pour la vie quotidienne – comme des yeux irrités qui empêchent de travailler ou de vivre normalement, un nez bouché, des inflammations qui altèrent la qualité du sommeil et de la vie sociale, voire des crises d’asthme – on se tourne vers un allergologue.

Le spécialiste pourra effectuer des tests, déterminer les allergènes responsables et mettre en place une stratégie de traitement plus précise et personnalisée.

Il est démontré que les allergies ont un impact significatif sur la qualité de vie, notamment chez les jeunes, dont les résultats scolaires et la productivité peuvent être affectés par des allergies au pollen. De même, chez les adultes, les allergies peuvent entraîner une baisse de productivité.

Une augmentation des symptômes avec le changement climatique

Avec les changements climatiques en cours, nous observons une augmentation de la gravité des symptômes allergiques, ce qui pourrait réduire le délai moyen de 7 ans avant la consultation chez un allergologue. Nous avons récemment publié un article dans une revue spécialisée en allergologie qui met en lumière cette évolution.

Il semble qu’il y ait eu un changement significatif dans la manière dont les allergies sont perçues depuis la pandémie de Covid-19, et cela pourrait également contribuer à une réduction du délai avant la prise en charge par un spécialiste.

Les événements climatiques, tels que les orages de pollens peuvent soudainement révéler ces pathologies. Chaque année, ces orages peuvent déclencher de manière catastrophique et soudaine des crises d’asthme chez des personnes qui ne sont pas nécessairement diagnostiquées. Lors de pics de pollens, il peut y avoir une augmentation massive de patients aux urgences pour des crises respiratoires, parfois sévères.

Un risque de complications sévères en l’absence de prise en charge

Pour les personnes allergiques aux pollens, il est observé que les rhino-conjonctivites deviennent plus sévères et peuvent entraîner des surinfections, ainsi que des sinusites graves. Ces complications sont souvent liées à l’allergie qui est sous-estimée et non prise en charge à la base.

C’est comme rouler sur l’autoroute avec un clou dans les pneus : même si un accident se produit, le clou dans les pneus n’est pas pris en compte.

Il s’agit donc d’une perte de chance pour ceux dont l’allergie n’est pas diagnostiquée ou traitée correctement. Ceux qui ont la chance d’être diagnostiqués et pris en charge peuvent augmenter leurs chances de prévenir de telles complications.

Des traitements courants ou spécifiques, des désensibilisations

Pour soulager les réactions allergiques, vous pouvez recourir à des médicaments appelés antihistaminiques disponibles en pharmacie.

Pour traiter les symptômes dus à une allergie aux pollens, vous pouvez utiliser des sprays nasaux qui permettent d’éliminer le pollen des yeux et du nez.

Afin d’améliorer la qualité de vie des patients, nous proposons un traitement personnalisé adapté à leurs symptômes, allant au-delà des médicaments en vente libre. Cela peut inclure des traitements spécifiques et des désensibilisations aux allergènes, qui sont des approches naturelles et très efficaces pour réduire l’intensité des symptômes. Ces traitements sont généralement administrés par un allergologue.

Le cas particulier de l’asthme allergique

Nous disposons également d’outils de dépistage pour des maladies comme l’asthme qui représente un enjeu majeur de santé publique avec environ 900 décès par an en France selon les chiffres de Santé publique France.

L’asthme peut se déclencher à tout moment dans la vie d’une personne allergique ou sensible. 80 % des cas d’asthme chez l’enfant sont d’origine allergique. Il est important de prendre régulièrement un traitement si vous souffrez d’asthme.

Applis et trousse d’urgence pour gérer son allergie selon les périodes

En pratique, pendant les périodes critiques, il convient d’adopter les gestes simples présentés ci-dessus.

Il existe également différentes ressources pour recevoir des alertes et des conseils de vigilance concernant les pics de pollen, comme l’application gratuite pour smartphones Pollen+. Elle est conçue en collaboration avec le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), qui dispose également du site ressource Pollen.fr.

Il est aussi conseillé d’avoir à portée de main une trousse d’urgence disposant d’un traitement de secours en cas de réactions allergiques graves, surtout pendant les orages de pollen. Il est alors important de rester vigilant et d’adopter des réflexes de précaution pour gérer au mieux les périodes à risque.

Méconnaissance du public et manque de formation des médecins

On déplore une méconnaissance des symptômes liés aux allergies respiratoires et une sous-estimation de leur sévérité, avec des conséquences importantes à moyen et long terme, notamment pour le développement et les acquisitions des enfants.

Il existe également un défaut de communication et les médecins ne sont pas toujours formés à ces problématiques, souvent en raison du manque de temps et de la pression liée à la démographie médicale.

Le déploiement de nouveaux métiers comme les infirmières à pratiques avancées sera essentiel pour répondre à la demande croissante de soins de santé.

Nhân Pham Thi, Médecin pédiatre et allergologue École polytechnique (Palaiseau), RNSA, institut de recherche biomédicale des Armées (IRBA), université Paris Cité, Paris, France, Université Paris Cité

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.

Facebook Pin It

Articles en Relation

Ombres et lumières : le maquillage ne s’achète pas et ne s’applique pas à la lég... Image de Freepik Ombres et lumières : le maquillage ne s’achète pas et ne s’applique pas à la légère Les produits ...
Pollen d'ambroisie : 10 millions de Français allergiques en 2050 ? Pollen d'ambroisie : 10 millions de Français allergiques en 2050 ? Klervi Vandenbossche, Université de Lille; Marie Choël, Universit...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA