Qui est vraiment Ricky Strauss, le patron de Disney+ ?

Economie

A la tête de la plate-forme de vidéo à la demande lancée le 12 novembre aux Etats-Unis et disponible en France fin mars 2020, il a pour mission de tailler des croupières à la concurrence. Ses armes : un large catalogue accessible pour seulement 7 dollars (6,35 euros)…

L’homme qui fait trembler la SVOD

Les espoirs de Disney reposent sur lui. A la tête du marketing et de la stratégie de contenu, Ricky Strauss, 52 ans, prépare depuis plus d’un an l’irruption de la Walt Disney Company dans l’univers de la vidéo à la demande (SVOD). Objectif : concurrencer Netflix et, depuis le 1er novembre, Apple. Une diversification nécessaire pour le numéro un mondial du cinéma, qui voit de plus en plus de jeunes renoncer au câble, et les géants technologiques envahir Hollywood.

Un vieux routier du cinéma

Le milieu du cinéma a été surpris de sa nomination à la tête de Disney+, en juin 2018. Né à Harrison (Etat de New York), diplômé de l’université du Vermont, Ricky Strauss n’est pas connu pour son caractère flamboyant. Mais c’est une valeur sûre : après avoir fait ses classes à Columbia Pictures et à Sony Pictures, il a dirigé dès 2005 Participant Media, où il a coproduit des films oscarisés (La Couleur des sentiments et le documentaire Une vérité qui dérange). Parmi ses faits d’armes chez Disney, où il est arrivé en tant que directeur marketing en 2012 : Black Panther, Star Wars, le réveil de la force et Vice-Versa.

Un roi de la communication

Pour le lancement de Disney+, Ricky Strauss a mobilisé les filiales du groupe : de la chaîne ABC, dont les présentateurs météo et les animateurs vanteront la plateforme dans leurs programmes, au parc Disney World et aux réseaux sociaux des vedettes maison (Tinker Bell, la fée Clochette, compte plus de 9 millions d’amis sur Facebook). Il a fait réaliser une compilation de vingt secondes d’images des films ou séries accessibles sur Disney+ : le film, posté sur YouTube, dure plus de trois heures.

Un commercial sensible

Ricky Strauss est un homme de style, un passionné de design. Sa demeure du Sunset Strip est remplie de références au monde du cinéma. Ce commercial a « un instinct pour la création », déclare Kevin Feige, le président des studios Marvel. On le dit aussi diplomate. Il aura besoin de son sens du consensus pour recruter les talents et faire collaborer les différentes unités de l’empire Disney.


Lire la suite : Qui est vraiment Ricky Strauss, le patron de Disney+ ?


Articles en Relation

Le marché mondial de l’or noir au bord de la crise La guerre commerciale des Etats-Unis contre la Chine pousse les prix de l’or noir à la baisse, malgré les tensions avec l’Iran dans le détroit d’Orm...
Si les prix des fruits sont à la baisse en 2019, les légumes sont toujours plus ... A travers cette étude, Familles rurales souligne la difficulté de respecter « l’injonction de manger sain » pour les plus faibles revenus. En 2019,...
Malgré ses difficultés, Vivarte a versé plus de 700 000 euros de primes à ses ha... Les syndicats dénoncent des primes « écœurantes et aberrantes », alors que le groupe d’habillement connaît une telle crise qu’il est passé fin août ...
Concurrence : soupçons de cartel dans la compote Les plus grands acteurs de ce marché vont devoir s’expliquer, mercredi, sur des réunions sur les pratiques tarifaires qui se seraient tenues entre l...
Les APL vont-elles à nouveau baisser ? Six questions pour comprendre la réforme Un article du Canard enchaîné publié mardi 3 juillet laissait entendre que le gouvernement préparait une nouvelle baisse des aides personnalisées au...
SNCF : comment les trains à bas coût Ouigo ont rendu le TGV populaire L’entreprise ferroviaire lance une liaison grande vitesse à bas coût entre Paris et Toulouse, illustrant le succès d’une offre commerciale qui a séd...

PLUS D'ARTICLES


ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA