Planète Antarctique : un important glacier pourrait atteindre un point de non-retour et provoquer une montée des eaux de 3 m !

Environnement

L'ouest de l'Antarctique est considéré par les chercheurs comme un élément critique de notre système climatique. Son effondrement provoquerait une élévation du niveau de la mer de plus de trois mètres. Et aujourd'hui, des chercheurs confirment que Pine Island Glacier -- le glacier de l'île du Pin -- pourrait effectivement connaître des points de non-retour le conduisant à un retrait rapide et irréversible. Avec pour conséquence, une forte montée du niveau mondial de la mer.

En Antarctique, il est un glacier qui inquiète particulièrement les chercheurs. Le Pine Island Glacier. Que nous pouvons aussi appeler le glacier de l'île du Pin. Il correspond à une région à écoulement rapidement qui draine une zone de l'ouest de l’Antarctique d'environ les deux tiers de la taille du Royaume-Uni. Et surtout, il perd actuellement plus de glace que n'importe quel autre glacier de la région. En février 2020, il a encore perdu un iceberg géant -- de la taille de l'île de Malte.

Pine Island Glacier et son voisin, le glacier Thwaites, sont déjà responsables d'environ 10 % de l'élévation du niveau de la mer. Mais ce qui préoccupe les chercheurs, c'est qu'ils pensent que la région pourrait atteindre un point de basculement, un point de non-retour qui la mènerait vers un retrait irréversible. Et qui entraînerait l'effondrement de tout l'ouest de la calotte glaciaire antarctique. Avec pour conséquence, une montée des eaux de plus de trois mètres?!

Pour en avoir le cœur net, des glaciologues de l’université de Northumbria (Royaume-Uni) ont mobilisé la puissance d'un modèle de flux de glace pour identifier les points de basculement dans les calottes glaciaires. Leur conclusion : Pine Island Glacier présente au moins trois points de non-retour. Le troisième d'entre eux, déclenché par l'augmentation de la température de l'océan de 1,2 °C conduit à un retrait irréversible de l'ensemble du glacier.

Un résultat enthousiasmant, mais inquiétant

«?Notre étude est la première à confirmer que Pine Island Glacier peut franchir des seuils critiques, souligne Sebastian Rosier, chercheur, dans un communiqué de l’université de NorthumbriaAlors que de nombreuses simulations montraient des périodes de recul sans pouvoir les assimiler à un point de basculement, notre méthodologie permet d'identifier ces seuils?».

Selon les chercheurs, les tendances à long terme du réchauffement dans les eaux profondes circumpolaires, combinées avec les variations de la configuration des vents dans la mer d'Amundsen, pourraient exposer la banquise du Pine Island Glacier à des eaux chaudes pendant de longues périodes. De quoi rendre les augmentations de température suffisamment importante pour faire basculer la situation du glacier....

Lire la suite de cet Article sur Futura-sciences.com - Planète Antarctique : un important glacier pourrait atteindre un point de non-retour et provoquer une montée des eaux de 3 m !

Articles en Relation

Réchauffement climatique : « toute personne de moins de 40 ans sera exposé à des... Les générations d’aujourd’hui seront exposées à des événements extrêmes bien plus fréquents que ceux qu’ont connus leurs parents et leurs grands-paren...
Transition écologique : pourquoi il ne vaut mieux pas mettre votre voiture à ess... Voitures électriques ou hybrides. Voitures à hydrogène. Pour réduire l'empreinte carbone du secteur des transports, toutes les solutions sont bonnes. ...
Les Moustiques seraient plus attirés par certaines couleurs que par d’autres Cassandra Edmunds, Bournemouth University Indéniablement, se retrouver couvert de piqures de moustiques vient rapidement gâcher une agréa...
Eaux littorales : la contamination par les pesticides favorise-t-elle les bactér... Table ostréicole, étang de Thau, Occitanie. Caroline Montagnani, Fourni par l'auteur Dominique Munaron, Ifremer; Caro...
Des rivières et des riverains : les émotions comme approche de la préservation d... En 2017, le gouvernement néo-zélandais à accordé au fleuve Whanganui une identité légale, notamment à cause de son importance pour les M?ori. Tim ...
Des incendies géants ont dévasté l'Antarctique il y a 75 millions d'années À la fin du Crétacé, l'Antarctique était recouvert de forêts verdoyantes et de fougères. Mais cette région accueillante a aussi connu des « paléo-ince...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA