Fusillade à Las Vegas : « On était comme des canards devant un chasseur » - Le Monde

Actualités

Un seul bouquet, deux ballons rouges. Sur le « strip », le boulevard des casinos à Las Vegas (Nevada), on cherche en vain un lieu dédié à la mémoire des victimes de la tuerie la plus meurtrière de l’histoire américaine. « Las Vegas n’est pas le genre d’endroit à monter un mémorial, tranche Damian Kid Einbinder, 27 ans. C’est un lieu où faire de l’argent. » Le jeune homme a survécu au massacre la veille, dimanche soir 1er octobre. Il se demande encore comment. « J’ai vu la terreur dans le regard des gens. Je me suis dit que tant qu’à me faire tirer dessus, je ferais mieux de courir plutôt que de mourir derrière ce stupide ventilateur à air conditionné. »

La colère transparaît dans sa voix. Contre les intérêts financiers, les forces de l’ordre qui ont mis une heure et douze minutes à neutraliser le tueur – qui s’était en fait déjà suicidé. Et même contre les partisans du contrôle des armes à feu. « C’est trop tard. On ne peut plus rien empêcher. Il y a au moins cinq armes à feu par Américain. Et encore, ce ne sont que les légales ! »

Le « strip » est fermé à proximité du Mandalay, l’hôtel-casino où s’était posté le tueur, au 32étage, et d’où il a arrosé les spectateurs du festival de country Route 91. A l’intersection de Tropicana Avenue, les touristes qui sortent de l’hôtel New York-New York défilent sur le pont qui permet aux piétons de traverser. D’habitude, c’est le lieu des selfies sur fond de réplique de la Statue de la Liberté. Moins de 24 heures après l’hécatombe, les passants, interdits, viennent photographier les deux trous qui percent la silhouette dorée du Mandalay. 

« Ce qui est en jeu, ce sont des milliards de dollars »

Ce sont les deux fenêtres que Stephen Paddock, 64 ans, a cassées dans la suite qu’il louait depuis trois jours. De là, il a réussi à déverser un déluge de balles sur la foule rassemblée à 400 m de là ; le massacre a fait 59 morts et 527 blessés. Même à près d’un kilomètre de distance, les deux trous sont là, omniprésents, on ne voit que cela.

Damian Kid Einbinder l’avoue. « Cela fait des heures que je regarde ces trous. » Il avait été recruté comme barman par les organisateurs du festival. Le dernier concert commençait. Dans sa mémoire, il refait les comptes, repasse le tempo. Les premiers « poc poc poc » que tout le monde a pris pour des pétards. Et les rafales de fusil-mitrailleur qui ont suivi.

De son point de vue, ça ne tombe pas juste. Un homme seul ne peut pas avoir tiré « plus de 500 balles sans s’arrêter ». Le barman est sûr d’avoir entendu une acoustique différente, comme si des tirs venaient de l’est, et non du Mandalay. L’angle de tir l’intrigue. « Même si je vis 100 ans, je dirai encore qu’il y avait un autre tireur », proclame-t-il.

L’enquête n’a pour l’instant rien prouvé de tel. Stephen Paddock a peut-être changé de fenêtre. Mais Damian-le-rescapé pense que les propriétaires de casinos, les MGM, les Wynn, étouffent la vérité pour ne pas effrayer les touristes : « Ce qui est en jeu, ce sont des milliards de dollars. »


Lire la suite : Fusillade à Las Vegas : « On était comme des canards devant un chasseur » - Le Monde


Articles en Relation

Carte postale du futur : ce que le réchauffement climatique réserve à nos petits... Alors que cette décennie 2020 s'annonce décisive en matière de climat, Futura vous propose aujourd'hui d'imaginer ce que pourrait être l'avenir, à la ...
Le monde poétique et spectaculaire des vrais défilés de mode Si les défilés Chanel sont toujours spectaculaires, Chanel Ground Control, en 2017, demeure l'un des plus grands. | Patrick Kovarik / A...
Lequel de ces 5 types de propriétaire de chat êtes-vous ? Les chats domestiques portent atteinte à la biodiversité. Pourtant, il existe quelques stratégies pour réduire le nombre d'animaux qu'ils tuent par an...
Les podcasts à faire écouter à vos enfants pendant le confinement Les petits aussi ont le droit à des conseils culture. | Éric Zhu via Unsplash Si vous voulez changer un peu des écrans, des jeux et des devoirs, voic...
Claudia Conway, la star de TikTok qui ébranle la Maison-Blanche 'est sur TikTok que Claudia Conway a révélé que sa mère, ex-conseillière de Donald Trump, avait été testée positive au Covid-19.  Connue pour se...
«Hold-up», ou comment faire une bonne théorie du complot «Hold-up» dénonce le gouvernement français, les scientifiques, les médias, les laboratoires pharmaceutiques ou encore les Gafam. | Capture d...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA