Vaccins anti-Covid-19 : le vrai et le faux des effets secondaires

Santé

Préparés dans un délai record de neuf mois et développés avec des technologies nouvelles, les vaccins contre le nouveau coronavirus font craindre des effets secondaires à court et long terme. Les vaccins peuvent-ils modifier notre génome ? Contiennent-ils des adjuvants dangereux ? Provoquent-ils des maladies graves ? Avons-nous le recul suffisant pour en juger ? Les réponses.

Les vaccins anti-Covid ont été mis au point en un temps record, du jamais-vu dans l'histoire de la médecine. De quoi alimenter la méfiance des Français, d'autant plus que deux des vaccins sur le point d'être autorisés reposent sur une technologie encore jamais éprouvée (vaccins à ARN). La peur des effets secondaires apparaît comme la deuxième cause de crainte (32 %) derrière les essais cliniques précipités, selon un sondage Ipsos réalisé du 8 au 13 octobre. Si les effets secondaires à la vaccination sont relativement fréquents, ils sont plutôt bon signe car c'est la preuve qu'ils induisent une réponse immunitaire. Certaines assertions relèvent toutefois du fantasme.

Les vaccins à ARN induisent une modification du génome

Faux. De nombreux internautes sur les réseaux sociaux s'interrogent sur le fonctionnement des vaccins à ARN, se demandant si la séquence d'ARN ne peut pas s'introduire dans la cellule et entraîner une modification génétique. Ce phénomène est pourtant rigoureusement impossible. « On n'est pas dans la thérapie génique. L'ARN messager ne rentre pas dans l'ADN humain », insiste le Ministre de la santé Olivier Véran.

« La technologie ARN messager ne permet pas la transcription d'un message génétique, confirme dans La Montagne l'immunologiste Cecil Czerkinsky. Il ne peut donc pas s'intégrer au génome de l'hôte. C'est un des avantages de cette technologie par rapport aux vaccins ADN [développés par ailleurs par l’Institut Pasteur] qui, bien que beaucoup plus stables et ne nécessitant pas d'être conservés à basse voire très basse température, sont moins efficacement traduits en ARN puis en protéines et présentent le risque potentiel théorique d'intégration dans l'ADN de l'hôte. »

Les adjuvants sont nécessaires pour améliorer la réponse immunitaire et réduire la dose d’antigènes nécessaires. © NetPix, Adobe Stock

Les adjuvants sont nécessaires pour améliorer la réponse immunitaire et réduire la dose d’antigènes nécessaires. © NetPix, Adobe Stock

Les vaccins contiennent des adjuvants dangereux

Vrai et faux. Les vaccins à ARN (Pfizer, Moderna) ou adénovirus (AstraZeneca et Johnson & Johnson), qui seront les premiers disponibles, n'ont pas besoin d'adjuvants. Ceux-ci sont en revanche nécessaires pour améliorer l'efficacité des vaccins classiques (vaccins inactivés ou vaccins à protéine recombinante), en stimulant la réponse immunitaire innée. « Les morceaux de l'agent pathogène ne contiennent souvent pas les signaux de danger nécessaires pour stimuler une forte réponse de la mémoire immunitaire. Par conséquent, ils doivent être complétés par des "signaux de danger synthétiques" qui sont les adjuvants », explique Matthew Woodruff, immunologiste l'université Emory (États-Unis).

Parmi les 13 vaccins en cours de phase III, environ la moitié recourt à un adjuvant tel que les sels d'aluminium, l'inuline ou le squalène. Ces adjuvants peuvent induire des effets secondaires temporaires, comme une rougeur et un gonflement au point d'injection, une raideur ou une douleur du muscle ou même de la fièvre....

Lire la suite de cet Article sur Futura-sciences.com - Vaccins anti-Covid-19 : le vrai et le faux des effets secondaires

Articles en Relation

Covid-19 : Pfizer annonce que son vaccin est efficace à 90 % Pfizer et BioNTech viennent d'annoncer les derniers résultats concernant l'efficacité de leur vaccin contre le coronavirus. Ils espèrent produire des ...
Pfizer, Moderna, Johnson & Johnson: quel vaccin protège le mieux contre le Covid... Des patients en observation après avoir reçu le vaccin Pfizer à Seattle le 13 mars 2021. | Jason Redmond / AFP  Selon les résultats des différen...
Risques, allergies... les idées reçues sur les vaccins à ARN contre le Covid Une dose du vaccin Pfizer-BioNtech contre le Covid-19, en Israël le 31 décembre 2020. | Jack Guez / AFP Les vaccins à ARN peuvent-ils modif...
Devrait-on payer les gens pour qu'ils se fassent vacciner? Il existe tout un panel de possibilités qui permettent d'encourager et de motiver sans contraindre ni créer la défiance. | Ivan Diaz via Unsplash Sel...
Pourquoi les antivax se méfient du vaccin contre le Covid-19 Les vaccino-sceptiques ne constituent pas une majorité. | Gustavo Fring via Unsplash Une enquête a révélé qu'entre 20 et 32% des Français·es ne se fe...
Non prioritaires mais vaccinés: les fraudeurs de la vaccination La file d'attente devant le nouveau centre de vaccination au Stade de France (Saint-Denis), le 6 avril 2021. | Thomas Samson / POOL / AFP Par pe...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA