Maya, l'initiation à la douce soumission - Histoire Erotique

Erotique

J’ai rencontré Maya sur un célèbre site internet de plan d’un soir. Elle avait 28 ans et cherchait, comme moi, à s’amuser l’instant d’une nuit. Elle était asiatique mais je ne pourrais pas vous dire de quel pays exactement.
Elle n’avait pas vraiment de forme, un bonnet 80 A, 1m55 pour 45kg et elle avait les « fesses plates » comme elle m’avait dit par messages. Sont corps lui donnait quelques complexe, c’est pourquoi elle m’avait demandé que si l’on venait à se rencontrer, nous ferions l’amour dans le noir.
Elle avait les cheveux marron clair qui allaient bien avec ses yeux noisettes mis en valeurs par de petites lunettes. Elle avait la tête d’une première de la classe, toute sage et toute timide.
Après de nombreux messages échangés on avait fini par s’entendre sur une date pour se voir et elle avait posé quelques condition. Le faire dans le noir, le faire chez moi, elle voulait un jeu de soumission soft et être la dominante, mais le plus important elle souhaitait un contact naturel donc pas de préservatifs. Il était donc convenu d’apporter un test de moins d’une semaine le jour de notre rencontre.
Le soir en question quelqu’un à frappé tout doucement à ma porte, si bien que j’avais à peine entendu. Quand j’ai ouvert la porte, j’y ai vu sur le palier un tout petit bout de femme toute réservée légèrement fuyante du regard. Je l’ai faite entrer et l’ai inviter à me remettre son long manteau noir qui lui descendait jusqu’aux genoux.
Elle portait des toutes petites chaussures beiges de pointure 35, un jean slim lui couvrait les jambes et un léger pull à marinière blanc et bleu finissait de l’habiller. Elle n’avait aucun maquillage, ce qui renforçait l’effet petite écolière modèle. Ses cheveux long jusqu’à ses épaules étaient surmontés d’une petite queue de cheval.
La nuit tombait, mais la chambre n’était pas entièrement plongée dans l’obscurité, nous avons donc patienté un bon quart d’heure autour d’un verre tout en discutant un peu de tout et de rien.
La nuit étant bien tombée nous nous sommes dirigés vers ma chambre.
Une fois dans la chambre et dans l’obscurité la plus complète, je lui ai murmuré à l’oreille que j’étais à ses ordres à présent.
- Déshabilles toi et guide moi à ton lit.
Je me suis exécuté et pendant que je me déshabillait complètement, j’entendais qu’elle faisait de même. Une fois tout les deux dépourvus de vêtements, je l’ai prise dans mes bras et l’ai allongée délicatement sur le lit puis je me suis glissé à coté d’elle. Je n’ai pas eu de mal à la soulever avec son petit poids plume. Alors que j’allais poser mes mains sur son corps pour le découvrir j’ai été stoppé par son ordre de m’occuper d’elle.
- Viens me lécher la chatte.
Sans rechigner je suis descendu jusqu’à son sexe. Je lui ai relevé les jambes et j’ai commencé à doucement la lécher. Sous mes coups de langue je découvrais un tout petit sexe avec de toute petites lèvres super fermes. Pour essayer d’en apprendre un peu d’avantage sur ce petit sexe, j’ai laissé mes doigts se balader le long. Ses lèvres étaient toute douces, parfaitement épilées mais tout le reste était entièrement poilu au naturel.
C’était excitant de ne pas voir et de simplement imaginer grâce au toucher. Après avoir quelque peu exploré avec mes doigts, je suis retourné m’occuper d’elle avec ma langue. Tout en restant très ferme son sexe est rapidement devenu très humide.
- Mets moi un doigt.
Sans m’arrêter de la lécher, j’ai glissé mon majeur en elle. Elle mouillait beaucoup et mon doigt n’a pas peiné à glisser dans son vagin ultra serré.
Mes mouvements étaient lent et doux, je savourais tout autant qu’elle ce cunnilingus.
- Mets en un deuxième.
Mon index est venu accompagner mon majeur. Plus je la doigtais et plus elle devenait expressive, poussant de petits gémissements de plaisir. Mais j’avais beau la doigter avec deux doigts, je ne sentais pas son sexe se détendre, il restait ultra serré et ultra lubrifié.
Après quelques minutes et alors que j’avais accéléré le mouvement, ses jambes se sont resserrées d’un coup sec sur ma tête dans un petit cri étouffé. Je me suis arrêté et après quelques petit tressaillement de son corps, elle à relâché l’étreinte de ses cuisses sur ma tête.
- Prends moi.
Elle s’est allongée sur le coté et après une toute petite masturbation pour finir de bien durcir mon sexe j’ai pris place derrière elle. J’ai frotté mon gland contre son clito pour le lubrifié un peu et je suis aller me plonger en elle.
Elle était trempé d’excitation, je n’ai pas eu de mal à me glisser en elle. Et heureusement qu’elle mouillait beaucoup car son sexe était vraiment très serré.
- Oh mon dieu elle est si grosse.
C’est vrai qu’elle n’avait pas pu juger de la taille de mon sexe auparavant étant donné que nous étions dans le noir et qu’elle ne m’avait pas fait de fellation ni de branlette.
J’ai commencé doucement à faire des vas et viens en elle tout en allant lui attraper un sein. Il était tout petit et comme son sexe vraiment ferme.
Je ne suis pas très grand ni une montagne de muscle, mais en la serrant contre moi j’avais la sensation d’avoir une petite chose toute frêle à ma merci alors que non, ça serait elle la maîtresse de la partie.
Au fur et à mesure que j’accélérais mes vas et viens j’entendais ses gémissements s’intensifier mais c’était comme si elle serrait des dents en même temps.
- je ne te fais pas mal ?
- Non continus c’est vraiment bon.
J’ai posé ma main sur sa fesse et j’ai repris mes coups de reins. J’ai accéléré jusqu’à trouvé une vitesse de croisière ni trop rapide, ni trop lente le tout en mettant de la puissance dans mes coups de reins.
Nos corps bouillant collés l’un à l’autre ne faisaient plus qu’un et une odeur de mandarine émanait du sien.
J’ai retiré ma main de sur sa fesse et le bruit de claquement de nos deux corps est venu couvrir celui de ses gémissements. Son sexe était devenu trempé si bien que je sentais des éclaboussures de mouille me sauter dessus à chaque impact de nos deux corps.
Elle était tellement mouillée que j’en ai glissé et mon sexe en est sorti du sien.
- Laisses moi goûter à ton sexe.
Je me suis allongé sur le dos la laissant s’installer en 69 au dessus de moi. A peine installés, elle à englouti mon sexe trempé de sa mouille. Sa bouche était comme son sexe, serrée. Mais ça ne l’a en rien dérangé pour me sucer goulûment.
D’une main elle s’est mise à me masser les boules et à me caresser le périnée. D’abord sceptique et quelques peu stressé qu’elle s’approche si près de mon anus mais je me suis rapidement détendu quand j’ai compris qu’elle ne le toucherait pas.
- Lèches moi le cul.
Pendant qu’elle continuait à me sucer goulûment en enfonçant mon sexe que légèrement plus loin que le gland, je me suis mis à faire tourner ma langue autour de son anus. Et comme le reste de ses attributs, son anus était ultra ferme.
On avait parlé de sodomie dans nos messages, mais sa bouche et son vagin étant si serré que j’en venais à me demander si j’allais pouvoir lui prendre les fesses.
Cette sensation de son anus sous ma langue était divine. Je ne voyais pas ce qu’il se passait et ça décuplait toute ces sensations.
Alors qu’elle s’affairait à me sucer tout en laissant frotter mon sexe le long de ses joues, j’ai commencé à faire un peu le forcing pour y faire entrer ma langue tout en lui écartant les fesses à deux mains. Je sentais sa mouille me couler sur le torse. Et c’est juste quand ma langue à réussi à bien entrer dans son petit cul qu’elle s’est arrêtée de me sucer et qu’elle s’est redressée sur moi.
Elle à fait demi tour et s’est agenouillée au dessus de mon visage.
- Tires la langue et ne bouge plus.
Je me suis exécuté et elle est venue frotter sa petite chatte bouillante sur ma langue. Mes mains sur ses fesses accompagnaient ses mouvement et en quelques instant j’avais le visage trempé de sa mouille.
Ses mains appuyées sur mon torse elle s’est mise à accélérer tout en appuyant plus fermement sur ma langue. Ses petits gémissement ressemblaient à des petits couinement.
Après quelques minutes ainsi, elle s’est arrêtée, est venue m’embrasser et me lécher le visage avant de m’ordonner de la reprendre en cuillère mais cette fois ci face à face. Elle à passé ses bras autour de moi tandis que je lui agrippais les fesses tout en me glissant en elle.
- Mets moi un doigt dans le cul.
J’ai fais tourner mon majeur autour de son petit trou pour récupérer la mouille qui s’était répandue pendant qu’elle s’était frottée sur ma langue avant de commencer à le lui enfoncer dans son petit trou.
Tellement absorbé par les sensations de son anus se refermant sur mon doigt, je n’avais même pas recommencé mes vas et viens en elle. C’est donc elle qui à commencer à onduler son bassin le long de mon sexe.
J’ai du forcer un peu le passage pour arriver à entrer mon majeur complètement en elle mais à peine était il entré complètement qu’elle m’a demandé d’en glisser un second.
Un peu étonné j’ai retiré mon majeur de son anus pour aller lui glisser majeur et index dans la bouche pour qu’elle me les lubrifient un peu.
Une fois lubrifiés je suis aller les glisser dans son petit cul. Je me suis glissé en elle demi centimètre par demi centimètre et une fois mes deux doigts bien en elle j’ai repris mes coups de reins.
Je sentais parfaitement mes doigts le long de mon sexe, comme si tout était dans son vagin.
- Mets toi sur le dos.
Sans me retirer d’elle je nous au fait rouler pour que je sois sur le dos et elle sur moi. D’un bras je l’ai plaquée contre moi alors qu’avec l’autre je n’ai pas quitté son anus. Elle s’est écarté les fesses et je me suis mis à la pilonner avec fougue.
Ses petits gémissement du début se transformaient de plus en plus en petit cris de plaisir sous mes assauts puissants.
Lors d’une pause pour reprendre mon souffle, elle en à profité pour me faire glisser hors d’elle et elle à commencé à se frotter le clito le long de mon sexe. Je lui ai agrippé ses petits seins tout le temps qu’elle se frottait à moi.
Elle se frottait de plus en plus vite si bien que dans une dernière accélération et un long gémissement de sa part, j’ai senti un jet de mouille partir tandis qu’elle s’écroulait sur moi toute tremblante tremblante.
Une fois la tension tombée elle s’est redressée pour se retourner et venir s’asseoir sur mon sexe. Elle était dos à moi et s’était penchée en avant pour mener la danse. Dès que j’ai pu je lui ai remis un doigt dans son petit cul pour continuer à le dilater un maximum.
Elle faisait rouler son bassin sur mon sexe de tout son long, amenant presque mon gland à en sortir.
Elle à fait sortir mon sexe d’elle et s’est reculée sur moi pour un nouveau 69. Elle à glissé mon sexe en bouche alors je me suis mis à la lécher de partout en insistant bien sur son anus durant de longues et bonnes minutes.
- Prends moi en levrette.
Elle s’est mise à quatre patte et je suis allé me glisser derrière elle. A peine je m’étais glissé en elle qu’elle m’a ordonné de lui prendre son petit trou.
J’ai posé mon gland sur son anus et je l’ai laissée s’empaler dessus à son rythme. Ça forçait énormément sans pour autant vouloir entrer.
- T’es sure de vouloir que je te prenne par derrière ?
- Discutes pas et mets la moi.
J’ai glissé deux doigts dans sa petite chatte pour récupérer un peu de mouille et lui lubrifier son petit cul. J’ai fais pareil avec mon sexe et je me suis replacé devant son anus.
Doucement je me suis mis à forcer pour entrer jusqu’à ce qu’après quelques tentatives mon gland s’engouffre en elle comme s’il avait été happé alors qu’au même moment elle à poussé un cri.
- Je t’ai fais mal ?
- Oh nan, c’est trop bon continu.
J’ai fais quelques petits vas et vient en elle mais j’avais plutôt l’impression que c’était son anus qui s’enfonçait plutôt que moi qui m’enfonçait en elle.
Je suis ressorti pour lubrifier à nouveau mon sexe avant de retourner dans son anus. Du premier coup je me suis enfoncé en elle dans un nouveau petit cri.
- Encore, c’est trop bon.
Je suis de nouveau sorti de son anus, j’ai frotté mon gland contre avant d’y replonger.
J’ai fais ça une bonne quinzaine de fois avant que son anus s’offre complètement à moi. Une fois prêt je me suis mis à la pénétrer doucement. Étonnamment je le sentais guère se détendre mais je m’enfonçais un peu plus à chaque pénétration.
Plus je la prenais et plus elle se mettait à crier de plaisir alors que mon sexe était à présent totalement dans son cul. Jamais j’aurais imaginer pouvoir la sodomiser ainsi vu comment elle était serrée.
Ça faisais que quelques instant que je lui prenais les fesses assez rapidement quand elle s’est mise à répéter toute haletante
- Je vais jouir ! Je vais jouir ! Je vais jouir !

Je me suis arrêté de la prendre, lui ai glissé deux doigts dans le vagin et me suis mis à la doigter vigoureusement. Encore une fois elle s’est mise à gicler de la mouille un peu partout jusqu’à ce qu’elle s’écroule en jouissant.

- Reprends moi par derrière.

Elle est restée allongée sur le ventre, s’est écarté les fesses et m’a laissé m’y engouffrer complètement.

Pas d’état d’âme, je me suis mis à la prendre avec puissance. Nos corps claquaient sous les impacts et je sentais mes boules devenir de plus en plus mouillée à chaque fois qu’elle venaient frapper sa petite chatte.

Elle s’était mise à crier de plaisir juste avant que je lui glisse mes doigts trempé dans sa bouche laissant ainsi ses cris se transformer un nouvelle fois en petits couinements.

Ses mains m’ont stoppées quand elle s’est de nouveau mise à jouir dans un cri de plaisir intense que même mes doigts n’ont pu retenir.

J’ai retiré mes doigts et d’une voix haletante et à peine audible elle m’a dit :

- Encore, elle est si grosse, c’est si bon.

Ni une ni deux j’ai recommencer à la prendre comme avant en l’attrapant par sa queue de cheval jusqu’à ce que ce soit mon tour de jouir.

Ma main gauche toujours en train d’agripper sa queue de cheval, je me suis retiré et branlé de la droite pour lui recouvrir le dos et les fesses de ma semence dans un râle de plaisir et de libération. J’ai senti un jet de sperme lui atterrir jusque dans les cheveux.

J’ai décris quelques cercle de mon gland sur ses fesses et ne débandant pas je me suis de nouveau glissé dans son petit cul. J’entrais et sortais doucement avant de recommencer à la prendre sauvagement la faisant à nouveau crier de plaisir.

Après quelques minutes et à bout de force je me suis retiré.

- Laisses moi finir de te nettoyer.

Elle s’est mise une nouvelle dois en 69 sur moi pour me sucer lentement jusqu’à ce que mon sexe débande complètement et même une fois débandé elle à continuer à le sucer et le lécher doucement.

- Fais moi jouir une dernière fois.

Sans changer de position je lui ai mis deux doigts dans le vagin et j’ai commencé à la doigter fougueusement de bas en haut dans une symphonie de bruit et giclées de mouille accompagnée de cris de plaisir.

Elle s’est mise à jouir m’arrosant de nombreux jets de mouille avant de finir par s’écrouler sur moi toute essoufflée mais sans lâcher mon sexe.

Retrouvez cette Histoire sur Voissa.com : Maya, l'initiation à la douce soumission

Articles en Relation

Mathilde se tape son jeune voisin - Histoire Erotique Je m'appelle Mathilde je suis une femme de 35 ans, les cheveux châtains, des courbes qui ne laisse rien envier aux autres femmes. J'ai une poitrine as...
Histoire vraie chez le Docteur - Histoire Erotique BonjourJe m’appelle Sophie et je voudrai vous raconter mon histoire qui est vraie J’ai 45ans, suis pas très grande ,mince, une petite poitrine . Les ...
Claire et ses coquines confidences - Histoire Erotique Claire quel joli prénom n'est-ce pas ? Et bien me croirez si je vous dit qu'en plus d'être très jolie et très joueuse cette belle coquine m'a contact...
J’ai trompé mon mari pour la première fois de ma vie - Histoire Erotique Je m’appelle Julie. Je suis une femme de 32 ans, mariée avec Carl 33 ans et on a deux enfants. Je n’ai jamais été obsédée sexuellement ni eu envie d...
Histoire de ma soumission à un homme - Histoire Erotique Mon histoire est une histoire vraie. Je l'ai écrit pour fêter une sorte d'anniversaire secret et personnel et comme pour fixer dans le marbre mes souv...
Un après-midi de télétravail, pas comme les autres; première fois! - Histoire Er... J'étais venue passer la demi-journée chez lui. J'avais encore quelques réunions à mener, avant que nous ne puissions profiter d'être ensemble. Il me ...

RENCONTRE COQUINE

RENCONTRE DISCRETE


LIVE CAM