La grève pousse plusieurs universités à reporter les partiels

Politique

Face aux difficultés de circulation, les universités s’organisent en reportant les examens, en tolérant les retards ou, même, en mettant un gymnase à disposition des étudiants qui voudraient y dormir.

La grève contre la réforme des retraites se répercute jusque sur les bancs des universités franciliennes. Plusieurs d’entre elles ont dû reporter, lundi 6 janvier, leurs partiels en raison des difficultés d’accès aux campus. A Sorbonne Université, des étudiants ont installé des barricades devant les sites Sorbonne, Michelet, Clignancourt et Malesherbes pour revendiquer le report des examens. « Lorsque l’accès à certains sites est bloqué par des étudiants et autres manifestants, les examens sont suspendus pour éviter tout risque de violence », a expliqué Sorbonne Université.

A Nanterre, un appel au blocage a été lancé, mais l’université assure que « tous les examens ont eu lieu lundi », même si « une trentaine d’étudiants sont passés dans un amphithéâtre pour essayer de mobiliser les étudiants, mais ça n’a pas pris ». Dans un tweet publié dimanche, le président de l’université, Jean-François Balaudé, a précisé que les partiels de décembre avaient déjà été déplacés et que l’université ne pouvait « faire davantage, sauf à rallonger l’année universitaire, ce dont personne ne veut ».

Il a néanmoins tenté de rassurer ses étudiants en promettant la tolérance face aux retards et absences. Des mesures exceptionnelles ont aussi été prises comme l’ouverture du gymnase « à compter de lundi soir, pour permettre aux étudiant·e·s qui le souhaitent d’y dormir », a-t-il ajouté. Lundi midi, une assemblée générale regroupant environ 300 personnes a voté le blocage de la fac à partir du lendemain.

Des reports parfois anticipés

Certaines universités parisiennes, dont l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, avaient anticipé les difficultés liées à la grève et annoncé un report des examens qui devaient débuter dès ce lundi. « Les 45 000 étudiants passeront leurs examens en bonne et due forme à partir du lundi 13 janvier et ils seront étalés sur trois semaines », a déclaré à l’Agence France-Presse le président de cette université, Georges Haddad.

A Bordeaux, les partiels sont reportés en psychologie, sociologie, anthropologie et sciences de l’éducation sur le campus Victoire en raison de « dégradations commises pendant l’occupation d’une partie des bâtiments par des étudiants en décembre », a fait savoir sa présidence.

A Amiens, le président de l’université de Picardie Jules-Verne a décidé, lundi soir, d’annuler « l’ensemble des épreuves d’examen [hors concours] » organisées jeudi et de les reporter. Ce report concerne les étudiants de tous les sites de l’université (Amiens, Beauvais, Creil, Laon, Soissons, Saint-Quentin), a annoncé l’université, sans préciser le nombre d’étudiants qui devront donc passer leurs examens à une autre date.


Lire la suite : La grève pousse plusieurs universités à reporter les partiels


Articles en Relation

Retraites : l’exécutif face au risque d’enlisement Plus de trois semaines après le début de la contestation, l’opposition reproche au gouvernement de laisser pourrir la grève contre la réforme. Plut...
A la RATP et à la SNCF, une routine de la grève s’est installée Si les taux de grévistes reculent lentement, les transports sont encore largement perturbés et la base syndicale, déterminée. « Cela ressemble à un...
Retraites : le ballet de la grève des danseurs de l’Opéra de Paris Depuis le 5 décembre, les danseurs de l’institution demandent le maintien de leur régime spécial de retraite, lié à la pénibilité du métier. Ils ref...
Réforme des retraites : entre le gouvernement et les syndicats, la bataille de l... Dix jours après le début du mouvement, le soutien des Français à la grève est stable. Chaque camp reste ferme, avec en perspective le blocage des tr...
Télétravail, retard, absence... quels sont les droits des salariés lors d’un jou... Le gouvernement a demandé aux employeurs « d’être compréhensifs » pour la journée de grève du 5 décembre. Jusqu’à quel point sont-ils vraiment oblig...
Grève dans les transports : « La trêve de Noël, franchement, pour nous c’est non... Depuis vendredi, le gouvernement met la pression sur les grévistes pour faire cesser la mobilisation contre la réforme des retraites durant les fête...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA