James Bond est-il vraiment là où il prétend être ? Enquête géologique au service secret de Sa Majesté

Actualités

L’île de Khao-Phing-Kan, repaire de Francisco Scaramanga dans « L’homme au pistolet d’or » (1974) – réputée en mer de Chine méridionale dans le film, elle se situe en réalité en Thaïlande. Dave Bezaire, Flickr, CC BY-SA

The Conversation

James Bond est-il vraiment là où il prétend être ? Enquête géologique au service secret de Sa Majesté

L’île de Khao-Phing-Kan, repaire de Francisco Scaramanga dans « L’homme au pistolet d’or » (1974) – réputée en mer de Chine méridionale dans le film, elle se situe en réalité en Thaïlande. Dave Bezaire, Flickr, CC BY-SA
Nicolas Charles, BRGM

Soudain, un coup de feu suivi d’un voile rouge lance une nouvelle aventure du plus célèbre des agents secrets : Bond, James Bond. Intrigues, paysages spectaculaires, méchants et gadgets ont fait la recette de la plus ancienne franchise du cinéma. James Bond parcourt le monde au gré de ses missions au service de Sa Majesté et les réalisateurs ont compris dès 1962, l’intérêt du public pour les voyages de l’espion.

Mais les lieux de tournage, souvent sélectionnés sur des critères esthétiques, ne correspondent pas toujours aux lieux des scénarios. Partons sur les traces de l’espion le plus célèbre du monde pour une enquête géologique.

L’homme au pistolet d’or est en Thaïlande, pas en Chine !

Dans L’homme au pistolet d’or, sorti en 1974, le repaire du tueur à gages Francisco Scaramanga, interprété par Christopher Lee, est une île somptueuse. Elle se situe soi-disant en mer de Chine du Sud. Or, l’île de Scaramanga est en fait… l’île Khao-Phing-Kan, située en Thaïlande, au nord de la baie de Phang Nga, à plus de 2 000 kilomètres au sud-ouest !

Alors que la côte de Chine méridionale où est censée se dérouler l’histoire de L’homme au pistolet d’or est principalement composée de granites et de roches volcaniques datant du Jurassique au Crétacé, avec peu de roches sédimentaires, l’île de Scaramanga est iconique pour son piton calcaire – sédimentaire, donc – qui émerge de l’eau.

L’île est un des nombreux pitons calcaires, érodés autour de leur base et recouverts de végétation, de la région : l’ensemble, absolument remarquable, évoque une forêt d’arbres de pierre flottant sur la mer. Ce calcaire a été déposé au fond d’une mer peu profonde il y a environ 270 millions d’années, au Permien.

où est réellement l’île de Scaramanga ?
Carte géologique de l’Asie. L’île de Francisco Scaramanga est dans le film située en Chine du Sud alors que dans la réalité, le tournage s’est déroulé en Thaïlande sur l’île de Khao-Phing-Kan. Nicolas Charles, modifié à partir de CCGM, Fourni par l'auteur

La particularité de la baie de Phang Nga est d’être structurée le long de l’importante faille de Khlong Marui, toujours active, et témoignant d’épisodes tectoniques majeurs au cours des temps géologiques (collision indosinienne, puis himalayenne). Lors de ces collisions, les roches se sont déformées, créant des plis et des failles, ce qui facilite l’infiltration des eaux de pluie au sein du calcaire. Celui-ci se dissout peu à peu, ce qui conduit à un paysage « karstique » remarquable avec ses grottes et pitons.

Rien à voir, donc, avec les roches de la côte de Chine du Sud…

Spectre est bien au Maroc, mais…

Dans Spectre (2015), bien que l’action se déroule au Maroc tout comme les prises de vue réelles, l’interprétation géologique faite du repaire du cynique Ernst Stavro Blofeld (Christopher Waltz), n°1 de l’organisation terroriste a de quoi heurter la sensibilité du géologue !

photo du Massif de Mdouar Gara au Maroc
Massif de Mdouar Gara, imaginé comme un ancien cratère de météorite abritant la base secrète de Blofeld dans Spectre (2015), mais qui n’a rien à voir dans la réalité avec la chute d’un corps céleste ! Piefke La Belle, Flickr, CC BY-NC

En effet, la base secrète qui sera totalement détruite par 007 se veut être construite au sein d’un ancien cratère de météorite – le corps céleste fait d’ailleurs l’objet d’une pièce dédiée dans le film et est présenté à James Bond (Daniel Craig) et Madeleine Swann (Léa Seydoux).

Le lieu de tournage correspond au massif de Gara Medouar (ou Jebel Mudawwar), un relief isolé en fer à cheval au sud-ouest d’Erfoud dans l’Anti-Atlas oriental. Mais rien à voir avec un astroblème (témoin d’un ancien impact de météorite) ou même un cratère volcanique ! Il s’agit tout simplement d’une forme d’érosion au sein d’une pile d’anciens sédiments marins déformés par un pli, où les flancs s’inclinent de part et d’autre pour former une dépression concave (les géologues parlent de pli synclinal).

Plus précisément, le massif constitue l’endroit où la courbure du pli est maximale (la charnière) et recoupe la surface topographique (la surface de la terre, donc). En géologie, il s’agit d’une terminaison périclinale.

Cette géomorphologie sert de gouttière aux eaux de pluie qui accentuent la forme en fer à cheval. Les roches armant le relief, car plus résistantes à l’érosion, sont des calcaires gris à goniatites (des fossiles d’animaux proches des ammonites) âgés du Dévonien moyen (environ 388 millions d’années) et surmontant des argiles grises à bleutées riches en orthocères (des céphalopodes)âgéesduDévonieninférieur(entre393-408millionsd’années). Les forces telluriques exprimées au cours des temps géologiques, ainsi que le pouvoir d’érosion des eaux tombées du ciel, sont la clé de compréhension de la forme de cette curiosité géologique désormais célèbre.

Rien à voir avec un épisode cataclysmique donc, quoique… Lors du tournage de Spectre (2015), la scène de la destruction de la base secrète a nécessité près de 70 tonnes d’explosifs inscrivant un temps au Livre Guinness des records cette explosion comme la plus importante de l’histoire du septième art, record toujours détenu par la saga dans Mourir peut attendre (2021) avec… 136 tonnes d’explosifs !

Moonraker, le Pain de Sucre de Rio – ou « Pot de beurre »

Dans Moonraker (1979), James Bond (Roger Moore) affronte dans une scène mémorable Requin (Richard Kiel), l’homme de main aux dents d’acier de l’industriel mégalomane Hugo Drax (Michael Lonsdale).

Le pain de sucre à Rio de Janaiero et son téléphérique
Le Pain de sucre (Pao de Açúcar) à Rio de Janeiro, scène de la confrontation entre James Bond et Requin dans Moonraker (1979). C’est une forme d’érosion récente, un inselberg constitué d’un gneiss œillé âgé de 560 millions d’années. Nicolas Vollmer, Flickr, CC BY

Le duel se déroule dans et sur le téléphérique du Pain de Sucre à Rio de Janeiro, au Brésil. Un paysage iconique dans l’une des plus belles baies du monde. Le Pain de Sucre (Pao de Açúcar en portugais) est depuis 2022 classé par l’Union internationale des Sciences géologiques comme un site géologique mondial pour sa géodiversité remarquable, en plus d’être inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2012.

En effet, le monolithe carioca de 396 mètres de haut à l’entrée de la baie Guanabara constitue une référence mondiale de la forme d’érosion dite « en pain de sucre ». Ce pinacle rocheux, à l’instar du Corcovado, est constitué d’un ancien granite transformé dans les profondeurs de la Terre en une autre roche appelée gneiss œillé. Cette roche rose à grise, dite métamorphique (transformée par une augmentation de pression et de température), est constituée de minéraux dont des grands cristaux de feldspath potassique en forme d’amande inclus dans une matrice de quartz, plagioclase et biotite. Cette roche à gros grains a été largement utilisée comme pierre ornementale pour les monuments de Rio, d’où son surnom de « la plus carioca des roches » !

Plus précisément, il s’agit d’un ancien granite formé dans les profondeurs de la croûte terrestre par la solidification d’un magma sous un archipel volcanique, il y a environ 560 millions d’années (Édiacarien), puis déformé lors de la formation de la chaîne de montagnes de Ribeira-Araçuaí, lorsque l’Amérique du Sud et l’Afrique centrale ne faisaient qu’une.

carte de la position des continents il y a 500 millions d’années
Il y a 500 millions d’années, l’Amérique du Sud et l’Afrique ne faisait qu’une. Le cadre rouge indique la position géographique de Rio de Janeiro. Castro et coll., 2021, CC BY-NC

La plus grande résistance à l’altération et à l’érosion de ce gneiss par rapport aux roches environnantes explique les pitons rocheux isolés émergeant dans la baie. Il s’agit d’« inselbergs », mot dérivé de l’allemand insel et berg signifiant « montagne-île », un relief isolé aux parois abruptes que l’on retrouve principalement dans les granites et les gneiss.

Ainsi, James Bond mène un duel suspendu au-dessus des racines d’une ancienne chaîne de montagnes, sculptée par une érosion relativement récente sous climat tropical. Ces formes coniques majestueuses ont intrigué les premiers explorateurs au XVIe siècle à l’instar du français Jean de Léry, qui nommait ce rocher le « Pot de Beurre »… on reste pour ce monument naturel, dans le champ lexical culinaire !

Nicolas Charles, Géologue, PhD, BRGM

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.

Les prix mentionnés dans cet article le sont à titre indicatif et sont susceptibles d’évoluer. Certains liens de cet article sont des liens d'affiliation, susceptibles d'utiliser des cookies afin de permettre à Iziva.com de percevoir une commission en cas d'achat sur le site partenaire.

Facebook Pin It

Articles en Relation

Pourquoi la nouvelle année ne commence pas le 1er janvier partout dans le monde ... Photo par formulaire PxHere Image de Freepik Pourquoi la nouvelle année ne commence pas le 1er janvier partout dans le monde ? Nath...
Pourquoi existe-t-il des plages de sable fin et d’autres de galets ? Image de freepik Pourquoi existe-t-il des plages de sable fin et d’autres de galets ? Vous avez forcémen...
Comment « Barbie » aborde les contradictions liées à la maternité Image de Vectonauta sur Freepik Comment « Barbie » aborde les contradictions liées à la maternité Aviva Dove-Viebahn, Arizona State Universi...
En matière de goûts cinématographiques, Paris et la province ne jouent pas dans ... « Que Paris existe, et qu'on puisse choisir de vivre ailleurs sera toujours un mystère pour moi. » (Woody Allen, Midnight in Paris, 2011). Allociné ...
La tour Eiffel, muse du cinéma muet français Photogramme de La Course à la perruque de Georges Hatot, 1906.          La tour Eiffel, muse du cinéma muet français ...
Faut-il transformer le cinéma en produit de luxe ? Pour la sortie du film Oppenheimer de Christopher Nolan, le Grand Rex, cinéma parisien des Grands Boulevards conçu au début du 20e siècle, sort le gra...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA