Fairphone, l’OVNI des smartphones, à l’assaut du grand public

Economie

Cinq ans après sa création, le fabricant néerlandais de smartphone Fairphone aborde une nouvelle étape de son existence. La société a ainsi achevé, jeudi 16 août, une opération de financement participatif de deux millions et demi d’euros. Les contributeurs, qui ont investi entre 500 et 5 000 euros chacun, pourront convertir leur don en actions de la société. « Cela montre que les gens croient en la compagnie et en son avenir », explique le fondateur, Bas van Abel. Ce n’était pas gagné, tant la société a connu des difficultés sévères ces derniers mois.

En 2017, la pénurie de composants électroniques a frappé de plein fouet l’entreprise, trop petite pour se faire entendre des fournisseurs face à des « concurrents » qui commandent des pièces dans des volumes infiniment plus élevés. N’ayant pas constitué de stock et n’étant plus approvisionnée, Fairphone a dû cesser temporairement sa production et fermer sa boutique en ligne…

Mais tout cela est derrière elle, affirme sa direction, persuadée que l’heure est venue de faire connaître sa marque et son positionnement à un cercle moins confidentiel. Car Fairphone est un OVNI dans l’univers des smartphones. Ce constructeur de téléphones durables – conçus pour être aisément réparés – essaie de minimiser autant que possible les effets négatifs de la production de ses produits.

La société refuse de recourir à des « minerais de sang » (c’est-à-dire issus de zones où l’extraction de ces ressources fait l’objet de conflits armés) et s’efforce de travailler avec des usines offrant à leurs ouvriers des conditions de travail décentes.

Combat écologique

Même s’il reconnaît que l’industrie de l’électronique a encore de grands progrès à faire dans ce domaine, Bas van Abel refuse les raccourcis : « Ce serait trop facile de dire que les méchants ce sont Apple, Samsung et compagnie. Si l’on regarde par exemple la question des conditions de travail des ouvriers dans les usines, elle est aussi largement liée au montant que chaque consommateur est prêt à payer pour avoir un téléphone… »

Le combat de Fairphone est également écologique. « On doit pouvoir proposer des téléphones qui ont la plus longue durée de vie possible vu les dégâts occasionnés par cette industrie sur l’environnement. Moins Fairphone produit de téléphones, mieux la planète se porte », explique l’entrepreneur, avant de lancer : « Ce n’est pas Tim Cook [le PDG d’Apple] qui pourrait dire ça à ses actionnaires. » Cela ne l’empêche pas d’espérer pouvoir rapidement séduire un plus grand nombre de consommateurs, avec un objectif de 100 000 à 150 000 ventes par an d’ici à 2020, contre environ 25 000 aujourd’hui, essentiellement en Allemagne, en France et en Suisse.

L’entreprise néerlandaise est persuadée que les conditions sont réunies pour y parvenir. « Pour la première fois depuis la création de Fairphone, on a sécurisé notre approvisionnement. On peut donc se concentrer sur le développement commercial », souligne Bas van Abel.Sa société veut notamment percer sur les marchés de l’Europe du Sud et de la Scandinavie. Et puis, l’air du temps lui est favorable. « Les valeurs de durabilité et de respect de l’environnement n’ont jamais été aussi importantes pour les consommateurs. De plus en plus de gens veulent consommer éthique, mais, étrangement, cela ne touche pas jusque-là le secteur de l’électronique. On pense pouvoir être des pionniers en la matière », conclut M. Van Abel.


Lire la suite : Fairphone, l’OVNI des smartphones, à l’assaut du grand public


Articles en Relation

En Ile-de-France, le passe Navigo et les tickets de métro désormais disponibles ... Le service est dans un premier temps uniquement proposé aux abonnés Orange et aux utilisateurs de smartphones Samsung. Accéder aux quais de métros ...
Comment financer ses études Pour financer leurs études, les jeunes de 18 à 28 ans, voire 30 ans, peuvent emprunter jusqu’à 120 000 euros sur dix à douze ans. Avec un taux parfo...
La nouvelle politique de Google sur Android fâche les moteurs de recherche indép... Google va proposer aux utilisateurs de smartphones Android de choisir quel moteur de recherche ils veulent voir s’afficher par défaut sur leur appar...
Comment les banques en ligne se financent-elles ? Du fait de leurs coûts structurels de fonctionnement sans commune mesure avec ceux des banques traditionnelles, les banques en ligne disposent d’un...
Les casinos Partouche sortent de leur procédure de sauvegarde avec trois ans d’a... En septembre 2013, le groupe, alors en difficulté, avait lancé une procédure de sauvegarde afin d’obtenir un réaménagement des remboursements auprès...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA