Emprunter à taux zéro pour isoler son logement

Economie

Certaines aides aux travaux d’économie d’énergie vont diminuer en 2020 mais l’éco-prêt à taux zéro est élargi et rendu plus attractif.

Bénéficier d’un crédit sans payer d’intérêt pour réaliser des travaux d’isolation, tel est le principe de l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). Cette aide sera peut-être une des seules qui restera aux classes moyennes pour isoler leur logement. Le projet de loi de finances pour 2020 prévoit, en effet, de réserver aux ménages les plus modestes les principales aides comme le crédit d’impôt à la transition énergétique. Il sera donc intéressant de se tourner vers l’éco-PTZ d’autant qu’un décret et deux arrêtés du 19 août 2019 ont élargi ses possibilités.

Tout d’abord, il est possible de réaliser un seul type de travaux. Auparavant, il était obligatoire de réaliser plusieurs travaux en même temps. Il est aussi possible d’emprunter plus. Pour un seul type de travaux comme changer sa chaudière ou isoler ses combles, l’emprunt peut aller jusqu’à 15 000 euros contre 10 000 auparavant.

Pour changer des fenêtres et passer du simple vitrage à un double vitrage, il est possible d’emprunter 7 000 euros. Enfin, pour un ensemble de deux travaux, la somme peut aller jusqu’à 25 000 euros contre 20 000 euros précédemment, et ce montant atteint 30 000 euros pour trois travaux.

Pour la résidence principale uniquement

Les réalisations éligibles ont également été élargies. L’isolation des planchers bas, c’est-à-dire le sol d’une pièce située au-dessus d’une cave, d’un garage ou d’un vide sanitaire, a été intégré au dispositif, de même que la dépose d’une cuve à fioul. Tous les logements sont désormais éligibles à l’éco-PTZ à partir du moment où ils ont été achevés depuis plus de deux ans et les occupants de maisons individuelles comme les copropriétaires peuvent demander ce prêt.

Seules conditions : le logement doit être une résidence principale que ce soit celle du propriétaire occupant ou d’un locataire. De plus, les travaux doivent être réalisés par une entreprise reconnue garant de l’environnement (RGE) et la durée maximale de remboursement est de 15 ans. Reste ensuite à trouver une banque qui accorde cet Eco-PTZ.

« La plupart des établissements bancaires le distribuent mais sont très réticents à le mettre en place car ils rechignent à accomplir les tâches administratives qui l’accompagnent », regrette Philippe Pelletier, président du Plan bâtiment durable, une structure publique qui a pour but de promouvoir l’isolation.

Les banques sont pourtant rémunérées normalement pour ce prêt car l’Etat prend en charge les intérêts que le client aurait dû acquitter. Une convention signée entre la plupart des grandes banques et l’Etat indique que ce dernier assume le taux d’intérêt qui aurait été proposé au client habituellement.

Mais, face à un client qui souhaite emprunter pour réaliser des travaux, les banques préfèrent proposer un prêt à la consommation, plus simple à mettre en place. « Si le client ne demande pas explicitement cet éco-prêt à taux zéro, les banques ne le proposent pas », regrette Matthieu Paillot, président de Teksial, une entreprise qui accompagne les particuliers dans la réalisation des travaux d’économie d’énergie.

Encore faut-il que le client ait l’idée de proposer cet outil. Un sondage réalisé par Teksial indique que seulement 3 % des Français le connaissent. Cela explique sa distribution relativement confidentielle : entre 25 000 et 30 000 éco-PTZ sont souscrits chaque année. « Pour l’obtenir, le plus sûr est de se rendre dans sa banque car elle sera plus encline à consentir ce prêt à des clients qu’elle connaît et c’est l’outil idéal pour une rénovation importante qui intervient souvent au moment où on achète un logement » pense Nicolas Moulin, PDG de Vos travaux Eco qui accompagne les particuliers dans leurs travaux d’isolation.

Le montant moyen distribué dans le cadre de ce prêt est d’ailleurs de 17 900 euros. De quoi réaliser de beaux travaux d’économie d’énergie.


Lire la suite : Emprunter à taux zéro pour isoler son logement


Articles en Relation

La crise du Covid-19 peut-elle offrir un nouveau départ à la mode? Au défilé automne-hiver 2020-2021 de Givenchy, le 1er mars 2020 à Paris. | Lucas Barioulet / AFP  La pandémie invite les secteurs du prêt-à-port...
La deuxième vague de Covid-19 risque de faire très mal à l'économie Emmanuel Macron au centre hospitalier René-Dubos de Pontoise, dans le Val-d'Oise, le 23 octobre. | Ludovic Marin / AFP / POOL  On commence à mes...
Le coronavirus n'aura pas la peau de la mondialisation Maintenant que la Chine est devenue l'atelier du monde, que faut-il faire? | Duangphorn Wiriya via Unsplash L'épidémie due au coronavirus Covid-...
Bienvenue dans le monde des pistonnés de la Formule 1 Le pilote Mick Schumacher (à g.), fils du célèbre Michael Schumacher (à d.), sept fois champion du monde. | Patrick Hertzog, Andrej Isakovic / AF...
Surveillance, contrôle, traçage: les salariés n'ont jamais été aussi fliqués qu'... Tous ceux qui peuvent te?le?travailler sont particulie?rement sujets a? l'invasion de leur sanctuaire. | Gabriel Benois via Unsplash La crise sanitai...
En matière d'argent, les millennials comptent reprendre le pouvoir «Les femmes devraient être beaucoup plus éduquées à ne pas avoir à s'excuser de vouloir gagner leur vie.» | Alexander Mils via Unsplash De...

PLUS D'ARTICLES

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA