Comment nos animaux de compagnie ont pris soin de nous pendant le confinement

Santé

Dans une récente étude transversale, des chercheurs démontrent que nos animaux de compagnie nous ont aidés à surmonter l'épreuve du confinement en prenant soin de notre santé mentale.

Chacun d'entre nous a vécu un confinement différent. Pour certains, c'était l'occasion de se retrouver en famille ou à deux. Pour d'autres, c'était une période solitaire apaisante ou difficile. Et pendant ces moments-là, nos animaux de compagnie nous ont bien aidés à surmonter le cap. C'est en tout cas les conclusions d'une enquête transversale menée par des chercheurs britanniques, irlandais et portugais et publiée dans PLOS Medicine.

On se sent moins seul et moins triste avec un animal de compagnie

Les chercheurs qui ont mené cette investigation voulaient répondre à quatre questions précises : 

  1. Qu'ont pensé les propriétaires d'animaux de compagnie du rôle de leurs animaux pendant la période de confinement ? 
  2. La force du lien humain-animal diffère-t-elle en fonction de l'espèce animale chez les propriétaires d'animaux de compagnie ?
  3. Est-ce qu'une association existe entre la santé mentale, le bien-être et la force déclarée du lien homme-animal chez les propriétaires d'animaux de compagnie ? 
  4. Est-ce que des changements au niveau de la santé mentale et la sensation de solitude depuis le confinement sont associés à la possession d'un animal de compagnie et la force du lien humain-animal ?

À l'aide de questionnaires standardisés, les scientifiques ont pu récolter des réponses sur les réseaux sociaux. Plus de 5.000 Britanniques ont participé à l'enquête. En moyenne, les propriétaires d'animaux de compagnie considèrent leur animal comme une source importante de support moral. La force du lien humain-animal, quant à elle, ne dépendrait pas de l'espèce. Les individus qui avaient une santé mentale délétère avant le début du confinement ont considérablement renforcé leur lien avec leur animal durant cette période. En comparant les propriétaires d'animaux à ceux qui n'en possèdent pas, les auteurs constatent aussi une prévalence moins élevée concernant la mauvaise santé mentale et la sensation de solitude durant le confinement chez ces derniers.

Néanmoins, il n'y aurait pas eu que des côtés positifs lors de cette période. Certaines sources du milieu pédiatrique et vétérinaire rapportent une incidence plus forte de morsures envers les enfants et entre les animaux. Rien n'est encore publié, mais le phénomène, s'il est bien réel, devra être étudié. 

Nos animaux de compagnie ont été des piliers de notre santé mentale durant le confinement. © pressmaster, Adobe Stock

Le lien humain-animal renforcé durant le confinement

Chez nous aussi, les animaux nous ont considérablement réconfortés. « J'étais seul confiné chez moi, je voyais juste mon fils un soir par semaine pour dîner. Dès que j'ai vu cette petite boule de poils sur le bon coin, je me suis précipité pour aller le chercher malgré le confinement obligatoire. Il partageait mon PC pendant que je bossais. Sa présence m'a vraiment beaucoup aidé pendant cette période », raconte Michael.

Lire la suite de cet Article sur Futura-sciences.com - Comment nos animaux de compagnie ont pris soin de nous pendant le confinement

Articles en Relation

L'amour aux temps du Covid-19: «Je pense que je vais baiser local, du coup!»   «J'ai l'impression qu'on cherche plus de la compagnie que des dates.» | Dessidre Fleming via Unsplash    Au-delà des vie...
Confinement et cannabis, cachez cette addiction que le gouvernement ne saurait v... «Une dépendance grave à une substance licite vaut toujours mieux qu'une dépendance de moindre gravité à une substance interdite», déplore le Dr Willia...
Vous aussi, vous avez la peau sèche depuis le confinement? Veillez à ne pas avoir une température excédant les 21 degrès à la maison. | Coline Haslé via Unsplash Chlore dans l'eau, sécheresse de l'air et...
«C'est l'échec absolu»: des chirurgiens nous parlent de la mort au bloc opératoi... «Et là, le cœur ne battait plus. La veille, je lui avais dit “à bientôt”», raconte Romain, interne de chirurgie thoracique et cardio-vascula...
Le retour en force des capsules de protoxyde d'azote, la drogue «festive» prisée... La «drogue du pauvre» s'achète sur Snatchap entre 30 centimes et un euro l'unité et ses capsules après usage finissent par joncher les pavés. | L...
La gestion musclée du coronavirus en Chine Une personne suspectée d'être contaminée par le coronavirus peut parfaitement être emmenée de force à l'hôpital. | STR / AFP  Alors qu...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA