Comment financer ses études

Economie

Pour financer leurs études, les jeunes de 18 à 28 ans, voire 30 ans, peuvent emprunter jusqu’à 120 000 euros sur dix à douze ans. Avec un taux parfois inférieur à 1 %.

C’est une très bonne nouvelle qui se transforme en angoisse. Laura a décroché son bac en juin et est admise au Bachelor in Management de l’ESPC Europe. Les frais de scolarité annuels de ce diplôme post-bac en trois ans s’élèvent à 14 000 euros, auxquels s’ajoutent le logement, les transports et les dépenses du quotidien, à Paris mais aussi à Londres et à Madrid, où se déroule une partie du cursus. La solution ? Laura a souscrit un crédit étudiant pour financer ses études. La plupart des banques affichent des taux très avantageux puisqu’ils sont inférieurs à 1 % jusqu’au 31 octobre, comme à la Société générale (0,89 %), au Crédit mutuel de Bretagne (0,95 %) et à La Banque postale (0,90 %).

De nombreuses écoles ont signé des partenariats avec des banques qui s’engagent à proposer un taux privilégié à leurs étudiants. Ainsi, les élèves de 110 écoles partenaires peuvent souscrire un crédit à 0,80 % au lieu de 0,90 % à La Banque postale. Même fonctionnement chez BNP Paribas, qui propose entre 0,80 % et 1 % en fonction des accords, soit moins que son taux standard de 1,50 %.

Chez LCL, la fourchette de taux s’établit entre 0,80 % et 2,50 %. « Nous avons signé 300 partenariats avec des écoles dont les étudiants bénéficient d’un taux avantageux. Par ailleurs, nous proposons actuellement un taux pouvant atteindre 0,80 % aux enfants de nos clients », indique Arnaud Mehn, chef de produit marketing sur le segment des jeunes et étudiants chez LCL. A noter, les banques en ligne ne proposent pas de crédit étudiant.

Pas de frais de dossier

Le faible niveau des taux incite d’ailleurs de nombreux parents à faire souscrire un crédit étudiant par leur enfant quand bien même ils disposent d’une épargne suffisante pour financer ses études. Le crédit est toujours souscrit par l’étudiant, qui doit être majeur, mais il est fréquent qu’il soit remboursé par les parents. Par ailleurs, les banques ne facturent pas de frais de dossier, et l’assurance de prêt, couvrant le décès, l’invalidité ou l’incapacité n’est pas obligatoire (0,20 % à 0,50 % du capital emprunté).

Il est possible d’emprunter jusqu’à 50 000 euros à La Banque postale et au Crédit agricole d’Ile-de-France, jusqu’à 60 000 euros chez LCL, 75 000 euros chez BNP Paribas et 120 000 euros à la Société générale, sur des durées pouvant aller jusqu’à dix ou douze ans. Mais dans la pratique, le montant moyen est plus raisonnable : il s’élève, par exemple, à 15 500 euros chez LCL.


Lire la suite : Comment financer ses études


Articles en Relation

Comment choisir une banque à l’étranger Il est plus compliqué d’ouvrir un compte et d’emprunter pour financer un achat immobilier à l’étranger qu’en France. Mais des solutions existent. V...
Si les prix des fruits sont à la baisse en 2019, les légumes sont toujours plus ... A travers cette étude, Familles rurales souligne la difficulté de respecter « l’injonction de manger sain » pour les plus faibles revenus. En 2019,...
De nouvelles aides existent pour financer des travaux dans un logement Adapter un logement au vieillissement ou réaliser de gros travaux est souvent coûteux. Mais de nouvelles aides ont été mises en place. Mode d’emploi...
Etats, banques, ménages : les gagnants et les perdants des taux bas Alors que les banques centrales relancent leurs soutiens à l’activité, les économies industrialisées s’enfoncent dans l’ère des taux bas. Si les emp...
Le marché mondial de l’or noir au bord de la crise La guerre commerciale des Etats-Unis contre la Chine pousse les prix de l’or noir à la baisse, malgré les tensions avec l’Iran dans le détroit d’Orm...
Malgré ses difficultés, Vivarte a versé plus de 700 000 euros de primes à ses ha... Les syndicats dénoncent des primes « écœurantes et aberrantes », alors que le groupe d’habillement connaît une telle crise qu’il est passé fin août ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA