Cinq raisons pour lesquelles le SARS-CoV-2 est bien pire que les autres virus

Santé

La Covid-19 n'est pas la première pandémie que connaît l'humanité. C'est pourtant la seule maladie moderne qui a poussé les gouvernements du monde entier à confiner leur population. Mortalité, mode de transmission, capacité à muter..., qu'est-ce qui fait que ce virus est particulièrement redoutable ?

Plus d'un an après l’émergence du SARS-CoV-2 en Chine, nous en sommes toujours réduits à confiner la population et le virus a déjà causé la mort de 2,2 millions de personnes. Si nous n'arrivons pas à nous en débarrasser, c'est parce que le SARS-CoV-2 combine une série de caractéristiques le rendant incontrôlable et particulièrement dangereux.

Des super-propagateurs difficiles à détecter

Le R0, qui reflète le nombre moyen de personnes infectées par un porteur du virus, ne reflète en rien la réalité de la transmission. Car 70 % des malades ne transmettent le virus à aucune autre personne, et 10 % à 20 % des malades contribuent à 80 % des contaminations. Le coronavirus se propage donc essentiellement via des « clusters », de façon soudaine et imprévisible.

 

En théorie, il suffirait donc de détecter ces superpropagateurs pour éviter d'imposer un confinement à tout le monde. Sauf que les scientifiques ne disposent d'aucun indice pour les trouver. « Un individu peut brusquement devenir très infectieux pendant un jour ou deux, car le virus est souvent présent de façon intermittente dans les voies respiratoires pendant de nombreuses semaines », témoigne Joshua Schiffer dans une étude parue sur le site MedRxiv. Ceci explique aussi pourquoi la prévention par les cas contacts est largement inefficace, puisque 70 % des gens ne contaminent personne.

Un virus qui se balade dans l’air

Les virus d'Ebola ou du Sida se transmettent par des sécrétions ou rapports sexuels, ce qui est bien plus facile à prévenir qu'une transmission par voie respiratoire tel que le SARS-CoV-2. Ce dernier est même pire que la grippe, qui se transmet via des gouttelettes contaminées. « Une personne infectée au SARS-CoV-2 va exposer davantage de personnes à une contamination qu'avec la grippe, probablement en raison de l'aérosolisation du virus », explique Joshua Schiffer.

« Les gouttelettes de moins de cinq microns peuvent rester en suspension dans l'air pendant de nombreuses minutes, voire pendant des heures », atteste Byron Erath, professeur en mécanique des fluides à l'université Clarkson. Non seulement ces minuscules particules perdurent plus longtemps, mais elles pénètrent aussi plus profondément et plus efficacement dans les poumons, ce qui augmente le risque d'infection. Selon une étude du MIT, parler pendant une heure dans une pièce relâche 460 fois la charge virale nécessaire à une transmission. De plus, même les masques chirurgicaux ne bloquent pas les particules de moins de trois microns.

Des mutations qui favorisent la propagation

Ces dernières semaines, on a vu différents variants apparaître, qui accélèrent la dynamique de l'épidémie et remettent en cause l'efficacité des vaccins. Si tous les virus mutent fréquemment, le SARS-CoV-2 serait particulièrement exposé à ces mutations aléatoires. Selon une étude de l'Institut Weizmann en Israël, le virus est capable d'augmenter par plus de 600 son affinité avec les récepteurs ACE-2, qui permettent au virus d'adhérer et de pénétrer dans la cellule. Autrement dit, des variants possédant une telle mutation seraient 600 fois plus infectieux ! Par comparaison, chez les variants anglais et sud-africain, qui nous inquiètent déjà beaucoup, l'adhérence n'est augmentée que de quatre et douze fois.....

Lire la suite de cet Article sur Futura-sciences.com - Cinq raisons pour lesquelles le SARS-CoV-2 est bien pire que les autres virus

Articles en Relation

Pourquoi les antivax se méfient du vaccin contre le Covid-19 Les vaccino-sceptiques ne constituent pas une majorité. | Gustavo Fring via Unsplash Une enquête a révélé qu'entre 20 et 32% des Français·es ne se fe...
Quels sont les lieux où l'on risque le plus d'être contaminé au Covid-19? À l'inverse des terrasses ouvertes, les endroits clos tels que les magasins comportent un risque important. | Malcolm Lightbody via Unsplash...
Devrait-on payer les gens pour qu'ils se fassent vacciner? Il existe tout un panel de possibilités qui permettent d'encourager et de motiver sans contraindre ni créer la défiance. | Ivan Diaz via Unsplash Sel...
Le Covid long, un diagnostic encore difficile à poser Un patient pris en charge en réanimation. | Alain Jocard / AFP  Reconnue officiellement par l'Organisation mondiale de la santé, cette mala...
Beaucoup d'infections, peu de décès: les mystères du Covid-19 en Inde Un homme attend son train, devant une fresque murale liée au Covid-19, à Mumbai, le 23 mars 2021. | Indranil Mukherjee / AFP Alors que le p...
Dans l'intérêt public, il faudrait connaître les prix des vaccins anti-Covid Les laboratoires restent des entreprises guidées par l'attrait du profit, qui segmentent le marché entre différentes variantes d'un même produit dont ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA