Cancer de la prostate : un nouveau test urinaire pour éviter le toucher rectal

Santé

Un test urinaire développé par des scientifiques anglais simplifie le dépistage du cancer de la prostate. Fini le toucher rectal, les hommes n'auront qu'à envoyer leur première urine du matin par la poste pour analyse. Les scientifiques espèrent que leur kit sera disponible d'ici cinq ans dans les hôpitaux.

Selon l’Institut national du cancer (INCa), le cancer de la prostate est le premier cancer masculin, suivi des cancers colorectaux et du poumon. Plus de 8.000 personnes en sont mortes en 2015, surtout des hommes de plus de 75 ans. Le cancer de la prostate est difficile à diagnostiquer : impossible de distinguer une tumeur qui deviendra agressive d'une tumeur bénigne. De plus, un des moyens de dépistage est particulièrement redouté : le toucher rectal, il s'agit d'introduire un doigt ganté dans le rectum pour palper la prostate.

Des scientifiques anglais, de l'University of East Anglia, ont développé un kit de dépistage simple et moins incommodant, baptisé PUR-test pour « Prostate Urine Risk ». Il s'agit d'un test urinaire à faire à la maison dans lequel on recherchera l'expression de trois gènes spécifiques des cancers de la prostate.

Schéma de toucher rectal (1) la vessie, (2) le rectum et (3) la prostate. © Wikimédia, CC by-sa 3.0

Schéma de toucher rectal (1) la vessie, (2) le rectum et (3) la prostate. © Wikimédia, CC by-sa 3.0

Trois gènes synonymes de cancer de la prostate

« La prostate est un organe sécréteur. Les sécrétions entraînent des cellules et des molécules de la prostate jusqu'à l'urètre qui sont ensuite évacuées par l'urine. Si un cancer est présent, alors des cellules tumorales seront aussi transportées par les sécrétions. Elles seront détectables dans l'urine », indique Jeremy Clark, le chercheur aux commandes de cette étude publiée dans le journal BioTechniques. Pour que le test soit efficace, il faudra impérativement collecter les premières urines matinales.

Comme la prostate sécrète en permanence, les biomarqueurs dans l'urine seront présents en plus grande quantité le matin. L'expression de trois gènes (c'est-à-dire l'ARN transcrit) sera analysée par PCR : le gène KLK2 qui n'est exprimé que dans la prostate, TMPRSS2 qui est exprimé dans 50 % des cancers de la prostate et enfin, PCA3 qui est surexprimé dans les cancers de la prostate malins.

Les résultats de ces tests urinaires ont été comparés à ceux obtenus après un toucher rectal chez 14 volontaires. « Les échantillons d'urine pris à la maison montrent les biomarqueurs pour le cancer de la prostate bien plus clairement qu'après un toucher rectal », explique Jeremy Clark. Selon lui, les bénéfices iront aussi aux patients puisque la surveillance des cancers de la prostate sera beaucoup moins stressante et nécessitera moins de voyage à l'hôpital.

Le kit nécessaire pour dépister le cancer de la prostate dans les urines. (A) et (B) le mode d’emploi, (C) deux tubes de 30 ml pour récupérer l’urine, (D) deux formulaires de consentement : un pour le patient, l’autre à retourner avec les échantillons, (E) une paire de gants, (F) un stylo pour ajouter la date et l’heure sur les tubes d’urine, (G) un minuteur, (H) un sac plastique refermable. Et (I) une boîte préaffranchie à retourner au laboratoire par la poste. © Martyn Webb, Jeremy Clark et al.

Le kit nécessaire pour dépister le cancer de la prostate dans les urines. (A) et (B) le mode d’emploi, (C) deux tubes de 30 ml pour récupérer l’urine, (D) deux formulaires de consentement : un pour le patient, l’autre à retourner avec les échantillons, (E) une paire de gants, (F) un stylo pour ajouter la date et l’heure sur les tubes d’urine, (G) un minuteur, (H) un sac plastique refermable. Et (I) une boîte préaffranchie à retourner au laboratoire par la poste. © Martyn Webb, Jeremy Clark et al.

Un test disponible d’ici cinq ans dans les hôpitaux

Ce test pourrait révolutionner l'approche dans le dépistage du cancer de la prostate. Les hommes n'auraient à se déplacer que dans le cas de résultats positifs. De plus, le PUR-test permet de diagnostiquer un cancer bien plus tôt que les méthodes traditionnelles. « Notre étude préliminaire, publiée plus tôt cette année, a montré que l'urine est utile pour diagnostiquer les cancers de la prostate et prédire s'il deviendra plus gros et plus virulent dans les cinq années à venir », précise Jeremy Clark.

Nous pensons que notre kit de dépistage à faire à la maison remplacera le toucher rectal dans le futur

Ainsi, un homme avec un résultat négatif ne sera dépisté que tous les deux ou trois ans. Le PUR-test a reçu le prix du « Movember and Prostate Cancer UK Innovation Award » qui leur ont permis d'avoir des fonds nécessaires aux prochaines étapes du développement du test. La prochaine étude se fera sur plus de 1.500 hommes provenant d'Europe mais aussi d'Amérique du Nord. « Nous espérons que le PUR-test pourra être utilisé dans les hôpitaux d'ici cinq ans », conclut Jeremy Clark. Si cette étude de validation confirme les résultats précédents, le PUR-test pourra remplacer le toucher rectal.


Source : Cancer de la prostate : un nouveau test urinaire pour éviter le toucher rectal


Articles en Relation

Le retour en force des capsules de protoxyde d'azote, la drogue «festive» prisée... La «drogue du pauvre» s'achète sur Snatchap entre 30 centimes et un euro l'unité et ses capsules après usage finissent par joncher les pavés. | L...
«C'est l'échec absolu»: des chirurgiens nous parlent de la mort au bloc opératoi... «Et là, le cœur ne battait plus. La veille, je lui avais dit “à bientôt”», raconte Romain, interne de chirurgie thoracique et cardio-vascula...
Covid-19 et sida, des points communs et des différences Des professionnel·les de santé devant un gymnase reconverti en centre d'urgence Covid-19 à Taverny (Val-d'Oise), le 22 mars 2020. | Ludovic Marin / AF...
Dix bonnes nouvelles concernant le coronavirus Plus de quatre-vingts essais cliniques concernant des antiviraux sont en cours. | Louis Reed via Unsplash Certes, la progression de l'épidémie d...
Que valent vraiment les masques en tissu fabriqués à la maison contre le coronav... «À la guerre comme à la guerre», répondent les soignant·es qui manquent de moyens au mot d'ordre du président Macron. | Sophie Cmbr  Confectionn...
Coronavirus : Une maladie peut-être liée au Covid-19 touche des enfants au Royau... Un soignant népalais prend la température d'un enfant à Katmandou, le 27 avril 2020 (illustration). — Prabin Ranabhat / SOPA Im/SIPA Cette maladie&nb...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA