A Lyon, les encombrants époux Collomb

Politique

Le retour dans son fauteuil de maire de l’ancien ministre de l’intérieur et la mainmise de sa femme sur la section rhodanienne de La République en marche font grincer des dents.

Du carrelage blanc, un canapé noir et, contre le mur, un piano. Quelques photos – son épouse, ses filles – réchauffent le décor trop neutre. Seule, sur un meuble, traîne une marionnette du théâtre de Guignol. Et tout de suite, on reconnaît ce long nez et ce menton pointu : la tête de Gérard Collomb en carton bouilli surmontant une toge noire de clerc, comme affaissée sur elle-même.

« Vous n’aurez qu’à passer chez moi, comme cela vous verrez mon univers », a proposé, quelques heures plus tôt, le maire de Lyon. Dans cet appartement, au rez-de-chaussée d’un immeuble neuf et sans charme, sur les hauteurs de la ville, Gérard Collomb paraît plus à son aise que dans les méandres du ministère de l’intérieur. Place Beauvau, il semblait ne jamais tout à fait maîtriser les codes et les rapports de force. Dans sa ville, dont il est le maire depuis dix-huit ans, il ne peut pas faire dix pas sans qu’on lui demande un selfie.

Son épouse, Caroline Rougé, n’est pas là, mais il n’est pas difficile de comprendre qu’elle plane sur toutes les conversations politiques. Juste après l’élection d’Emmanuel Macron, ardemment soutenu par le couple, cette juge au tribunal administratif et « référente » de La République en marche (LRM) dans le Rhône, avait tenté de dissuader son mari d’accepter un portefeuille ministériel. « Le soir de la victoire, elle expliquait partout qu’il préférerait rester à Lyon plutôt que de choisir cet exil à Paris », assure un ami du couple. « “Tu seras malheureux, tu n’auras pas les codes”, me disait-elle », soupire Gérard Collomb. Depuis, aucun de ses proches ne doute qu’elle fût derrière sa démission brutale, le 2 octobre. Et c’est sur elle que pleuvent les critiques que l’on n’ose pas faire à son mari…

Les rancœurs battent toujours à gauche

Leurs vingt-neuf ans d’écart, le caractère déterminé et tranchant de cette quadragénaire ont eu vite fait de brosser une forme de caricature qu’elle ne dément pas. Sur elle, on a tout entendu. A la fois les attaques habituellement réservées aux femmes et celles lancées contre les intrigants du pouvoir. « C’est tellement facile de me faire porter toutes les responsabilités. Et puis une femme, jeune de surcroît, est le bouc émissaire idéal », répond-elle par texto en refusant tout entretien.

« C’est le retour de l’enfant prodigue ! », avait proclamé Gérard Collomb en débarquant à la gare de la Part-Dieu après sa démission du ministère de l’intérieur. L’annonce qu’il briguerait bientôt la présidence de la métropole lyonnaise et que son épouse pourrait figurer sur les listes municipales a figé les rangs de ses supporteurs. A Lyon, la beauté et le dynamisme de la ville, ses nouveaux quartiers, l’afflux d’entreprises et d’étudiants, en un mot la réussite du maire, sont reconnus jusque chez ses adversaires. Mais l’époque est terminée où l’on pouvait partir puis revenir comme en terrain conquis. Et puis, est-il vraiment « nouveau monde », ce couple qui entend reprendre le contrôle de Lyon et de sa métropole avec les vieilles ficelles du pouvoir ?


Lire la suite : A Lyon, les encombrants époux Collomb


Articles en Relation

Gérard Noiriel : « Eric Zemmour légitime une forme de délinquance de la pensée » L’historien de l’immigration s’attache dans son dernier livre, « Le Venin dans la plume » (La Découverte), à montrer comment la rhétorique identitai...
A Marseille, la gestion de Jean-Claude Gaudin étrillée par la chambre régionale ... Absence de stratégie et de pilotage, dépenses de personnel disproportionnées… Les juges dressent un tableau accablant. Deux rapports, de près de 30...
Gare du Nord : deux rapports d’experts pointent de « graves insuffisances » dans... Deux études présentées lundi contestent point par point les hypothèses et les solutions retenues par la SNCF et Ceetrus, poussant la Mairie de Paris...
L'écologie va-t-elle entraîner la chute de Gérard Collomb à Lyon? Gérard Collomb en visite sur le chantier de la Part-Dieu, le 27 août 2019 à Lyon. | Philippe Desmazes / AFP  Les derniers sondages donnent EELV ...
Réquisitoire contre « ceux qui ont maltraité Marseille » Après « La Fabrique du monstre », radiographie des quartiers Nord de Marseille, le journaliste Philippe Pujol dresse, dans « La Chute du monstre », ...
Gérard Larcher juge que ne pas traiter le sujet des « relations avec l’islam » e... Dans un entretien au « JDD », le président du Sénat défend la liberté du port de voile. Il se dit aussi favorable à un éclaircissement de la loi sur...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA