100 % d'énergies renouvelables en 2050, ce serait possible dans 139 pays selon une étude

Environnement
 

Des scientifiques de Stanford affirment que 139 pays pourraient ne fonctionner qu'avec de l'énergie renouvelable (vent, soleil, eau) à l'horizon 2050, créant plus de 24 millions d'emplois. Ces changements pourraient aussi empêcher 4 à 7 millions de décès par la pollution de l'air chaque année. La singularité de ce scénario est d'intègrer un effet très bénéfique du passage au tout électrique sur la consommation d'énergie et sur la santé humaine.


Ce qu'il faut retenir
  • Des chercheurs ont imaginé un scenario avec 80 % d'énergies renouvelables en 2030 et 100 % en 2050.
  • 139 pays y parviendraient uniquement avec les énergies du vent, du soleil et de l'eau et sans nucléaire ni biocarburants.
  • Cela permettrait d'éviter 1,5 °C de réchauffement climatique.

C'est un scenario bien plus ambitieux que celui des accords de Paris et pourtant il serait réalisable. Voilà ce qu'affirment une vingtaine de scientifiques dans un article paru dans la revue Joule. Les chercheurs ont imaginé que tous les secteurs seraient électrifiés, à savoir le transport, le chauffage, l'industrie, les secteurs agricole, forestier, la pêche...

Pour chacun des 139 pays étudiés, ils ont évalué les énergies renouvelables disponibles et nécessaires pour obtenir 80 % de renouvelable en 2030 et 100 % en 2050 ; ils ont tenu compte de la surface nécessaire pour ces sources d'énergie et calculé l'évolution de la demande énergétique et des coûts. Les 139 pays sont des nations où de telles données étaient disponibles et qui produisaient la grande majorité du dioxyde de carbone mondial : Europe, États-Unis, Chine...

Les chercheurs ont fait le choix de n'utiliser que les énergies issues du vent, de l'eau (hydroélectricité, énergies marines) et du soleil et n'ont donc pas inclus le nucléaire et les biocarburants dans leur mix énergétique. Ils ont fait le choix d'exclure le nucléaire à cause de son coût et du problème des déchets. Les biocarburants n'ont pas été retenus car ils augmentent la pollution de l'air et émettent beaucoup de carbone.

Des bénéfices pour le climat, l’emploi, la santé et la paix dans le monde

Grâce à la transition énergétique, de nombreux bénéfices sont attendus. Par exemple, en éliminant l'utilisation du pétrole, du gaz, de l'uranium, les dépenses énergétiques associées aux mines, au transport et au raffinage des carburants seront supprimées. La demande en énergie pourrait ainsi diminuer de 13 %. Les auteurs y ajoutent le meilleur rendement de l'utilisation de l'électricité par raport aux énergies fossiles. Selon eux, malgré l'augmentation de la demande en énergie chez les utilisateurs finaux, le besoin passerait de 12.105 TW (chiffre 2012) à 11.840 TW en 2050 au lieu de plus de 20.000 dans le scénario « BAU » (Business as usual, c'est-à-dire « on ne change rien »).

Ces changements signifieraient aussi que les pays ne dépendraient pas autant les uns des autres pour s'approvisionner en énergies fossiles, ce qui pourrait réduire les conflits internationaux. De plus, l'accès aux ressources énergétiques serait amélioré pour certaines populations.

Dans cette optique, en 2050, les 100 % d'énergies renouvelables comprendraient environ 58 % de solaire, 37 % d'éolien (offshore et terrestre), 4 % d'hydroélectricité, 0,7 % d'énergies de la mer et 0,6 % de géothermie. Si ces 139 pays arrivaient à 80 % de renouvelable en 2030 et 100 % en 2050, les auteurs affirment qu'il serait possible d'empêcher 1,5 °C de réchauffement climatique.


Lire la suite : 100 % d'énergies renouvelables en 2050, ce serait possible dans 139 pays selon une étude


Articles en Relation

Les insectes seront-ils réellement la nourriture du futur ? La consommation d'insectes connait un regain d'intérêt en Europe. À raison ? //www.flickr.com/photos/16287002@N00/11945199566">Richard Allaway/...
Portrait(s) de France(s) : Campagnes en tension Présidentielle 2022. Shutterstock/Pexels/AFP/Pixabay Cécile Détang-Dessendre, Inrae; Amaël André, Université de Rouen Normandie; André Torre, Agr...
Pourquoi la Forêt Française a besoin d’un traitement de fond Été 2020, monoculture d’épicéas morts en Argonne, région naturelle chevauchant les départements de la Marne, des Ardennes et de la Meuse (sept. ...
Le choc énergétique appelle un plan d’urgence pour développer massivement l’usag... Sébastien Marrec, Université Rennes 2 Prix records à la pompe, 30 milliards de mesures de soutien au pouvoir d’achat en 2022 de la part de ...
Pourquoi l’un des plus importants risques de catastrophe naturelle est médiatiqu... Les dégâts des habitations liés au gonflement-retrait représentent le premier poste d’indemnisation au titre de l’assurance dommage-ouvrage pour l...
Des données inédites sur la capacité des forêts tropicales à se régénérer rapide... Dans le nord-est du Costa Rica, une forêt âgée de 32 ans ayant poussé sur d’anciens pâturages. Robin Chazdon, CC BY-NC-ND Robin Chazdon,...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA