Une femme s'infecte l'os du crâne en nettoyant son oreille avec un coton-tige

Santé

Les cotons-tiges peuvent être responsables de bien des misères. Après le cas d'un patient dont l'infection s'est propagée dans le crâne, c'est une femme de 37 ans qui a vu son os crânien de se faire littéralement ronger par des bactéries à la suite de l'utilisation répétée et chronique de cotons-tiges.

Une Australienne de 37 ans a subi une opération de plus de 5 heures afin d'enlever des résidus de fibres de tissu infectés et reconstruire son conduit auditif car une infection bactérienne rongeait son os crânien derrière son oreille. La cause : le coton-tige.

C'est un réflexe de toilette qui nous est enseigné depuis le plus jeune âge : afin d'enlever « le miel » des oreilles, plus scientifiquement, le cérumen, il faut se les nettoyer régulièrement à l'aide d'un coton tige. Cette vieille habitude a du plomb dans l'aile. L'académie américaine d'oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale déconseille fortement d'insérer quoi que ce soit dans ses oreilles. De même que les remèdes de grand-mère pour soigner des infections vaginales à base d'ail n'auraient aucun effet, si ce n'est délétère, se nettoyer les oreilles à l'aide d'un coton tige n'est d'aucune utilité. De fait, cette cire caractéristique des oreilles nous protège des intrus indésirables.

Des cotons-tiges ou d’autres outils peuvent provoquer une irritation, voire des lésions de l’oreille, comme une perforation du tympan ou une infection de l’oreille. © Vladimir Floyd, Fotolia

Des cotons-tiges ou d’autres outils peuvent provoquer une irritation, voire des lésions de l’oreille, comme une perforation du tympan ou une infection de l’oreille. © Vladimir Floyd, Fotolia

Se nettoyer les oreilles : une fausse bonne idée

En effet, l'utilisation d'un écouvillon pour nettoyer l'oreille peut être contre-productive et repousser le cérumen dans l'oreille. De plus, des cotons-tiges ou d'autres outils peuvent provoquer une irritation, voire des lésions de l'oreille, comme une perforation du tympan ou une infection de l'oreille.

Récemment, cette patiente a témoigné dans le journal australien That's Life, sur le fait qu'elle se lavait les oreilles à l'aide d'un coton-tige matin et soir depuis toujours. Elle a vécu cinq années de calvaire avant d'être dirigée vers un spécialiste ; les examens que ce dernier lui a fait passer ont finalement détecté l'infection qui s'était propagée. « Vous auriez dû venir me voir il y a quatre ou cinq ans », aurait dit le spécialiste à cette patiente. Le cas similaire, moins grave, d'un patient atteint de désordres neurologiques dus à une infection, avait fait l'objet d'une publication médicale dans le célèbre journal BMJ case report.

Ce qu'il faut retenir
  • L'os du crâne et le conduit auditif d'une femme se sont infectés avec des résidus de cotons-tiges restés coincés.
  • L'opération pour retirer les tissus infectés et reconstruire le conduit auditif a duré cinq heures.
  • Ce n'est pas la première fois que le coton-tige provoque de tels dégâts.
  • Déconseillé par le corps médical, le coton-tige est, en outre, non-recyclable et polluant pour l'environnement.

Source : Une femme s'infecte l'os du crâne en nettoyant son oreille avec un coton-tige


Articles en Relation

Pourquoi les antivax se méfient du vaccin contre le Covid-19 Les vaccino-sceptiques ne constituent pas une majorité. | Gustavo Fring via Unsplash Une enquête a révélé qu'entre 20 et 32% des Français·es ne se fe...
7 aliments pour BOOSTER votre libido Il se peut que vous mangiez tous les jours, sans le savoir, des aliments aphrodisiaques ! De nombreux fruits, légumes, épices, herbes, plantes, f...
Peut-on continuer à boire du café quand on est enceinte? Pendant la grossesse, il faut adapter sa consommation de café. | Fallon Michael via Unsplash En matière de grossesse, les recommandations sont si nom...
«C'est l'échec absolu»: des chirurgiens nous parlent de la mort au bloc opératoi... «Et là, le cœur ne battait plus. La veille, je lui avais dit “à bientôt”», raconte Romain, interne de chirurgie thoracique et cardio-vascula...
Le retour en force des capsules de protoxyde d'azote, la drogue «festive» prisée... La «drogue du pauvre» s'achète sur Snatchap entre 30 centimes et un euro l'unité et ses capsules après usage finissent par joncher les pavés. | L...
Poils pubiens : l'épilation entraîne des risques d'infections vaginales Que ce soit par hygiène ou pour des raisons de confort ou d'esthétique, plus de trois femmes françaises sur quatre s'épilent régulièrement les poils p...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA