Papillomavirus humain : les garçons vaccinés dès l’été 2020

Santé

Le vaccin contre le papillomavirus humains (HPV), déjà recommandé pour les jeunes filles, va être administré aux garçons dès l'été prochain. Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), immuniser les garçons permettra de limiter la transmission de ce virus sexuellement transmissible au sein de la population.

Le ministère de la Santé a annoncé, lundi 16 décembre 2019, la volonté de vacciner les jeunes garçons âgés de 11 à 14 ans pour lutter contre le cancer du col de l'utérus. Cette annonce fait suite à une recommandation de la Haute autorité de santé (HAS) qui conseille « d'étendre aux jeunes garçons la vaccination contre les papillomavirus humains ». Le ministère a indiqué vouloir intégrer cette recommandation dans le calendrier des vaccinations de 2020 pour débuter les campagnes de vaccination dès l'été prochain.

Étendre la couverture vaccinale pour freiner la transmission de l’IST

La vaccination contre les HPV était jusqu'à présent recommandée chez les jeunes filles de 11 à 14 ans révolus (avec un rattrapage jusqu'à 19 ans), les personnes immunodéprimées et les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes jusqu'à 26 ans. La HAS avait publié fin octobre un « projet d'avis » favorable à une extension aux jeunes garçons, qui avait été soumis à une consultation publique pendant quatre semaines auprès des professionnels et associations concernés.

Depuis l'avis définitif a été publié et confirme qu'élargir la vaccination anti-HPV aux garçons permettrait de freiner la transmission du virus au sein de la population générale. Ainsi avec une meilleure couverture vaccinale, les hommes et les garçons quelle que soit leur orientation sexuelle, mais aussi les femmes et les filles non vaccinées seront mieux protégés.

Le virus HPV (ici en microscopie électronique) se transmet par voie sexuelle et contamine plus 6.000 personnes chaque année. © Public domain

Le virus HPV (ici en microscopie électronique) se transmet par voie sexuelle et contamine plus 6.000 personnes chaque année. © Public domain

Plus de 6.000 nouveaux cas d’HPV chaque année en France

Les infections sexuellement transmissibles liées à ce virus peuvent provoquer des années plus tard des cancers chez les femmes comme chez les hommes, du col de l'utérus, du vagin, du pénis, de l'anus, voire de la gorge en cas de rapports sexuels bucco-génitaux.

Environ 1.750 nouveaux cas de cancers causés par le HPV surviennent chaque année en France chez les hommes, et 4.580 chez les femmes. Le seul cancer du col de l'utérus tue encore 1.100 femmes chaque année en France et 2.900 nouveaux cas sont diagnostiqués. Certains pays, comme les États-Unis, recommandent déjà que tous les préadolescents soient vaccinés contre les HPV avant d'y être exposés, à l'âge de 11 ou 12 ans.


Source : Papillomavirus humain : les garçons vaccinés dès l’été 2020


Articles en Relation

Cancer de la prostate : un nouveau test urinaire pour éviter le toucher rectal Un test urinaire développé par des scientifiques anglais simplifie le dépistage du cancer de la prostate. Fini le toucher rectal, les hommes n'aur...
Le gouvernement va-t-il rendre obligatoire la vaccination «altruiste» contre la ... L'hypothèse de sanctions en cas de non-vaccination a été évoquée en 2006 par les responsables politiques. | CDC via Unsplash Depuis 2006 en Fran...
Confinement et cannabis, cachez cette addiction que le gouvernement ne saurait v... «Une dépendance grave à une substance licite vaut toujours mieux qu'une dépendance de moindre gravité à une substance interdite», déplore le Dr Willia...
Peut-on continuer à boire du café quand on est enceinte? Pendant la grossesse, il faut adapter sa consommation de café. | Fallon Michael via Unsplash En matière de grossesse, les recommandations sont si nom...
Dix bonnes nouvelles concernant le coronavirus Plus de quatre-vingts essais cliniques concernant des antiviraux sont en cours. | Louis Reed via Unsplash Certes, la progression de l'épidémie d...
Votre carnet de vaccination bientôt injecté sous votre peau ? Grâce à un patch muni de micro-aiguilles contenant des nanocristaux, les chercheurs du MIT sont parvenus à créer un marquage invisible et biocompa...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA