Le Danemark fait la part belle à l’énergie éolienne

Economie

Le royaume de 5,7 millions d’habitants vient d’inaugurer Horns Rev 3, le plus grand parc éolien offshore de Scandinavie, censé couvrir les besoins de 425 000 foyers.

Il y avait du beau monde, jeudi 22 août, à Hvide Sande, une lagune située sur la côte ouest du Danemark, en bordure de la mer du Nord. La première ministre, Mette Frederiksen, à peine rentrée du sommet des pays nordiques en Islande – où elle a essuyé le courroux du président des Etats-Unis, Donald Trump, pour avoir refusé de lui vendre le Groenland –, avait fait le déplacement. Elle était accompagnée de son ministre du climat et de l’énergie, Dan Jorgensen, ainsi que du prince héritier Frederik.

Tous étaient là pour assister à l’inauguration du parc éolien offshore Horns Rev 3, le plus grand jamais construit en Scandinavie. Avec ses 49 turbines de 187 mètres de haut, pesant 1 500 tonnes chacune, Horns Rev 3 va permettre de produire assez d’électricité pour couvrir les besoins de 425 000 foyers danois.

Un parc symbolique à plus d’un titre, et en premier lieu pour l’opérateur suédois Vattenfall, l’un des leaders de l’éolien en mer en Europe, avec douze parcs en fonctionnement dans cinq pays : « Horns Rev 3 constitue notre plus gros investissement à ce jour et son inauguration intervient à un moment où le coût de l’éolien offshore n’a jamais été aussi bas », constate son PDG, Magnus Hall.

Avec sa capacité de407 mégawatts, Horns Rev 3 va permettre d’augmenter de 12 % la production nationale d’électricité éolienne

Quand l’électricien suédois a remporté le contrat pour la construction du parc en 2015, c’était à un prix historiquement bas, à 77 ore (0,10 euro) le kilowattheure, soit 30 % au-dessous de la moyenne de l’époque, rappelle Jan Hylleberg, président de Wind Denmark, l’association danoise de l’industrie éolienne : « En ce sens, Horns Rev 3 a marqué le début d’une nouvelle ère. Depuis, les prix ne cessent de baisser d’un projet à l’autre, au point que certains vont être construits sans aucune subvention. »

Mais si la chef du gouvernement et le prince héritier se trouvaient à Hvide Sande, le 22 août, c’était avant tout pour souligner l’importance que revêt cette installation pour le Danemark, « berceau de l’éolien en mer », note Magnus Hall. Car, avec sa capacité de407 mégawatts (MW), Horns Rev 3 va permettre d’augmenter de 12 % la production nationale d’électricité éolienne et d’atteindre l’objectif que s’est fixé le royaume en 2002 : assurer 50 % de sa consommation d’électricité en 2030 grâce à ses turbines installées en mer ou sur terre.


Lire la suite : Le Danemark fait la part belle à l’énergie éolienne


Articles en Relation

La chimie du végétal réveille les anciennes terres du charbon Soutenue par Bpifrance, la biotech Metex construit une usine dans la région sinistrée de Saint-Avold, en Moselle. Tout un symbole. C’est au pied de...
Crise du Boeing 737 MAX : l’effet domino pour les fournisseurs Une centaine de sociétés travaillent pour l’avionneur américain en France, dont un tiers pour le moyen-courrier cloué au sol depuis la mi-mars. L’a...
Boeing se résigne à geler la production du 737 MAX Le modèle phare de l’avionneur américain est cloué au sol depuis mars après deux accidents survenus à cinq mois d’intervalle. Il continuait à fabriq...
Les sites de désinformation touchent chaque année 235 millions de dollars grâce ... De nombreuses marques n’ont pas conscience que leurs encarts publicitaires se retrouvent sur des sites relayant de fausses informations. Les fausse...
Grand Paris : la révolution sur les rails Les défis du Grand Paris (1/5). Les 200 km de lignes et les 68 gares du métro du Grand Paris devraient changer la vie quotidienne de millions de Fra...
Mapstr, le réseau social des bonnes adresses, en quête de revenu Cette application, qui revendique près de 1,5 million d’utilisateurs actifs, fait progressivement évoluer son offre et vise l’international. Ah ! l...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA