En Ile-de-France, la densification urbaine devient un sujet de crispation

Economie

Les décideurs lancent des programmes de construction pour faire face à une démographie croissante, souvent au détriment du cadre de vie.

« Romainville perd son aspect villageois, les rues sinueuses disparaissent, les jardins ouvriers aussi, les pavillons sont remplacés par des immeubles, les cœurs d’îlots autrefois arborés sont construits et le patrimoine architectural est attaqué en dépit des avis défavorables de l’architecte des bâtiments de France », se désole Julia Learmonth, présidente de l’Association pour la sauvegarde du village de Romainville (ASVR), créée en 2012. D’origine écossaise, Mme Learmonth est installée à Romainville et se désole de sa transfiguration, au nom de l’objectif d’augmentation nette (au moins 15 %) de la population dans cette commune.

Le plan métropolitain de l’habitat et de l’hébergement du Grand Paris prévoit ainsi la construction, chaque année jusqu’en 2021, de 38 760 logements, 2 800 dans la seule intercommunalité Est-Ensemble dont 308 pour Romainville. L’objectif a d’ailleurs été dépassé dès 2015, avec une moyenne de 48 200 logements livrés par an jusqu’en 2018. Mais les perspectives sont plus sombres pour 2019 et 2020, en baisse de 7 %, car les maires lèvent la plume à l’approche de la remise en jeu de leur mandat, en mars prochain.

« Une pression infernale »

Il y a divorce entre des planificateurs, yeux rivés sur les statistiques, et une démographie promettant l’arrivée de nouveaux habitants, qui exige un rythme de production intense, des élus locaux constamment interpellés sur le manque de logements et des riverains voulant préserver un cadre de vie. « Nous sommes soumis à une pression infernale, confie François de Mazières, maire de Versailles (Yvelines) et ex-président, durant dix ans, de la Cité de l’architecture et du patrimoine. Elle vient autant de l’Etat, avec ses objectifs de construction, que des promoteurs, qui veulent construire le plus haut possible. Or, il faut tenir compte de l’histoire de nos communes », plaide-t-il.

Infographie Le Monde

« La densité est la conséquence de la métropolisation, les gens veulent habiter les grandes villes. C’est un mouvement historique qu’il faut accepter et tout le débat est de savoir comment faire des villes vivables », analyse Ivan Itzkovitch, adjoint au maire de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) mais surtout conseiller métropolitain (UDI) et animateur du comité de pilotage pour l’élaboration du Schéma de cohérence territoriale (SCOT) métropolitain, donc au cœur des débats sur la densité et ses limites.

« Une forte densité peut être acceptable, comme on le voit à Paris, à condition qu’elle offre un maillage serré de transports et une qualité architecturale. » François de Mazières, maire de Versailles


Lire la suite : En Ile-de-France, la densification urbaine devient un sujet de crispation


Articles en Relation

Les États doivent se préparer ensemble à affronter une crise sans précédent Vidéoconférence des chef·fes d'État et de gouvernement durant le sommet extraordinaire du G20 consacré au Covid-19, le 26 mars 2020. | Handout / Palaz...
L'essor du vélo ne signe pas la mort des voitures Des cyclistes le 16 septembre 2018 à Paris. | François Guillot / AFP Pour l'éditorialiste de TF1 François Lenglet, la bicyclette est coupable de...
La crise du Covid-19 peut-elle offrir un nouveau départ à la mode? Au défilé automne-hiver 2020-2021 de Givenchy, le 1er mars 2020 à Paris. | Lucas Barioulet / AFP  La pandémie invite les secteurs du prêt-à-port...
Bienvenue dans le monde des pistonnés de la Formule 1 Le pilote Mick Schumacher (à g.), fils du célèbre Michael Schumacher (à d.), sept fois champion du monde. | Patrick Hertzog, Andrej Isakovic / AF...
Pourquoi les métiers utiles socialement sont-ils si mal rémunérés? Les personnels de santé étant indispensables, ils sont peu payés pour que le plus grand nombre y ait accès. | Hush Naidoo via Unsplash À l'heure du C...
Amazon fait peur mais ce sont les grandes surfaces qui font mal aux librairies Librairie partiellement fermée à Paris, le 11 mai 2020, au lendemain du confinement de deux mois en France dans le contexte de l'épidémie de Covid-19....

PLUS D'ARTICLES

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA