En choisissant le visage de Kaepernick, Nike s'attire les foudres de Trump

Actualités

L'équipementier Nike a dévoilé sa première publicité mettant en scène le footballeur américain Colin Kaepernick, engagé dans la lutte contre les violences policières. Un choix qui divise le pays et a rendu furieux le président Trump.

"Ne vous demandez pas si vos rêves sont fous, demandez-vous s’ils sont suffisamment fous". L'équipementier sportif Nike a dévoilé mercredi 5 septembre sa nouvelle campagne de publicité. Dans une vidéo, l’équipementier met en scène le joueur de football américain Colin Kaepernick. Seul dans les rues d'une grande ville, cet ancien quaterback de San Francisco encourage les jeunes sportifs à croire en leur rêve et à surtout défendre leurs convictions. Lui-même a payé cher son engagement , alors qu'il a lancé le mouvement de boycott de l’hymne américain, en posant un genou à terre, avant les matchs de NFL, pour protester contre les violences policières visant les Noirs.

La nouvelle publicité de Nike

Dans ce spot, la marque met aussi en avant d’autres champions engagés comme LeBron James, "plus grand que le basket" ou Serena Williams, "gamine de Compton qui n'est pas devenue simplement une joueuse de tennis, mais la plus grande de l'histoire".

Depuis l’annonce par Nike de faire de Colin Kaepernick l’une de ses égéries, ce choix divise l’Amérique. Les uns soutiennent son combat contre les violences policières et raciales, les autres le considèrent comme un traître qui insulte notamment la mémoire des militaires morts au combat. Les appels au boycott de produits Nike se sont multipliés sur les réseaux sociaux, accompagnés d'images de clients brûlant leurs baskets ou vêtements de la marque.

Mais ces images suscitent également des moqueries. "Des gens disent que ce n’est pas forcément très intelligent de détruire des baskets à 200 dollars un fois qu’elles ont déjà été achetées. Le basketteur Rudy Gobert demande à ces personnes de les donner plutôt aux vétérans sans abris", explique ainsi Loïc Pialat, correspondant de France 24 à Los Angeles.

Les explications de notre correspondant

"Nike se fait complètement assassiner par la colère et les boycotts"

Le président américain Donald Trump a lui aussi critiqué ouvertement mercredi la marque. "Exactement comme la NFL, dont les audiences TV ont FORTEMENT BAISSE, Nike se fait complètement assassiner par la colère et les boycotts. Je me demande s'ils avaient imaginé que cela se passerait comme cela?", a-t-il tweeté.

Dans son tweet, Donald Trump a également relancé les hostilités avec la NFL, organisatrice du Championnat professionnel de football américain, dont il regrette depuis l'automne 2017 la mansuétude à l'égard des joueurs protestataires qui posent un genou à terre ou lèvent le poing durant l'hymne américain avant leurs matches. "En ce qui concerne la NFL, je trouve difficile de la regarder et cela sera toujours le cas, jusqu'à ce que (les joueurs) se tiennent debout devant le DRAPEAU", a-t-il prévenu. Lors de la saison dernière, Donald Trump avait violemment attaqué les joueurs protestataires en les traitant notamment de "fils de pute" méritant d'être licenciés.

Le tweet de Donald Trump

Just like the NFL, whose ratings have gone WAY DOWN, Nike is getting absolutely killed with anger and boycotts. I wonder if they had any idea that it would be this way? As far as the NFL is concerned, I just find it hard to watch, and always will, until they stand for the FLAG!

Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 5 septembre 2018

L’hypocrisie de Nike ?

En affichant le visage de Colin Kaepernick, Nike prend position, mais ce geste audacieux est bien réfléchi, selon Loïc Pialat. "Beaucoup se font peu d’illusions sur ce qu’a décidé la marque avant de prendre cette décision. Elle a bien fait le calcul entre ce que cela lui rapporterait et lui coûterait", décrit le journaliste. "D’autres dénoncent l’hypocrisie de Nike qui se présente comme un défenseur de la justice sociale alors que la marque a été souvent critiqué pour la façon dont elle payait ses ouvriers dans ses usines asiatiques", ajoute-t-il.

Le choix de Nike intervient également au moment où la multinationale fait face à une plainte d'anciennes salariées pour discrimination et harcèlement, après un exode sans précédent de dirigeants, dont le numéro deux de l'entreprise à la suite de témoignages d'employés, en majorité des femmes, dénonçant un environnement "toxique".

En ce qui concerne Colin Kaepernick, il est pour l'instant éloigné des terrains. Il n'a pas retrouvé d'équipe depuis l'expiration de son contrat avec San Francisco début 2017. "Aucun propriétaire ne veut prendre le risque de le recruter de peur de diviser ses fans. Il a sacrifié des millions de dollars de salaires d’où ce slogan de Nike ‘croire en quelque chose, même s’il faut tout sacrifier’, précise Loïc Pialat. Le joueur a ainsi attaqué en justice la Ligue nationale de football américain (NFL) qu'il accuse de collusion pour l'empêcher de poursuivre sa carrière.

Kaepernick est le joueur de football américain à la fois le plus célébré et le plus détesté aux États-Unis

Lire la suite sur FRANCE 24 : En choisissant le visage de Kaepernick, Nike s'attire les foudres de Trump


Articles en Relation

Aux États-Unis, les anti-avortement prennent les jeunes d'assaut sur les réseaux... Tous les ans, les anti-avortement défilent le temps d'une Marche pour le vie. | Caroline Ernesty  De TikTok à Instragram, tous les moyens s...
Ronaldo, Ibrahimovic... comment font-ils pour rester au meilleur niveau malgré l... Les joueurs Cristiano Ronaldo, Thiago Silva, Zlatan Ibrahimovic et Vitorino Hilton sur le terrain. | Behrouz Mehri / Damien Meyer / Andreas Solar...
Trump ne disparaît pas aujourd'hui: il est là depuis des siècles 191.500 drapeaux ont été placés devant le Capitole pour représenter les citoyens qui ne pourront pas assister à l'investiture de Joe Biden, ce 20...
Diego Maradona est mort : "el Pibe de Oro", génie indomptable L’ancien footballeur argentin Diego Armando Maradona, champion du monde en 1986, est décédé ce mercredi 25 novembre. Il venait tout juste de fêter ses...
Claudia Conway, la star de TikTok qui ébranle la Maison-Blanche 'est sur TikTok que Claudia Conway a révélé que sa mère, ex-conseillière de Donald Trump, avait été testée positive au Covid-19.  Connue pour se...
Face-à-face Trump-Biden: ça, c'est du bon débat! Donald Trump et Joe Biden lors du premier débat de la présidentielle américaine, à Cleveland dans l'Ohio, le 29 septembre 2020. | Jim Watson, Sau...

PLUS D'ARTICLES

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA