Des perturbateurs endocriniens et des pesticides dans nos rivières

Environnement

L'ONG Générations futures a analysé les données publiques sur la pollution des eaux en France. Elle présente sur son site Internet une série de cartes qui résument les résultats des prélèvements réalisés dans les départements français. Des traces de nombreux pesticides suspectés d'être des perturbateurs endocriniens ont été identifiées.

Générations futures a utilisé les relevés d'observation de la qualité des cours d'eau regroupés sur le site public Naïades et a remonté jusqu'à 2015 pour avoir les données les plus complètes possibles pour la France métropolitaine, la Martinique et La Réunion. L'association a trouvé « un total de 232 substances actives de pesticides ou de métabolites perturbateurs endocriniens suspectés recherchés au moins une fois dans un département », avec en moyenne 41 substances actives pouvant être des perturbateurs endocriniens par département, selon un communiqué.

« Les trois substances qui arrivent le plus fréquemment en tête sont le glyphosate, l'atrazine-déséthyl (NDLR : l'atrazine est un désherbant interdit depuis 2003), le métolachlor », un herbicide, précise Générations futures. L'association a dressé une série de cartes disponibles sur son site pour montrer les départements les plus touchés.

Les perturbateurs endocriniens sont des substances ou des mélanges chimiques capables d'interférer avec le système hormonal. Ils peuvent avoir des effets négatifs sur la croissance, la fertilité, le comportement et être à l'origine de certains cancers. Ces substances peuvent être présentes dans des détergents, des plastiques, des cosmétiques, des textiles, des peintures et des pesticides.

Des molécules suspectées d’être des perturbateurs endocriniens

Pour cette étude, l'ONG s'est basée sur la base de données TEDx qui répertorie les molécules suspectées d'avoir un effet de perturbation endocrinienne ; cette documentation est considérée par l'ONG comme la plus complète, en l'absence de liste officielle des perturbateurs endocriniens.

En janvier, le gouvernement a présenté un plan pour lister d'ici 2021 les perturbateurs endocriniens classés en trois catégories : « suspecté », « présumé » et « avéré ». Un mois auparavant, l'Union européenne avait adopté des critères de définition des perturbateurs endocriniens, avec des années de retard. Pour les ONG, les critères retenus sont jugés trop restrictifs, puisqu'il faut non seulement démontrer qu'une substance est un perturbateur endocrinien et qu'elle a des effets négatifs, mais aussi démontrer son mode d'action.


Lire la suite : Des perturbateurs endocriniens et des pesticides dans nos rivières


Articles en Relation

Incendie de Lubrizol à Rouen : quels sont les risques de pollution chimique ? Un incendie s'est déclaré dans l'usine Lubrizol de Rouen (France) dans la nuit de mercredi à jeudi. Une usine classée Seveso seuil haut. Aujourd'h...
Toujours en proie aux incendies, l’est de l’Australie suffoque Manifestations annulées, bateaux à quai, écoliers cloîtrés dans les établissements, Sydney, comme tout l'est de l'Australie, vit au ralenti et suf...
Incendies en Autralie : Sydney est en urgence sanitaire Tandis que le gouvernement défend son bilan pour lutter contre le réchauffement climatique, l'État de Nouvelle-Galles du Sud et Sydney continuent ...
Du pollen pour absorber les substances toxiques de l’eau polluée Produits phytosanitaires, produits pharmaceutiques, nettoyants ménagers. Les eaux contiennent de plus en plus de polluants difficiles à éliminer p...
Quels sont les principaux pesticides qui polluent l'eau ? Disséminés par les vents ou s'infiltrant directement dans les sols, les pesticides sont à l'origine d'une pollution qui contamine les eaux. Des me...
Quelle est la vague la plus haute du monde ? Un tsunami géant aurait provoqué en 1958 une vague d'une hauteur à peine croyable. Plus classiques mais déjà très impressionnants, les murs d'eau ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA