Code de la route sur Internet : 6 pièges à déjouer lors de l’examen

Internet

De nombreux sites proposent des formations en ligne au code de la route, qui permettent de passer ensuite l'examen en candidat libre. Mais certaines questions comportent des pièges pas toujours facile à détecter. Voici quelques conseils pour les déjouer.

Depuis la loi Macron de 2015, il est possible de passer son code de la route sur internet, sans passer par une auto-école traditionnelle. De nombreux sites comme Codeclic proposent ainsi des formations en ligne, moins chères et plus flexibles qu'un enseignement classique. Les élèves ont accès via différents moyens (ordinateur, tablette ou smartphone) à plusieurs centaines de questions, de fiches thématiques, de séries officielles chronométrées, et bénéficient parfois d'un suivi personnalisé.

De plus, il est désormais possible de passer l'examen du code de la route en tant que candidat libre (c'est-à-dire sans s'inscrire à une auto-école), en demandant un numéro d'enregistrement préfectoral harmonisé (NEPH), disponible auprès de l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS). Vous recevrez alors une convocation par courriel, à imprimer et à présenter lors du jours de l'examen. Ce dernier coûte 30 euros ; c'est un tarif unique fixé par l'État qui s'applique partout en France. L'examen théorique comporte 40 questions relatives aux 10 thématiques du code de la route. Le nombre maximum de fautes autorisées pour être admis à l'examen est de 5.

Pour autant, pas facile de s'entraîner seul à la maison. Pour vous aider, voici des pièges courants que vous risquez de rencontrer à l'examen.

La différence entre «je dois» et «je peux»

C'est sans doute l'un des pièges les plus fréquents dans lequel tombent les candidats. Lorsqu'on vous demande ce que vous pouvez faire, vous devez répondre en donnant toutes les options autorisées par le code de la route. Mais si l'on vous demande ce que vous devez faire, vous ne devez indiquer que les options obligatoires. Exemple : pour dépasser un cyclomotoriste hors agglomération, je peux laisser un intervalle de A/50 cm ; B/1 m ; C/1,5 m ; D/ 2 m. Les bonnes réponses sont C et D car la distance peut être augmentée si la situation présente un danger particulier.

Les niveaux d'huile et de liquide de refroidissement doivent être vérifiés sur terrain plat et quand le moteur est froid. © Codeclic

Les niveaux d'huile et de liquide de refroidissement doivent être vérifiés sur terrain plat et quand le moteur est froid. © Codeclic

Le piège du rétroviseur

Sur certaines photos où la route semble parfaitement dégagée, on vous demande si vous pouvez dépasser la voiture devant vous. Vous pensez alors pouvoir répondre oui, sans apercevoir une voiture trop proche ou en train de vous dépasser dans l'un des rétroviseurs, qui va vous empêcher d'effectuer votre manœuvre. Ce genre de question est conçu pour vous donner le réflexe de toujours contrôler le rétroviseur avant d'entreprendre une action.

La question double

Certains questions impliquent deux actions ou réponses avec pour chacune plusieurs choix. Attention : les deux questions ne sont pas nécessairement liées (une réponse «oui» n'implique pas de répondre «non» à la suivante). Vous devez traiter les deux questions séparément. Exemple : face à un panneau STOP devant un carrefour, on me demande 1/ Si je m'arrête. 2/ Si j'ai la priorité. Il faut répondre 1/ oui et 2/ non.

La trop grande prudence

Même si la prudence est de mise en conduite, un excès de zèle peut être sanctionné en la matière. Freiner brusquement en cas de danger peut par exemple être sanctionné, car cela induit un risque pour le conducteur, et des changements intempestifs de vitesse (freinage, accélérations...) se traduisent par une consommation plus élevée de carburant. Il vous sera donc demander de privilégier une allure constante et maitrisée et d'adapter votre vitesse en douceur....

Lire la suite de cet Article sur Futura-sciences.com : Code de la route sur Internet : 6 pièges à déjouer lors de l’examen

Articles en Relation

Voici les dernières mesures de YouTube pour protéger les ados Pour les parents, et en complément de YouTube Kids, Google propose aux parents de créer un compte de « supervision » qui permet d'appliquer des f...
Pegasus : les dessous d'un énorme scandale de cyberespionnage Des États ont installé un logiciel espion sur des milliers de téléphones de journalistes et d'activistes issus d'une cinquantaine de pays. Plus de 1.0...
Quelles sont les nouvelles cyber-menaces et comment s’en protéger ? Avec la pandémie de COVID-19, de nouvelles menaces informatiques et de nombreux malwares ont vu le jour en 2020. Exploitant la peur des gens et profit...
Des millions de PC sont infectés par des extensions de Chrome et Edge Avast a découvert une trentaine d'extensions vérolées populaires sur les navigateurs Google Chrome et Microsoft Edge. Les dangers vont du simple affic...

FOTOLIA BANQUE D'IMAGES

Fotolia  

PARTENAIRES INTERNET

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA