Cette recette du Moyen Âge pourrait être un puissant antibiotique

Santé

Une recette dénichée dans un vieux grimoire médical à base d'ail, d'oignon et de vin aurait une puissante activité antibactérienne, selon une étude britannique. Ce n'est pas la première fois que la médecine moderne s'inspire de traitements traditionnels.

Les vieux livres contiennent parfois des trésors insoupçonnés. C'est dans un grimoire datant du début du Moyen Âge que des scientifiques de la School of Life Sciences de l'université de Warwick ont déniché une mixture à base d'oignons, d'ail, de vin et de sels biliaires de bovin qui montre une efficacité « puissante » contre les bactéries résistantes. Le manuscrit, appelé « Leechbook de Bald », a été écrit vers la fin du IXe siècle ou le début du Xe siècle. Conservé à la British Library de Londres, c'est l'un des plus anciens livres de médecine connus. Il comporte de nombreuses recettes de pommades et concoctions, comme un mélange d'œuf, de vin et de fenouil pour les engelures ou encore un aphrodisiaque à base de thé des bois bouilli dans du lait.

Le Leechbook de Bald est un des premiers ouvrages de médecine conçus : il date du IXe siècle. © British Library

Combattre les bactéries résistantes

En 2015, Freya Harrison s’était déjà intéressée à la potion à base d'oignons intitulée « collyre de Bald » et avait constaté son efficacité contre le staphylocoque doré. Pour sa nouvelle étude parue dans Scientific Reports, la chercheuse et ses collègues ont recréé la recette originale avec de l'ail et des oignons achetés dans des supermarchés ordinaires, du vin blanc anglais et des sels biliaires provenant de l'estomac d'une vache. La potion s'est avérée très efficace pour éradiquer les biofilms, une forme particulièrement tenace de colonisation bactérienne souvent résistante aux antibiotiques classiques. L'élimination d'un biofilm requiert ainsi normalement 100 à 1.000 fois plus de temps que pour des bactéries circulant librement.

L’association des ingrédients, secret de l’efficacité

Pris individuellement, chacun des ingrédients possède en lui-même une certaine activité antibactérienne. L'ail et l'oignon contiennent par exemple de l'allicine, un composé sulfuré qui sert aux plantes à se défendre contre les insectes et prédateurs. Mais selon les chercheurs, c'est surtout la combinaison des ingrédients qui donne au traitement son efficacité. « Les médicaments conventionnels reposent souvent sur un seul principe actif, remarque Freya Harrison. Les remèdes traditionnels, eux, font souvent appel à des mélanges de plantes ou d'autres substances naturelles. La synergie résulte probablement des molécules qui optimisent l'activité mutuelle des différents composés, ou alors des différents mécanismes d'action de chacun des ingrédients », explique-t-elle. Le Citrox®, un bain de bouche à base d'oranges amères, tire ainsi son efficacité des différents flavonoïdes présents dans le fruit, selon la microbiologiste. « En purifiant les composés individuels pour obtenir des traitements facilement quantifiables et caractérisés, nous perdons peut-être des interactions vitales de produits naturels dans le mélange d'origine qui empêche les effets secondaires ou la toxicité », regrette-t-elle...

Lire la suite de cet Articles sur Futura-sciences.com - Cette recette du Moyen Âge pourrait être un puissant antibiotique

Articles en Relation

Le Pr Didier Raoult sera-t-il condamné à ne plus pouvoir exercer? Didier Raoult le 27 août 2020 à Marseille. | Chistophe Simon / AFP Le microbiologiste est attaqué devant l'Ordre des médecins et visé par u...
La polémique autour de la chloroquine a dynamité les certitudes de la médecine Un membre de l'IHU Méditerranée Infection de Marseille montre des tablettes contenant de la chloroquine et du Plaquenil le 26 février 2020. |&nbs...
«C'est l'échec absolu»: des chirurgiens nous parlent de la mort au bloc opératoi... «Et là, le cœur ne battait plus. La veille, je lui avais dit “à bientôt”», raconte Romain, interne de chirurgie thoracique et cardio-vascula...
Covid-19 et sida, des points communs et des différences Des professionnel·les de santé devant un gymnase reconverti en centre d'urgence Covid-19 à Taverny (Val-d'Oise), le 22 mars 2020. | Ludovic Marin / AF...
Comment les médecins pourraient-ils en venir à trier leurs malades du coronaviru... Une équipe médicale évacue un patient atteint du Covid-19 à l'hôpital Emile Muller de Mulhouse, saturé, le 17 mars 2020. | Sébastien Bozon /...
Coronavirus, premières espérances de traitement par des médicaments «Tout est prêt, nous n'attendons plus que les médicaments», expliquait il y a quelques jours le Pr Yazdan Yazdanpanah chef du service des maladies inf...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA