Cancer du sein : le bisphénol S est aussi dangereux que le BPA

Santé
Le bisphénol S, un substitut au bisphénol A (BPA), pourrait rendre les cancers du sein plus agressifs car il stimule la prolifération de cellules cancéreuses. C'est un perturbateur endocrinien (PE) tout comme le BPA.
Ce qu'il faut retenir
  • Le bisphénol A (BPA) est interdit en France depuis 2015.
  • Le bisphénol S et le bisphénol F sont des substituts du BPA.
  • Le bisphénol S est un perturbateur endocrinien qui favorise la prolifération des cellules du cancer du sein.

Le bisphénol S (BPS) aggrave les cancers du sein les plus courants, dits hormono-dépendants, en stimulant la prolifération des cellules cancéreuses, indique une étude américaine de l'université d'Oakland.

Après avoir exposé des cellules cancéreuses du sein au BPS pendant six jours, les chercheurs ont constaté que la substance chimique se révélait aussi dangereuse que le bisphénol A, en mimant les effets des œstrogènes dans les cellules cancéreuses. Celles-ci ont vu leur nombre augmenter de 12 % en présence de faibles doses de BPS et jusqu'à 60 % à des doses d'exposition plus élevées.

Concrètement, le BPS a intensifié, après 24 heures, l'expression du récepteur des œstrogènes alpha (ER alpha), positif dans deux tiers des cancers du sein, et l'expression du gène BRCA1, tout comme l'œstrogène. 55 à 65 % des femmes qui héritent d'une mutation de ce gène développeront un cancer du sein, selon le National Cancer Institute.


Des substituts présents dans les emballages et les tickets de caisse

Depuis l'interdiction du bisphénol A en France en 2015, des produits de substitution, comme le bisphénol S (BPS) et le bisphénol F (BPF), censés être plus sûrs, ont vu le jour pour contenir les produits alimentaires ou composer des supports papiers comme les tickets de caisse ou les reçus de cartes de crédit. Cependant, leur dangerosité n'a jamais été testée chez l'Homme, et il n'y a actuellement aucune réglementation les concernant.

En janvier 2015, une équipe de chercheurs français de l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) alertait déjà sur les effets dangereux de deux produits de substitution du bisphénol A (BPA), le bisphénol S (BPS) et le bisphénol F (BPF) provoquent le même niveau de perturbation hormonale sur des cellules masculines que le BPA. Les perturbateurs endocriniens (PE) ont également été mis en cause dans des maladies et anomalies comme le diabète, les troubles de la fertilité et des problèmes cardiovasculaires...

Ces travaux ont été présentés au congrès de la société américaine d’endocrinologie à Orlando en Floride.


Lire la suite : Cancer du sein : le bisphénol S est aussi dangereux que le BPA


Articles en Relation

Beaucoup d'infections, peu de décès: les mystères du Covid-19 en Inde Un homme attend son train, devant une fresque murale liée au Covid-19, à Mumbai, le 23 mars 2021. | Indranil Mukherjee / AFP Alors que le p...
Pourquoi les antivax se méfient du vaccin contre le Covid-19 Les vaccino-sceptiques ne constituent pas une majorité. | Gustavo Fring via Unsplash Une enquête a révélé qu'entre 20 et 32% des Français·es ne se fe...
Peut-on continuer à boire du café quand on est enceinte? Pendant la grossesse, il faut adapter sa consommation de café. | Fallon Michael via Unsplash En matière de grossesse, les recommandations sont si nom...
L'urgence du chemsex chez les hommes gays en temps de Covid La situation a aujourd'hui atteint un niveau d'inquiétude inégalé. | Ketut Subiyanto via Pexels Nous n'avons pas besoin de jugements et d'opinio...
La crise du Covid-19 a changé notre manière de consommer de l'alcool Le cocktail a notamment connu un nouvel engouement pendant le confinement. | John Fornander via Unsplash Derrière la baisse des ventes au niveau...
«J'ai encore plus envie d'aider»: face à la crise sanitaire, l'attractivité du m...  Un soignant, au service des urgences de l'hôpital Louis Pasteur à Colmar, le 26 mars 2020. | Sébastien Bozon / AFP  Plongés au cœur de l'u...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA