Bertrand Piccard : « Grâce aux technologies, la lutte contre le réchauffement n’est plus une contrainte »

Economie

Pour Bertrand Piccard, pionnier de l’avion solaire, le progrès technique permettra de surmonter le blocage de la décision politique sur le climat.

Tribune. Du 3 au 14 décembre, la COP24 réunit les représentants de 196 pays dans l’ancienne ville minière de Katowice, en Silésie polonaise. Alors même que l’enjeu est immense – le dernier rapport du Groupe d’experts international d’experts sur le climat nous l’a gravement rappelé –, les négociations sur l’application de l’accord de Paris semblent difficilement pouvoir sortir de l’impasse.

Le choix qui s’offre aux négociateurs est clair, entre stagnation et progrès, entre timidité et audace. Mais un tel choix leur semble plus que jamais impossible à faire s’il implique des sacrifices pour leurs pays, leurs populations ou leurs économies.

Or, ce n’est pas forcément le cas. Grâce aux progrès technologiques, la lutte contre le réchauffement climatique n’est plus une contrainte. Bien au contraire : c’est aujourd’hui une énorme opportunité, comme on peut le constater jour après jour. Depuis le succès du premier tour du monde en avion solaire, j’ai rencontré, à travers la Fondation Solar Impulse, des centaines d’entrepreneurs et d’innovateurs proposant des solutions dans les domaines de l’eau, de l’énergie, de la mobilité, de l’urbanisme, de l’agriculture et de l’industrie.

Et si les nouveaux systèmes, produits et technologies sur lesquels sont fondées ces solutions n’étaient pas financièrement viables il y a dix ans, ils le sont aujourd’hui. C’est ainsi que, dans les pays les plus pauvres comme dans les plus riches, nous pouvons créer des emplois et de la richesse, réduire les inégalités, accroître la stabilité sociale et stimuler la croissance tout en protégeant l’environnement.

Plastique biodégradable et protéines de lait

En d’autres termes, nous pouvons parvenir à une croissance propre et qualitative, clairement préférable au statu quo actuel. Le remplacement d’infrastructures dépassées et polluantes par des infrastructures modernes et performantes est au XXIe siècle la plus grande opportunité du secteur industriel. 

Saviez-vous que les bâtiments peuvent maintenant être si bien isolés qu’ils sont neutres sur le plan énergétique ? Ou que l’énergie nécessaire au chauffage peut être divisée par quatre et celle nécessaire à l’éclairage public et privé par dix ? Nous sommes même capables aujourd’hui de dessaler l’eau de mer avec l’énergie solaire. Des systèmes de contrôle intelligents peuvent être installés pour équilibrer la production, le stockage et la consommation d’énergie au point de réduire de moitié la consommation d’une population.


Lire la suite : Bertrand Piccard : « Grâce aux technologies, la lutte contre le réchauffement n’est plus une contrainte »


Articles en Relation

Europacity : « Comment peut-on promouvoir un pareil urbanisme dans le contexte d... Dans une tribune au « Monde », Albert Levy, architecte et urbaniste, pointe les incohérences des pouvoirs publics qui défendent le projet d’un mégac...
« Les grands établissements financiers ont pris conscience de la menace sans pré... L’ampleur des risques contraint les professionnels de la finance à adopter un nouveau cadre de réflexion éthique arbitrant entre intérêt individuel ...
Pourquoi « la honte de prendre l’avion » inquiète les compagnies aériennes Le secteur aérien répète qu’il n’a pas attendu les alertes sur le réchauffement pour prendre des mesures en faveur du climat. La montée en puissanc...
Les déboires du 737 MAX pèsent sur la chaîne de fournisseurs de Boeing En France, plus d’une centaine d’entreprises travaillent pour l’avionneur américain, soit 30 000 emplois, pour un chiffre d’affaires annuel de 5,3 m...
Boeing se résigne à geler la production du 737 MAX Le modèle phare de l’avionneur américain est cloué au sol depuis mars après deux accidents survenus à cinq mois d’intervalle. Il continuait à fabriq...
Laurent Berger : « A la SNCF, les négociations sont au point mort » Dans une tribune au « Monde », les cédétistes Laurent Berger et Sébastien Mariani appellent le futur patron de la SNCF, qui doit être nommé ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA