Apidays : mieux connaître les abeilles en 3 jours

Environnement

Sauver les abeilles pour préserver ce service gratuit qu'elle nous offre : la pollinisation. C'est le message phare des « Apidays », du 14 au 16 juin. Les apiculteurs ouvrent leurs portes et s'exposent pour expliquer leur métier et les bénéfices que nous apportent des insectes industrieux.


Dans le cadre de la neuvième édition des Apidays, des ateliers pédagogiques, des expositions photos, des visites de ruches ou encore des extractions et des dégustations de miel seront proposés dans différentes villes françaises et à Monaco. L'accent sera mis cette année sur « le rôle des abeilles dans la pollinisation », a fait savoir Henri Clément, porte-parole de l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf). Pour lui, le grand public ignore encore trop souvent le rôle joué par les insectes pollinisateurs, dont les abeilles, dans l'agriculture.

« Quel est le lien entre les poireaux, les carottes, les oignons et l'abeille ? », interroge-t-il. « Pour avoir ces légumes, il faut des graines » et c'est là que les abeilles interviennent, comme elles le font pour polliniser les fruits ou les protéagineux (colza, tournesol, etc.), explique Henri Clément.

« 40 % des pollinisateurs invertébrés sont menacés »

Selon l'Unaf, « 84 % des espèces cultivées en Europe dépendent directement des pollinisateurs et plus particulièrement des abeilles et 75 % des cultures dépendent de l'activité des abeilles ». « La valeur de l'activité des pollinisateurs dans le monde était en 2017 de 178,6 milliards d'euros et en France de 1,9 milliard d'euros », précise encore le syndicat professionnel. L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Union européenne (UE) ont aussi rappelé récemment le rôle essentiel des abeilles pour assurer la sécurité alimentaire.

Les abeilles souffrent depuis plusieurs années d'un taux de mortalité important, notamment à cause des pesticides. Plus largement, selon l'ONU, 40 % des pollinisateurs invertébrés - abeilles et papillons en particulier - sont menacés d'extinction à l'échelle mondiale.


Lire la suite : Apidays : mieux connaître les abeilles en 3 jours


Articles en Relation

Les digues ne nous protégeront pas de la hausse du niveau de la mer Une vague s'écrasant sur la digue de Lomener à Ploemeur en Bretagne le 5 février 2014. | Frank Perry / AFP  Il existe des solutions d'adapt...
Toujours en proie aux incendies, l’est de l’Australie suffoque Manifestations annulées, bateaux à quai, écoliers cloîtrés dans les établissements, Sydney, comme tout l'est de l'Australie, vit au ralenti et suf...
Incendies en Autralie : Sydney est en urgence sanitaire Tandis que le gouvernement défend son bilan pour lutter contre le réchauffement climatique, l'État de Nouvelle-Galles du Sud et Sydney continuent ...
Qu'ils courent, qu'ils rampent, qu'ils nagent ou qu'ils volent : la faune sauvag... Si Gregory Pol capture des animaux, ce n'est que par le biais de son appareil photo. Avec pour unique objectif de montrer la nature dans toute sa ...
Planter des arbres ne sauvera pas le climat Si elle n'est pas effectuée avec soin, la plantation d'arbres peut tourner au désastre environnemental. | Aiokr Chen via Unplash Non seulement les ar...
La Bretagne et l’évolution de ses plages depuis 60 ans Des géographes publient pour la première fois une étude s'intéressant au littoral breton et plus particulièrement à l'évolution de l'érosion côtiè...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA