Amazon, premier client et premier concurrent de La Poste

Economie

A l’heure de la disparition du courrier, La Poste voit son salut dans la livraison des colis dopée par l’essor de l’e-commerce. Mais Amazon va devenir un géant de la logistique.

L’entrepôt flambant neuf de 13 000 mètres carrés aux portes de Paris, à Vélizy (Yvelines), s’organise en une succession de lignes de tri de colis ripolinées de jaune, où viennent s’approvisionner huit entreprises de livraison. Charge à elles, ensuite, de livrer les paquets aux habitants du sud-ouest de Paris. En dépit des apparences, nous ne sommes pas dans un centre de tri de La Poste, mais dans une agence de livraison Amazon.

Depuis bientôt trois ans, le géant du commerce en ligne s’est développé à bas bruit en France, dans un nouveau métier, celui du tri et de la livraison de paquets. Les Parisiens l’ignorent en général, mais c’est souvent Amazon et ses sous-traitants, et non plus La Poste, qui gèrent et distribuent les produits achetés sur le site du géant américain. Des stations comme celle de Vélizy, il en détient neuf dans l’Hexagone, auxquelles s’ajoutent deux centres de tri de 30 000 m2. D’autres ouvertures suivront pour mailler le territoire.

« Nous sommes tout jeunes dans le métier », explique Ronan Bolé, le président d’Amazon France Logistic. Mais la firme américaine gère déjà dans l’Hexagoneentre 20 % et 30 % de ses colis, soit autant que ce qu’elle confie à La Poste, son partenaire historique.

Pour l’opérateur public, c’est autant de manque à gagner. Lucide, le patron de La Poste, Philippe Wahl, résume le paradoxe : « Amazon est notre premier client, mais aussi notre concurrent. » Le PDG a fait du développement de l’e-commerce la planche de salut de son groupe. Au deuxième trimestre, le commerce électronique a encore progressé de près de 13 %. Quelque 92 % des foyers ont reçu un colis en 2017. Et ce n’est qu’un début, les ventes sur Internet ne pesant encore que 9,4 % dans l’ensemble du commerce en France.

Afin d’en tirer le meilleur parti, M. Wahl a réorienté toutes ses forces – et en première ligne, les facteurs – dans la livraison des colis, pour compenser l’inéluctable décrue de la distribution du courrier. Mais, pour que le colis reste un moteur puissant du groupe, encore faut-il qu’Amazon continue de faire appel à lui.

« On ne veut pas d’une relation maître-esclave »

« Nous développons nos services de livraison pour nos propres besoins, parce que notre croissance est très rapide, souligne M. Bolé, à propos de cette activité née aux Etats-Unis, après des ratés de livraison des prestataires à Noël 2013.Mais nous faisons attention à ne pas détruire nos partenaires. D’autant plus qu’en France, La Poste est un groupe public », souligne-t-il. Soucieux de son image, Amazon doit aussi composer avec la géographie de la France. « Ce ne serait pas simple pour nous de livrer des clients à Ouessant [Finistère], au fin fond de la Bretagne, reconnaît M. Bolé. Dans ces cas de figure, il n’y a pas mieux que La Poste. »


Lire la suite : Amazon, premier client et premier concurrent de La Poste


Articles en Relation

La Chine, alliée de la France par défaut Le président Macron aurait manifestement préféré s’appuyer sur les Etats-Unis pour peser sur la Chine mais, malgré ses efforts de séduction, il n’es...
La crise du Covid-19 peut-elle offrir un nouveau départ à la mode? Au défilé automne-hiver 2020-2021 de Givenchy, le 1er mars 2020 à Paris. | Lucas Barioulet / AFP  La pandémie invite les secteurs du prêt-à-port...
Canada Goose espère un hiver glacial La marque canadienne a ouvert une boutique à son enseigne à Paris Le fond de l’air se rafraîchit : Canada Goose s’en frotte les mains. La marque es...
Les entreprises ne se bousculent pas au portillon de la Bourse Echaudés par plusieurs retournements de marché, les Français restent circonspects vis-à-vis du placement en actions. C’est pour le moins un paradox...
La Mairie de Paris veut maîtriser et taxer les livraisons d’Amazon Le front politique s’élargit en France contre le leader mondial de l’e-commerce. Les reproches contre le groupe américain sont d’ordre environnement...
En matière d'argent, les millennials comptent reprendre le pouvoir «Les femmes devraient être beaucoup plus éduquées à ne pas avoir à s'excuser de vouloir gagner leur vie.» | Alexander Mils via Unsplash De...

PLUS D'ARTICLES

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA