16 % des infectés par le coronavirus ne présentent que des troubles intestinaux

Santé

Une méta-analyse indique que les symptômes intestinaux sont le signe d'une possible infection au SARS-CoV-2, même lorsqu'ils ne sont pas accompagnés de troubles respiratoires.

Fièvre, toux, fatigue et dyspnée sont les symptômes les plus courants de la Covid-19. Mais un nombre important de personnes, dont l'infection par le SARS-CoV-2 a été avérée, ne présentent aucun symptôme respiratoire, ou aucun symptôme tout court. Parmi les autres manifestations de la Covid-19, les troubles gastro-intestinaux sont fréquents comme la nausée, la diarrhée, des vomissements et des douleurs abdominales. Environ 16 % des cas de Covid-19, considérés dans une nouvelle méta-analyse, sont pris en charge uniquement pour des problèmes gastro-intestinaux.

C'est la conclusion de l'étude de 36 publications parues entre le 31 mars et le 15 juillet 2020. Elles ont été analysées par trois médecins radiologues de l'université de l'Alberta au Canada. Il en ressort que les symptômes gastro-intestinaux ont une prévalence importante - 18 % des cas étudiés - et qu'une attention particulière lors des examens d'imagerie abdominale pourrait faciliter le diagnostic.

La Covid-19 peut se révéler sous forme de douleurs abdominales, diarrhée et vomissement, sans troubles respiratoires ni fièvre. © Chajamp, Shutterstock

La Covid-19 peut se révéler sous forme de douleurs abdominales, diarrhée et vomissement, sans troubles respiratoires ni fièvre. © Chajamp, Shutterstock

Des problèmes intestinaux visibles lors des examens d'imagerie

À leur arrivée à l'hôpital, ces patients ont subi un scanner abdominal, une échographie Doppler et/ou une échographie classique. Des anomalies sur les images obtenues après l'examen ont été rapportées dans 22 des études comprises dans cette méta-analyse

 

C'est l'épaississement de la paroi intestinale qui revient le plus souvent, suivi de la pneumatose intestinale, localisée à plusieurs endroits du tractus intestinal, ainsi que la présence anormale de gaz dans la veine porte.

Une condition plus rare a également été rapportée, chez de très jeunes enfants, une intussusception ou une invagination intestinale. Elle est caractérisée par le glissement d'une partie de l'intestin dans une autre, se télescopant et créant ainsi une occlusion intestinale.

Cette méta-analyse permet de mettre en lumière des formes de Covid-19 atypiques et d'orienter le diagnostic vers cette dernière lorsqu'un patient se présente même en l'absence de symptômes respiratoires.

Néanmoins, elle ne prétend pas faire une liste exhaustive de toutes les manifestations intestinales de la maladie. Les médecins n'ont pas passé au crible toutes les bases de données scientifiques, des données importantes ont donc pu leur échapper.

Lire la suite de cet Article sur Futura-sciences.com - 16 % des infectés par le coronavirus ne présentent que des troubles intestinaux

Articles en Relation

Pourquoi les antivax se méfient du vaccin contre le Covid-19 Les vaccino-sceptiques ne constituent pas une majorité. | Gustavo Fring via Unsplash Une enquête a révélé qu'entre 20 et 32% des Français·es ne se fe...
Quels sont les lieux où l'on risque le plus d'être contaminé au Covid-19? À l'inverse des terrasses ouvertes, les endroits clos tels que les magasins comportent un risque important. | Malcolm Lightbody via Unsplash...
Le Covid long, un diagnostic encore difficile à poser Un patient pris en charge en réanimation. | Alain Jocard / AFP  Reconnue officiellement par l'Organisation mondiale de la santé, cette mala...
Beaucoup d'infections, peu de décès: les mystères du Covid-19 en Inde Un homme attend son train, devant une fresque murale liée au Covid-19, à Mumbai, le 23 mars 2021. | Indranil Mukherjee / AFP Alors que le p...
Non prioritaires mais vaccinés: les fraudeurs de la vaccination La file d'attente devant le nouveau centre de vaccination au Stade de France (Saint-Denis), le 6 avril 2021. | Thomas Samson / POOL / AFP Par pe...
Les tests salivaires rapides, l'outil de dépistage qui manquait à la France Une femme donne un échantillon pour un test salivaire, à Saint-Étienne, le 22 février. | Jean-Philippe Ksiazek / AFP  La Haute Autorité de santé...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA