Voilà pourquoi vous n’arrivez pas à vous passer de coton-tige

Santé

Ça vous démange de savoir pourquoi vous vous enfoncez cette tige au bout cotonneux dans le conduit auditif en faisant fi des recommandations médicales? Sachez qu’il y est question d’érotisme, de peau, de sécheresse et de cercle vicieux. Grat-grat.

Vous le savez bien, les cotons-tiges ne devraient pas être utilisés pour se nettoyer les oreilles. Il y a l’auriculaire, éventuellement accompagné d’un mouchoir, pour ça. Les médecins ORL ne cessent de le répéter. Et leur message de santé publique est relayé par la presse. «Pourquoi il ne faut pas nettoyer ses oreilles avec un coton-tige», «Hygiène des oreilles: Pourquoi il faut bannir les cotons-tiges», «Coton-tige, le petit plaisir qui peut coûter très cher», «Attention, les cotons-tiges peuvent rendre sourds!», autant de titres on ne peut plus clairs qui devraient vous amener à stopper de suite l’utilisation de ces bâtonnets ouatés si vous ne voulez pas finir comme Hannah dans l’E9S2 de Girls, «Q-tip» enfoncé dans l’oreille.

 

Qui plus est, si vous avez une conscience écolo, vous devriez préférer la solution naturelle à celle qui est non seulement un danger pour vos oreilles mais aussi pour les océans –avez-vous vraiment envie que le coton-tige devienne le jouet favori des hippocampes même si ça fait de belles photos? Sauf que… vous restez, malgré ça, adepte, parfois complètement obsessionnel, de ces tiges de plastique à la pointe enrobée de coton.

Posez la question à votre entourage. Vous verrez que les disciples du coton-tige sont partout et en nombre. J’ai demandé à mes amis Facebook –ayez conscience que ce mini-sondage est non représentatif– qui, parmi eux, avait conscience de la dangerosité du coton-tige mais l’utilisait malgré tout et qui avait suivi le discours des médecins et s’abstenait d’en faire usage. Résultat: je n’ai pas tant d’amis Facebook que ça motivés à répondre à mes sondages et, surtout, sur les dix-huit personnes à avoir répondu, trois seulement ne se servaient plus du coton-tige. Une grosse majorité s’enfonce donc cet objet dans l’oreille en ayant conscience du danger qu’il représente. Et il y a une raison physiologique à cela, autre que le banal goût du risque.

Région nostalgique

Fadela –c’est un prénom d’emprunt– admet être une «folle du coton-tige». Elle en utilise au quotidien: «C’est une des premières choses que je vais faire le matin en me levant. Quand je vois des cotons-tiges dans une salle-de-bain, c’est une espèce de réflexe.» Il y a un (petit) côté hygiéniste à ce qu’elle dit être «un toc». «Je me sens propre, oui, avoue-t-elle. Ça me dégoûte de sentir qu’il y a de la cire.» Mais, surtout, si elle se «sen[t] mal» quand elle n’a pas récuré son conduit auditif externe, c’est parce que, «à la base, c’est une sensation relaxante».

Et elle n’est pas la seule à trouver agréable le fait de s’enfoncer ce petit objet au bout blanc dans l’oreille pour le ressortir garni de cérumen jaunâtre et gluant. La preuve: au Japon, il existe des salons où l’on se fait nettoyer les oreilles par une jolie jeune femme, dans la droite lignée des geishas. Ça s’appelle «mimikaki» et ma consœur Charlotte Herzog en parle mieux que moi.

Elle raconte notamment que le plaisir auriculaire est un «refuge régressif pour adultes», qui trouve sa source dans l’enfance, dans ces moments où un de vos parents s’occupait de vous gratter l’intérieur de l’oreille et d’en extirper le cérumen, où vous vous laissiez faire, la tête posée sur sa cuisse. En gros, se (faire) nettoyer l’oreille procure un bien-être nostalgique, à mettre en parallèle avec la délectation à entendre des chuchotements, comme un écho des berceuses parentales et de ces instants où vous n’aviez à vous soucier de rien parce que les «grands» géraient pour vous –comme c’était reposant....

Lire la suite sur Slate.fr - Voilà pourquoi vous n’arrivez pas à vous passer de coton-tige

Articles en Relation

Plus de 40 % des Français se sentent stressés au travail Anxieux, accros à l'internet, insomniaques, négligeant leur hygiène de vie ? Voici ce que révèle une enquête sur le mode de vie des Français. Et l...
Une alimentation saine réduirait l’état dépressif chez les jeunes S'il en était encore besoin, une nouvelle étude démontre qu'une mauvaise alimentation est associée à la dépression. Mais aucune étude n'avait enco...
Coronavirus : dans quelle partie de la maison prospère le virus ? Les patients atteints du nouveau coronavirus contaminent leur chambre et leur salle de bain, c'est la conclusion d'une nouvelle étude démontrant que l...
Une femme s'infecte l'os du crâne en nettoyant son oreille avec un coton-tige Les cotons-tiges peuvent être responsables de bien des misères. Après le cas d'un patient dont l'infection s'est propagée dans le crâne, c'est une...
Axel Kahn s'insurge contre les bières très alcoolisées Notamment en raison de leur mode de conditionnement, les bières dites ultra-fortes, vendues en canette, posent un gros problème de santé publique ...
Avoir un chien réduit les risques de maladies cardiovasculaires Que l'on soit plutôt chien ou plutôt chat, le fait d'en posséder un est associé à une meilleure santé cardiovasculaire. Alors, nos petits (ou gros...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA