Voilà pour vous 20 bons restaurants parisiens à moins de 30 euros

Vie Pratique

Histoire de bien manger sans que l'addition ne vienne gâcher le plaisir.

Le Michelin, en prélude au guide national à paraître à la mi-février 2017, publie un guide de 645 tables à moins de 32 euros dans l’Hexagone. C’est le bon moment à l’heure où les additions coups de fusil (560 euros le menu et les vins chez Jean-François Piège, 75008) font froid dans le dos. La grande cuisine suppose des coûts importants côté matières premières et personnels: c’est le luxe gastronomique. La vague de la bistronomie, de 30 à 50 euros, permet d’accéder à de vrais plaisirs de bouche, d’où son succès à Paris et chez les disciples de Brillat-Savarin.

1.Lazare

Dans la galerie marchande de la gare éponyme, Éric Fréchon, chef triple étoilé au Bristol, a inventé une brasserie animée aux deux services «où règne l’amour du bon». En cuisine, le normand, l’as de la poularde en vessie, a placé Thierry Colas, disciple de Manuel Martinez, ex-chef étoilé à la Tour d’Argent, qui mitonne une vingtaine de plats canailles dont la fameuse saucisse de Toulouse et sa purée (21 euros) qui fait déplacer les foules (50 assiettes par jour), un régal. Dans la carte d’hiver, des trouvailles réjouissantes comme le petit salé de saumon aux lentilles, le jarret de porc laqué et navets. Tous les plats du jour dont le gigot d’agneau, la poule au riz sauce suprême, la brandade de morue plébiscitée le vendredi et les endives au jambon le samedi sont affichés à 19 euros. Côtes de Francs 2013 à 7 euros. Réserver absolument.

• Parvis de la Gare Saint-Lazare 75008 Paris. Tél.: 01 44 90 80 80. Pas de fermeture.

2.Vantre

La révélation de ce début d’année. Un bistrot sans grand charme, proche de la République, tables en marbre, parquet, où le chef Iacopo Chomel, 32 ans, venu de chez Saturne, envoie des plats contemporains, sensuels, sans délire décoratif, et des chefs-d’œuvre: les gnocchis au beurre de sauge (8 euros), les oursins, céleri rôti et navets, jolie composition et l’exquis onglet de bœuf au persil et champagne. Ganache au chocolat à tomber. Prix d’ami. Déjeuner à 16 ou 19 euros.

Iacopo Chomel a obtenu le 30 janvier le Prix du Grand Chef de Demain catégorie bistrot, un futur Guy Savoy. Ce magnifique cuisinier d’une grande modestie a été découvert par la romancière Maylis de Kerangal qui en a fait le sujet d’un de ses derniers livres: Un chemin de tables aux Éditions du Seuil. 7,90 euros.

• 19, rue de la Fontaine au Roi, 75011 Paris. Tél.: 01 48 06 16 96. Fermé samedi et dimanche.

3.Le bar des près

Cyril Lignac, grand chef ouvert à toutes les cuisines du monde, vient de créer un bar restaurant japonais de quelques couverts tenu par l’excellent chef nippon Shu Hasegawa, venu de chez Kinugawa, un classique à Paris, qui cisèle et moule devant vous les délicieux sushis à la crevette Obsiblue, à l’anguille laquée, à la dorade royale –les trois pièces pour 19 euros. Ne pas négliger l’éventail de sashimis tranchés à la minute, une spécialité délicate, le thon cru Chu-Toro (la meilleure partie) à la vinaigrette Jalapeno et radis croustillants (19 euros les trois) avant le délicat litchi frais accompagné d’un sorbet à la rose. Saké fruité en accompagnement. Plein tous les soirs. Le meilleur sushi de Paris?

• 25, rue du Dragon 75006 Paris. Tél.: 01 43 25 87 67. Pas de fermeture.

4.Il Ristorante

En face de chez Michel Rostang, double étoilé, le sicilien Rocco Anfuso concocte dans cette salle à manger des années 1970 le répertoire ancestral de la cucina italiana telle que les Français la rêve, loin des complications de la nouvelle génération des chefs stars de la Botte. Mozzarella di bufala (la seule vraie), vitello tonnato, tartare de thon, linguine aux palourdes à la vénitienne avec du parmesan (incomparable avec ce fromage artisanal) et le rare sabayon aux amandes. Déjeuner à 30 euros.

• 22, rue Fourcroy 75017 Paris. Tél.: 01 47 54 91 48. Fermé samedi midi et dimanche.

5.Graindorge

C’est la seule table de cuisine flamande à Paris conduite par Bernard Broux, ancien de chez Dutournier, expert en préparations belges dont l’exquise anguille au vert. Soupe crémeuse à la bière, rarissime Potjevleesch, cette terrine de viandes si goûteuse avec le lapin en gelée, carbonade de joues de bœuf au genièvre, pomme de terre Bintje farcie de brandade de morue, gros chicons en salade, crème glacée au pain d’épices –un ensemble d’une haute tenue. Prix très raisonnables. Déjeuner à 24 et 29 euros.

• 15, rue de l’Arc de Triomphe 75008 Paris. Té.: 01 47 54 00 28. Fermé samedi, dimanche au dîner et lundi au déjeuner....

Lire la suite - Voilà pour vous 20 bons restaurants parisiens à moins de 30 euros

Articles en Relation

Douze restaurants parisiens de 20 à 35 euros au déjeuner À la Cucina Mutualité, les paccheri à la joue de bœuf fondante. | Aurélie Miquel  Une sélection de tables de bon rapport prix-plaisir. Anicia ...
Vive effervescence dans la bonne restauration parisienne À La Fontaine Gaillon, le foie gras poêlé parfumé à la myrrhe | © Maxime Ledieu  De chouettes adresses à garder sous le coude. Marc Veyrat, pro...
Qu'est-ce qu'un restaurant médiocre? Au restaurant Dessirier, le vol-au-vent au homard, coquillages et crustacés | ©restaurantDessirier  On a (malheureusement) trouvé un exemple. V...
Sélection des nouveaux étoilés Michelin de Paris et de restaurants de qualité pr... Au Sergent Recruteur, l’oignon doux confit et caramélisé, mousseline légère de pommes charlotte et hareng | Romain Zarka Le guide rouge a accordé la ...
L'embellie de La Tour d'Argent à Paris À La Tour d’Argent, le foie gras des Trois Empereurs | © Pierre-Emmanuel de Leusse, Spartium  Ainsi qu'un choix de quinze réveillons de la Saint...
Gramme, Déviant, Citron: de quoi la mode du restaurant à mot unique est-elle le ... L'économie verbale que représente le choix du mot unique est une tentative d'ajustement à l'accélération des cycles de la mode et, surtout, au rythme ...

VIATOR ACTIVITES

BONNES AFFAIRES