Venise affronte comme elle peut l'invasion des touristes

Sociétés

Grand canal, Venise | Skeeze via Pixabay CC License by

Le maire actuel de la ville lacustre veut tout tenter pour sauver sa belle.

Combien de visiteurs par an? Les chiffres varient entre vingt et trente millions, ce qui est considérable et dommageable pour la cité lacustre bâtie sur pilotis vieille de près de dix siècles pour seulement cinquante kilomètres de littoral et une centaine d’îles préservées par les efforts de la municipalité et de son maire (le «sindaco» en italien), Luigi Brugnaro, apprécié des Vénitiens et des résidents, soit 55.000 habitants contre 150.000 en 1970. Venise se dépeuple alors que le tourisme explose.

Pont des soupirs, Venise

Pont des soupirs, Venise | Cedlambert via Pixabay CC License by

Le drame exponentiel de ce flot de visiteurs plus seulement européens mais provenant de cinq continents, c’est qu’ils se concentrent sur des lieux névralgiques de la Sérénissime: la place Saint-Marc, la basilique byzantine (828), «un bâtiment oriental naviguant sous pavillon chrétien» (Pierre Gascar), les arcades des procuraties (bureaux en étages), le Campanile et la Tour de l’Horloge, la Piazzetta ouverte sur les eaux, la Merceria par où l’on entre dans le cœur marchand de la cité, le Pont des Soupirs au-dessus de la prison et des cachots où fut enfermé Casanova en 1755, le palais ducal qu’il faut absolument visiter, siège du gouvernement de la République où se réunissaient les doges élus et, plus loin, vers le Pont du Rialto, la Gallerie dell’Accademia du siècle d’or avec le sublime trio Titien-Tintoret-Véronèse – une partie du patrimoine artistique de Venise est visible dans les sublimes galeries. Quel enchantement pour le regard et la mémoire!

Les hordes de marcheurs en short, sandales et sac à dos, «des alpinistes en terrain plat» (Jean Clair), entrent le matin dans la cité de Canaletto et s’en vont le soir: ce sont des visiteurs pendulaires qui passent indifférents devant la Basilique Santa Maria de la Salute (1681) dont la statuaire a été restaurée par le Comité Français pour la Sauvegarde de Venise, puis viennent les trois bâtiments du Danieli (1822), le quai des Esclavons inondé l’hiver par l’acqua alta, l’Arsenal et les Giardini voués aux biennales, puis retour place Saint-Marc et alentours pour croquer une pizza à dix euros, prix et nourritures traduites en japonais. Bien d’autres quartiers comme le Castello sont vides et paisibles, c’est la Venise de Jean d’Ormesson et des guetteurs de beautés.

Ces millions de visiteurs pressés vite épuisés s’assoient où ils peuvent, sur le rebord du bassin de Saint-Marc, les plus aventureux plongent dans les eaux vertes, pourchassés par les gondoliers en marinière – 400 rameurs parlant le patois vénitien, acharnés à préserver leur territoire maritime (quatre-vingt euros les quarante minutes, cent euros la nuit) et des chansons comme «O Sole Mio» pas obligatoires. Les touristes adorent!

Comme le dit un Français domicilié sur l’île de la Giudecca, en face de Saint-Marc, «ces badauds assiègent la cité de Vivaldi né là, de Richard Wagner parce qu’à Venise, la balade à pied est gratuite alors qu’elle est payante à Disneyland à Marne-la-Vallée»...

Lire la suite sur Slate.fr - Venise affronte comme elle peut l'invasion des touristes

Articles en Relation

En voyage, le vélo chargé attire les curieux et facilite les rencontres Objet de curiosité, connu de tous, le vélo est un facilitateur de rencontres. | Bruno Poussard  Boosté depuis le déconfinement, le vél...
Les voyages lointains en 2020, à vélo plutôt qu'en avion Un voyage sans autre énergie que celle de son corps. | Bruno Poussard  Boostée depuis le déconfinement, la bicyclette revient à la mode. Ce...
Les «vanlifers», chaînon manquant entre les classes moyennes et les ZAD? Si les vanlifers peuvent créer des ponts entre ZAD et classes moyennes, c'est malgré eux, en exposant un public de plus en plus large à des idées alte...
Le cyclo-tourisme, le bonheur de planter sa tente n'importe où Tous les vélo-bivouaqueurs et bivouaqueuses n'ont pas la même philosophie lorsqu'il s'agit de chercher un lieu où se poser. | Bruno Poussard ...
Backpackers, quand sonne l'heure du retour en France Le retour en France est plein d'incertitudes. | Erik Odiin via Unsplash 47.000 jeunes obtiennent chaque année un permis vacances-travail. Après le vo...
Comme une envie de changer de métier en rentrant de vacances «Les gens rentrent de vacances et se disent “ça ne va pas du tout, je reviens à mes activités initiales et c'est super déprimant”.» | Abbie Bernet via...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA