Une Américaine nommée Marijuana obtient un doctorat sur l'impact des prénoms

Sociétés

Son nom complet est Marijuana Pepsi Vandyck et elle a toujours refusé qu'on l'appelle Marie.

À 46 ans, Marijuana Pepsi Vandyck vient d'obtenir un doctorat sur un sujet qu'elle connaît intimement: l'impact des prénoms dans le cadre scolaire. Son histoire était déjà devenue virale en 2009, lorsqu'elle avait obtenu un master en éducation et expliqué à la presse qu'elle avait toujours refusé de changer de nom ou d'utiliser un surnom comme Marie. Elle pense que son prénom dur à porter lui a permis de développer une grande force de caractère et qu'il est donc en partie responsable de son succès, malgré une enfance difficile.

Aux États-Unis, les Afro-Américains des quartiers populaires ont parfois des noms atypiques et reconnaissables en tant que «noms noirs», comme Lakisha ou Jamal, et les personnes qui portent ces noms peuvent faire l'objet de discrimination. C'est sur ce thème que Marijuana Vandyck a fait son doctorat, qui est intitulé: «Prénoms noirs dans des écoles blanches: comportements des enseignants et perceptions des élèves». Pour ses recherches, Vandyck, qui dirige actuellement un programme de soutien aux étudiant.e.s défavorisé·es à Beloit College, a interviewé plusieurs élèves portant des noms inhabituels.

Un prénom unique

Ils et elles ont raconté que les profs leur posaient régulièrement des questions, ou faisaient des remarques sur leurs noms, une expérience que Marijuana connaît bien. «Les gens en faisaient toute une histoire. Il n'y avait pas moyen d'y échapper», a-t-elle expliqué. Marijuana n'a jamais rencontré d'autre personne portant le même nom, et elle a choisi un prénom plus classique pour son fils, Isaac.

Dans son travail auprès des étudiant·es, elle dit que son prénom est utile car il permet d'attirer l'attention sur son message. Par contre, lorsque des jeunes lui disent que Marijuana est un prénom sympa, elle leur conseille d'éviter de donner ce nom à leurs enfants.

Sur Linkedin, des producteurs de cannabis légal essayent régulièrement d'entrer en contact avec elle, mais même si elle est en faveur de la légalisation, Vandyck précise qu'elle n'a jamais fumé de joints.


Source : Une Américaine nommée Marijuana obtient un doctorat sur l'impact des prénoms


Articles en Relation

En Arabie saoudite, elle perd la garde de sa fille à cause de photos en bikini Pendant le procès, son ex-mari a accusé la jeune femme américaine de porter des habits inappropriés et de gérer un studio de yoga. Bethany Vierra, ...
«Docteur La Peluche pourrait être la première femme afro-américaine à la Maison-... Tout semblait sur les rails: Dottie allait devenir un grand médecin. Mais Michelle Obama est passée par là. Je pense que je me souviendrai toute ma...
Deux universités ouvrent des centres de recherche sur les hallucinogènes L'Imperial College London et l'Université Johns-Hopkins à Baltimore viennent d'inaugurer des établissements pour étudier l'utilisation des hallucino...
«Dark Angel»: et si, vingt ans après, la série avait vu (presque) juste? Diffusée en France dans les années 2000, la dystopie créée par James Cameron qui se déroule en 2019 dans un monde apocalyptique préfigurait certains a...
Donuts et chèvres, tout est bon pour inciter la jeunesse britannique à aller vot... Les universités se surpassent pour que leurs élèves participent aux élections générales anticipées du 12 décembre. Les universités britanniques son...
Le jeu américain «Survivor» a malgré lui démontré la pertinence de #MeToo Depuis la naissance de l'émission qu'il produit et anime depuis vingt ans, Jeff Probst, visage de «Survivor» et équivalent américain de Denis Brogni...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA