Un Netflix du foot est-il possible en France?

France

L'univers ultra-libéral du foot business aura-t-il un impact sur notre manière de consommer notre sport préféré? | Jan Vašek de Pixabay  

Face à la crise des droits TV de la Ligue 1, le président de l'OL Jean-Michel Aulas a proposé une plateforme «over the top».

Le foot français est dans tous ses états. Mediapro qui avait acheté les droits de la Ligue 1 a stoppé ses versements, Canal+ a annoncé de son côté qu'à partir du 5 février, elle ne diffuserait plus ses deux matchs par week-end et a demandé un nouvel appel d'offres… En attendant, sans les recettes des droits TV, les petits clubs de première division seront, à terme, menacés de dépôt de bilan.

Bien conscient de la situation, Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique lyonnais, avait donc émis l'idée d'un «Spotify du foot», disons d'un Netflix du foot pour mieux correspondre au format visuel. Une formule qui se voudrait plus pérenne, moins instable pour les clubs et à même de satisfaire les supporters-consommateurs. À quoi cela ressemblerait-il? À une plateforme de service par contournementover the top (OTT), en anglais– c'est-à-dire qui ne passe pas par un opérateur traditionnel, sur laquelle seraient diffusés tous les matchs de L1. Une manière d'aller directement du producteur au consommateur, en zappant la case distributeur.

Faisable, mais pas tout de suite

Co-fondateur de l'Observatoire du Sport Business, Vincent Chaudel analyse cette idée sur un plan purement économique. «Payer cinq euros par mois pour un fan de foot, ou entre cinq et dix euros, ce serait abordable, comparés aux vingt-cinq euros mensuels dissuasifs de Téléfoot [le nom de la chaîne de Mediapro]. C'est crédible. L'ensemble des communautés de fans de clubs de foot français, c'est 120 millions de personnes, la L1 autour de 130 millions au total...» 

En poursuivant son raisonnement, à raison de cinq euros par personne et en imaginant convaincre un supporter sur six, cela pourrait générer plus d'un milliard d'euros de recettes par an. Vincent Chaudel poursuit: «C'est une option économique envisageable mais pour l'avenir. C'est trop tôt pour le moment. La Ligue n'a pas le temps de convaincre vingt millions de fans, il y a urgence. Les clubs sont pris à la gorge, et ont besoin de cash immédiatement. Avec un appel d'offres classique, les diffuseurs sont censés payer.»

«Censés», car l'exemple Mediapro a bien démontré la fragilité du business-model: après avoir compris qu'il serait impossible de gagner de l'argent avec la Ligue 1, la chaîne a arrêté ses virements du jour au lendemain et mis les clubs dans une situation de précarité totale. Dans les autres grands championnats européens –Angleterre, Italie, Espagne, Allemagne– en est-on encore sur un modèle d'appel d'offres classique avec des diffuseurs qui se font la guerre pour obtenir les meilleurs matchs, ou passe-t-on par une plateforme de streaming 2.0?

Ils utilisent de l'OTT uniquement pour leurs droits à l'international (diffusion des matchs de leur championnat en dehors de leur pays), mais pas pour leurs droits domestiques, l'enjeu financier n'étant absolument pas le même. En Italie ou en Angleterre, il vaut mieux s'assurer des revenus garantis avec Sky Italia ou BSKYB, des opérateurs traditionnels aux reins solides et qui rapportent beaucoup plus....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Un Netflix du foot est-il possible en France?

Articles en Relation

Le football français a encore des buts à se fixer en matière d'écologie Le football suscite autant de passion qu'il émet de CO2. | Josiah Day via Unsplash Alors que les supporters comptent les jours précédant la reprise d...
La crise du Covid-19 pénalise le foot français Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique lyonnais, en conférence de presse au Parc Olympique lyonnais, près de Lyon, le 13 février 2020. | Jeff Pac...
La fronde des élèves anti-masque «C'est un chantier que je n'avais pas prévu, mais, on va s'y affairer.» | Damien Meyer / AFP  Si les profs s'attendaient à une rentrée difficile...
Fractionné, inversé, annulé: Noël devra être réinventé à cause du Covid Les familles seront-elles séparées à Noël avec le Covid-19? | S&B Vonlanthen via Unsplash Partout en France, des familles planifient des festivit...
Cyclisme : « Il doit montrer qu’il peut bien faire le boulot d’un équipier », fa... Froome en discussion avec Dave Brailsford sur la Route d'Occitanie. — Guillaume HORCAJUELO / POOL / AFP Le champion britannique jouera sa place dans ...
Sans le Covid-19, il n'y aurait pas eu tous ces records sur le Tour de France Tadej Pogacar, Mikel Landa, Egan Bernal et Primoz Roglic lors de la neuvième étape du Tour de France entre Pau et Laruns, le 6 septembre 2020. | ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA