Un criminel de guerre gracié par Trump devient influenceur sur Instagram

Sociétés

Après avoir été acquitté de plusieurs meurtres de civils irakiens lors d'un procès controversé, Edward Gallagher a créé une marque de sportswear et fait la promo de divers produits sur Instagram.

Edward Gallagher, un sous-officier des Navy Seals, unité d'élite de la Marine américaine, a passé l'année dernière en procès militaire pour le meurtre de civils en Irak. Il a été acquitté de la plupart des accusations par manque de preuves, mais sept membres de son unité ont dit qu'ils l'avaient vu commettre des crimes de guerre.

Dans une vidéo récemment diffusée par le New York Times, ces soldats décrivent Gallagher comme un dangereux meurtrier qui visait parfois des femmes et des enfants.

La seule accusation dont il a été reconnu coupable est celle d'avoir posé pour une photo à côté du cadavre d'un jeune prisonnier en Irak, ce qui lui avait valu d'être dégradé d'un rang, avant que Donald Trump n'intervienne pour le gracier, contre l'avis des dirigeants de la Marine américaine.

Depuis le début de son procès, Gallagher est apparu plusieurs fois sur la chaîne Fox News et a été publiquement défendu par Donald Trump, qui l'a invité dans sa villa de Mar-a-Lago juste avant Noël. L'ex sous-officier, qui a récemment pris sa retraite, a profité de cette médiatisation pour lancer sa nouvelle carrière.

Admiration mutuelle

Gallagher est devenu une sorte d'influenceur Instagram dans le milieu des anciens soldats pro-Trump. Il gagne de l'argent en faisant de la pub pour des produits créés par des ex-militaires, notamment des compléments alimentaires pour la musculation ou encore des couteaux et des vêtements de la marque «Kill bad dudes» (tuer les sales types). Il a aussi pour projet d'écrire un livre et a créé une ligne de vêtements (dont des t-shirts qui se moquent des soldats qui l'ont dénoncé).

Contacté par des journalistes du New York Times, Gallagher a rétorqué, via son avocat, qu'il refusait de parler «à des propagandistes qui mentent délibérement». Malgré le passé controversé de cet ancien militaire (qui a aussi fait l'objet d'une enquête en 2010 après avoir tiré sur une fillette en Afghanistan), Trump continue d'être son premier défenseur.

Le président prévoit d'inviter Gallagher à ses meetings de campagne et peut être à la Convention républicaine. L'admiration est mutuelle. Récemment sur Instagram, Gallagher a posté une photo de lui en train de tenir une tasse avec le message suivant:

«J'adore me réveiller le matin et savoir que Donald Trump est président.»


Lire la suite : Un criminel de guerre gracié par Trump devient influenceur sur Instagram


Articles en Relation

Des milliers de femmes s'insurgent contre Nicky Cosmetics et ses influenceuses d... Le site 60 millions de consommateurs avait déjà épinglé Nicky Cosmetics, en janvier dernier. | Capture d'écran Instagram 60millionsdeconsommateur...
Les Clarks, summum du cool en Jamaïque Synonyme de décontraction, attribut badass, mais classe, la paire est portée par celui «qui veut montrer d'où il vient». | Pkilla Pressure via Fl...
Le surf, une touche de poésie qui résiste au capitalisme Le surf permet de renouer avec une forme de spiritualité liée aux éléments naturels. | Jeremy Bishop via Unsplash L'océan indomptable rappe...
La semaine imaginaire de Guy Bedos Guy Bedos à l'Olympia, le 23 décembre 2013. | François Guillot / AFP  Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a f...
Le Covid-19 pourrait bien mettre un terme aux grosses fêtes de mariage Mettre l'organisation des réjouissances sur pause permet de prendre conscience de la contrainte qu'elles représentent. | Foto Pettine via Un...
Fan 2, Star Club, Stars Mag… qu'est devenue la presse pour ados des années 2000? Les couvertures cultes du magazine Fan 2. | Capture écran via Google Images Phénomène de société des années 1990 au milieu des années 2010, ces magaz...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA