Turquie: offensive contre les médias, Erdogan rencontre l'opposition

Actualités

De nouveaux coups de filet ont été annoncés lundi en Turquie, notamment contre les journalistes, avant une rencontre du président Erdogan avec les chefs de l'opposition pour évoquer les conséquences du coup d'Etat manqué du 15 juillet.

La justice turque a émis des mandats d'arrêt visant 42 journalistes, dont Nazli Ilicak, célèbre en Turquie, quelques heures après le placement en garde à vue de 40 militaires à Istanbul, derniers épisodes d'une vaste purge enclenchée après le coup d'Etat manqué du 15 juillet.

Dans un rare geste d'unité, Recep Tayyip Erdogan devait recevoir lundi après-midi des chefs de l'opposition au palais présidentiel pour s'entretenir avec eux et les remercier pour leur "attitude déterminée contre le putsch". Le leader du parti prokurde HDP, accusé de soutien au terrorisme, n'est pas invité.

La veille, la principale formation d'opposition, le Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate), avait organisé, avec le soutien de l'AKP au pouvoir, un gigantesque rassemblement sur la place Taksim à Istanbul pour dire son opposition au putsch.

Lors de ce rassemblement, qui s'est déroulé sans incident, le chef du CHP, Kemal Kiliçdaroglu, a toutefois exhorté le gouvernement à se conformer à l'état de droit et à "punir au plus vite" ceux qui auraient lynché des soldats dans la nuit du coup.

L'ONG Amnesty International a affirmé dimanche avoir réuni des "preuves crédibles" attestant de tortures, et même de viols, de personnes détenues en Turquie après la tentative de coup raté qui a fait 270 morts.

L'ampleur des purges - 13.000 personnes ont été placées en garde à vue, 5.800 placées en détention et des dizaines de milliers de fonctionnaires ont été limogés ou suspendus - suscite l'inquiétude des pays occidentaux.


Lire la suite : Turquie: offensive contre les médias, Erdogan rencontre l'opposition


Articles en Relation

Immersion chez les Mgtow, ces hommes qui veulent faire sécession avec les femmes Les Mgtow préfèrent la discrétion des réseaux sociaux, ce qui les fait passer sous les radars des autorités. | Capture d'écran via YouTube  Sur ...
Et si le Qatar perdait l'organisation de la Coupe du monde 2022? Certains stade sont déjà terminés, comme celui de al-Bayt à Doha et les travaux de construction continuent malgré l'épidémie. | Giuseppe Cac...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA