«The Crown» va-t-elle précipiter la chute de la monarchie britannique?

Vidéo

La Couronne n'arrive pas à évoluer avec son temps. | Capture d'écran via YouTube

En revenant sur les années Diana, la série souligne une affaire qui a durablement entaché la réputation d'une Couronne de plus en plus embourbée dans ses traditions.

Il souffle un vent mauvais sur le royaume d'Angleterre. La pandémie du Covid-19, le Brexit, un Premier ministre sous le feu des critiques, des désirs d'indépendance écossaise de plus en plus prononcés, et un prince rattrapé par l'affaire Epstein… Comment faire face aux tracas qui, comme les sept plaies d'Égypte, se sont abattus sans répit sur le pays? Et voilà qu'en prime, un simple divertissement, loin de venir changer les idées des Britanniques en ces temps confinés, ajoute de l'huile sur le feu.

Mise en ligne le 15 novembre 2020, la saison 4 de The Crown, série écrite par Peter Morgan, se concentre sur la première partie des années Diana, celles de sa rencontre, jeune fille, avec le prince Charles et qui nous mène jusqu'au début des années 1990. Dans ce pays qui cultive et chérit encore le souvenir de sa «princesse du peuple» disparue il y a plus de vingt-trois ans, il aurait été bien surprenant que la série ne vienne pas raviver une blessure demeurée toute fraîche.

Celle de la population britannique d'abord, qui entretenait avec Diana un lien passionnel. La jeune femme allait spontanément vers la foule, s'affranchissant des codes de la Couronne et du style corseté et guindé de leurs nombreux membres. C'est surtout son engagement humanitaire, savamment porté par son charisme princier, qui a ému la population. Ainsi, sa marche sur un terrain truffé de mines antipersonnel ou sa main serrée avec un malade du sida, des images qui se sont inscrites dans toutes les mémoires.

Pour la famille royale, en revanche, Diana représente une triple fracture. L'épouse qui a osé s'affranchir des codes et divorcer de l'héritier du trône plutôt que d'endurer un mariage étouffant et adultère. La star, dont les folles escapades amoureuses n'ont cessé d'alimenter les tabloïds du monde entier. Le mythe, dont la mort tragique et soudaine a failli provoquer la chute de la monarchie britannique. Ces jours sombres de la famille royale, Peter Morgan les avait déjà explorés avec brio dans son scénario du film réalisé par Stephen Frears, The Queen. Il y montrait comment la réaction extraordinairement silencieuse des Windsor était apparue comme un outrage face à l'émotion de tout un peuple. Sentant la colère de la foule gronder, le Premier ministre de l'époque, Tony Blair, avait alors pris la parole. Par ses mots justes et sensibles en hommage à la défunte, il était parvenu à sauver la Couronne d'un divorce définitif avec ses sujets.

Tout avait si bien commencé

Quelques jours à peine après la mise en ligne de la saison 4 de The Crown, une première réponse de la famille royale se fait déjà entendre. Indirectement, bien sûr, les Windsor se gardant bien de tout commentaire. Par l'intermédiaire des confidences d'amis de la famille royale à la presse people, Camilla, bonne vivante et les pieds sur terre, regarderait la série avec un bon verre de vin, se démarquant de la colère de Charles et William face à la représentation faite de la cour.

La pression monte lorsque le secrétaire d'État à la Culture, Oliver Dowden, réclame à la plateforme Netflix d'insérer un avertissement pour préciser aux spectateurs de la série que The Crown relève bien de la fiction et non de la réalité historique. On croit rêver qu'une telle revendication soit prononcée dans la patrie de William Shakespeare. Le ministère de la Culture voudrait-il également informer le public assistant à une représentation de Richard III, que le poète, s'arrangeant avec l'histoire, a inventé la totalité des dialogues de sa pièce? Demande d'autant plus grotesque quand l'on considère que The Crown en est aujourd'hui à sa quatrième saison, sans qu'aucune demande de cette sorte n'ait été effectuée par la Couronne ou le gouvernement britannique pour les trois saisons précédentes.

De fait, tout avait si bien commencé. Dans les deux premières saisons, les Windsor, représentés sous leurs plus beaux attraits, sont incarnés par des acteurs au glamour inespéré, la jeune reine qui s'acquitte sans faillir, avec classe et dignity du fardeau du trône et des crises politiques, sa sœur, la rebelle Margaret, malheureuse en amour, qui voit sa vie s'effondrer sous les coups de règles morales désuètes… Ici, la lumière est ultra léchée et les costumes superbes, tout concourt à une esthétique harmonieuse, irréprochable et consensuelle pour donner vie à un passé largement fantasmé. La soif grandissante pour les séries télévisées, le goût du public pour les séries en costume aux héros riches et aristocratiques (mise en branle par la série conservatrice Downton Abbey), ont permis en quelque sorte à la monarchie de renouer avec son peuple, de redorer son image, de s'incarner et de s'humaniser aux yeux de la jeune génération....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - «The Crown» va-t-elle précipiter la chute de la monarchie britannique?

Articles en Relation

La première série Netflix sur la pandémie est là (et, franchement, c'est pas mal... La série fait notamment écho, avec beaucoup de cœur, aux appréhensions du moment. | Capture d'écran YouTube via Netflix   «Social...
«The Crown», saison 4: ce qui est vrai, ce qui est faux La princesse Diana acclamée dans une scène de la saison 4 de «The Crown». | Capture d'écran via YouTube La dernière saison des aventures de la famill...
La vraie reine des échecs avant le «Jeu de la dame», c'est Judit Polgár Avant Beth Harmon dans «Le Jeu de la dame», il y avait Judit Polgár. | Capture d'écran via YouTube Sacrée grand maître à l'âge de 15 ans et seule fem...
Ce qu'il restera de «Dix pour cent», ce sont ses personnages féminins À travers ses personnages principaux et ses guest-stars, la série a pointé en filigrane le système sexiste du cinéma. | Capture d'écran Youtube v...
12 séries flippantes pour se mettre dans l'ambiance d'Halloween L'effrayant Bob dans Twin Peaks. | Capture d'écran via YouTube Et comme on est sympas, on les a même classées de la moins à la plus effraya...
Vingt nouvelles séries qu'on a hâte de découvrir en 2021 Avec, entre autres, WandaVision, Little Birds, The Good Lord Bird, En Thérapie. | Captures d'écran via Youtube / Montage Slate.fr  Cette année, ...

TOP VIDEO EN LIGNE

BONNES AFFAIRES LOISIRS