«The Crown», saison 4: le récap épisode par épisode

Vidéo

Ce moment qu'on attendait tant. | Capture d'écran via YouTube

Au programme: Lady Di en confinement, Thatcher en plein bizutage, et la métamorphose de Charles en grand méchant de l'histoire.

La série de Peter Morgan amorce un vrai retour en forme après une troisième saison un peu décevante. Cette excellente saison 4 couvre l'arrivée de Diana, interprétée à la perfection par Emma Corrin, ainsi que les années Thatcher et la relation tendue entre la Première ministre et la reine. Évidemment, on a notre mot à dire. Notre résumé, épisode par épisode.

Épisode 1: «Gold stick»

La saison démarre très fort, avec un parallèle entre la parade de la famille royale et les revendications des indépendantistes irlandais. Avant même que le générique ne démarre, les deux thèmes de l'épisode sont établis: l'assassinat par l'IRA de Lord Mountbatten, le grand-oncle et père de substitution de Charles, et l'arrivée de Diana dans la famille royale.

Contrairement à ce que cette scène d'ouverture pourrait laisser croire, les tensions entre le pouvoir et l'IRA ne seront jamais évoquées au-delà de cet épisode. Mais la mort de Mountbatten est surtout là pour explorer un peu plus les daddy issues de Charles, et surtout, pour expliquer l'intérêt du prince pour Diana. La dernière lettre de Mountbatten lui conseillait ainsi de se marier à une gentille fille qui ne ferait pas de vagues… On se demande comment ça va finir!!! (PS: à notre connaissance, cette lettre n'a jamais existé, mais il fallait bien trouver un truc pour lier les deux intrigues.)

La rencontre entre Charles et Diana, d'ailleurs, est impeccablement mise en scène (bien que totalement, 100000% fausse). Alors que Charles rend visite à une de ses vingt-huit petites amies, Sarah Spencer, il croise Diana, la petite sœur de cette dernière. Elle est timide, charmante, déguisée en arbre (ne nous demandez pas pourquoi): le destin est en marche. C'est une entrée en matière pleine d'anticipation et de tension, qui établit tout de suite la place centrale de la jeune femme, son aura mystérieuse et son goût pour le spectacle. Savourez ce moment, parce que les scènes où Charles est sympa avec elle vont se faire de plus en plus rares.

Quand tu veux éviter les contrôles au parc parce que c'est à plus d'un kilomètre de chez toi. | Capture d'écran Netflix

Mais cet épisode, c'est aussi l'entrée en scène de Gillian Anderson dans le rôle de Margaret Thatcher. On a d'ailleurs droit à un moment méta où la future dame de fer entre dans son rôle de Première ministre en pratiquant un discours face à son miroir, tout comme Gillian Anderson entre dans le rôle de Thatcher. The Crown adore les clins d'œil symboliques, et s'ils ont parfois tendance à être lourds, celui-ci fonctionne très bien. C'est aussi l'occasion de découvrir que Maggie Thatcher est… hyper gênante.

Thatcher elle était déléguée de classe en 6e, c'est sûr. | Capture d'écran Netflix

Un très très bon démarrage pour la saison.

Épisode 2: «The Balmoral Test»

Il y a tout dans ce petit bijou d'épisode: une métaphore animalière, un bizutage de haut vol, des jeux à boire, des paysages écossais, une princesse Margaret délicieusement mesquine et plein de scènes avec Diana!

L'épisode se déroule principalement à Balmoral, la résidence écossaise de la reine, où Margaret Thatcher, puis Diana, doivent passer une série de tests officieux imposés par la famille royale à ses invité·es.

Thatcher se fait donc allègrement bizuter par les Windsor dans un choc des cultures assez jouissif à regarder. Le mépris de classe pratiqué par l'entourage de la reine atteint des niveaux olympiques, mais il faut dire que la Première ministre est aussi une énorme reloue. Elle a l'air au bord de la crise d'apoplexie quand on lui propose de participer à des jeux de groupe, elle ne pense qu'au travail, déteste la nature, les jours fériés et même les Highland Games! Franchement, on veut bien qu'elle ait du mal avec la famille royale, mais comment ne pas apprécier la vue d'hommes en kilt qui lancent des troncs d'arbres en l'air?!

Quand t'as pété mais que t'essaies de faire croire que c'est pas toi. | Capture d'écran Netflix

Diana, par contre, s'intègre immédiatement dans le groupe. Elle a grandi dans cet univers et en connaît les codes. Elle, elle a emmené des chaussures de marche, elle ne s'assiérait jamais dans la chaise de Victoria, elle joue hyper bien à ibble dibble, et elle peut même peindre en mille couleurs l'air du vent (ou, en tout cas, reconnaître sa direction en regardant les nuages). Du coup, toute la famille royale est sous le charme, surtout Philip qu'elle a su brosser dans le sens du poil, et son mariage avec Charles est désormais inévitable (Diana, fuis tant qu'il est encore temps!!!).

Tout au long de l'épisode, on suit aussi un cerf blessé que la famille royale veut tuer pour abréger ses souffrances. Mais que symbolise le cerf? La monarchie en souffrance qui boîte en attendant d'être achevée? Ou bien Diana, créature innocente qui finira traquée et sacrifiée?...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - «The Crown», saison 4: le récap épisode par épisode

Articles en Relation

Les 20 meilleures séries de 2020 Au programme: Better Call Saul, Unorthodox, I May Destroy You... | Captures d'écran via YouTube  De «I May Destroy You» à «Servant», t...
La vraie reine des échecs avant le «Jeu de la dame», c'est Judit Polgár Avant Beth Harmon dans «Le Jeu de la dame», il y avait Judit Polgár. | Capture d'écran via YouTube Sacrée grand maître à l'âge de 15 ans et seule fem...
«The Crown», saison 4: ce qui est vrai, ce qui est faux La princesse Diana acclamée dans une scène de la saison 4 de «The Crown». | Capture d'écran via YouTube La dernière saison des aventures de la famill...
Vingt nouvelles séries qu'on a hâte de découvrir en 2021 Avec, entre autres, WandaVision, Little Birds, The Good Lord Bird, En Thérapie. | Captures d'écran via Youtube / Montage Slate.fr  Cette année, ...
12 séries flippantes pour se mettre dans l'ambiance d'Halloween L'effrayant Bob dans Twin Peaks. | Capture d'écran via YouTube Et comme on est sympas, on les a même classées de la moins à la plus effraya...
Sexe, scandales et clichés: «La Chronique des Bridgerton» de Netflix ne convainc... «La Chronique des Bridgerton» de Netflix reprend de nombreux codes d'«Orgueil et préjugés». | Capture d'écran via YouTube Entre érotisme à ...

TOP VIDEO EN LIGNE

BONNES AFFAIRES LOISIRS